Posté par Redbran le Dimanche 13/09/2020 à 13:00

Le voyage du soufre dans les fluides hydrothermaux raconté par ses isotopes

Les transferts du soufre dans la nature sont en grande partie contrôlés par les fluides hydrothermaux. Ils extraient le soufre des roches ou des magmas, le transportent à travers la lithosphère, et le précipitent proche de la surface, en se refroidissant, souvent sous forme de soufre natif. Nous connaissons toutefois très mal l’origine et l’évolution de ces fluides dans les profondeurs.

Schéma des transformations chimiques des différences formes de soufre et des fractionnements isotopiques associés dans un fluide hydrothermal qui se refroidit en remontant à la surface et dépose du soufre natif. © G. Pokrovski et M. Kokh

En effet, durant le voyage d’un fluide, les différentes espèces chimiques de soufre se recombinent, réagissent entres elles, perdent leur identité et se retrouvent sous forme de minéraux sulfurés - produits finaux du fluide - dont le soufre natif est parmi les plus répandus. Ainsi la ‘vraie’ spéciation chimique du fluide est perdue, ce qui rend difficile de reconstituer son histoire.

Pour en savoir plus à ce sujet, des chercheurs de trois laboratoires CNRS (GET, IPGP et CRPG), ont mis en oeuvre une méthode novatrice permettant de reconstituer en laboratoire des fluides hydrothermaux riches en soufre à haute température (jusqu’à 450°C) et pression (jusqu’à 1000 atmosphères terrestres) correspondant à ceux qui circulent dans la croûte terrestre à des profondeurs de quelques kilomètres. Cela leur a permis de mesurer, pour la première fois, la signature isotopique des espèces originales et du soufre natif - leur produit final. Ces signatures s’avèrent très variables selon l’espèce d’origine et le chemin réactionnel exact menant à la formation du soufre natif.

Ces résultats pourront permettre le traçage, en utilisant ce composé de soufre simple et ubiquiste, de la composition et de l’évolution du fluide pendant son voyage vers la surface, inaccessible à l’observation directe.

En savoir plus:
Multiple sulfur isotope fractionation in hydrothermal systems in the presence of sulfur radical ions and molecular sulphur - Geochim. Cosmochim. Acta, 285, 100-128.
Maria A. Kokh, Nelly Assayag, Stephanie Mounic, Pierre Cartigny, Andrey Gurenko, Gleb S. Pokrovski.
https://doi.org/10.1016/j.gca.2020.06.016

Sur le même thème:
Des fluides bleus dans les zones de subduction ?

Contacts:
- Gleb Pokrovski - GET - gleb.pokrovski at get.omp.eu
- Maria Kokh - ISTerre - maria.kokh at univ-grenoble-alpes.fr
Dernières actualités
Comment protéger la confidentialité d'une communication s'il est impossible de se fier totalement...
Image panoramique et faibles aberrations optiques font rarement partie du même portrait. Mais...
La quantification des signaux et des incertitudes dans les modèles climatiques est essentielle...
Afin d'améliorer les batteries lithium-ion, des chercheurs de l'Irig remplacent le graphite de...
Après leur première observation directe de la diffusion élastique de photons en 2017, les...
A l’aide du radiotélescope ALMA (Chili), une équipe internationale, impliquant des chercheurs...
La diversité des espèces biologiques ne s’explique pas par un compromis entre grappilleurs et...
Instable et très rare, l’astate est un radioélément insaisissable. Des chercheurs viennent...
Une étude publiée par des chercheurs du CEA remet en question la définition des défauts dans...
CONSERT, un radar bistatique embarqué à bord de la sonde Rosetta et de son atterrisseur Philae, a...
La mesure de la distance Terre-Lune par télémétrie laser est réalisée depuis presque 40 ans...
Le SARS-Cov-2, responsable de la maladie COVID19, est un coronavirus dont le matériel génétique...
Bien des scénarios de science-fiction ont fait du trou de ver -hypothétique "tunnel" dont...
Un vaccin qui s’avale et protège aussi bien contre des maladies causées par des parasites, des...
Une étude exploratoire publiée dans le Scandinavian Journal of Pain par une équipe de...
Une équipe de l’UNIGE a reproduit un revêtement nanométrique qui couvre les yeux des mouches...
Les scientifiques décrivent une nouvelle méthode pour analyser plus finement la structure des...
Les sources lumineuses blanches actuelles, comme les LEDs, ont tendance à osciller entre...
La résistance aux antibiotiques est l’une des principales menaces pour la santé mondiale,...
Grâce à près de deux décennies d'imagerie dans l'infrarouge moyen provenant des plus grands...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales