Posté par Adrien le Mardi 11/12/2018 à 08:00
Vous cherchez vos mots ? La maladie d'Alzheimer peut en être la cause
Les chercheurs ont découvert des concentrations anormales de la protéine bêta-amyloïde - une manifestation de l'alzheimer - chez 86% des personnes qui cherchent constamment leurs mots et qui ont de la difficulté à répéter des phrases longues et complexes. La maladie d'Alzheimer se cache derrière certains problèmes de langage qui se manifestent pendant la cinquantaine

Certains problèmes de langage qui apparaissent pendant la cinquantaine constituent une manifestation de la maladie d’Alzheimer. C’est ce que démontre une vaste étude internationale dirigée par David Bergeron et Robert Jr Laforce, de la Faculté de médecine et du Centre de recherche du CHU de Québec - Université Laval. L’examen de patients atteints d’aphasie a révélé un taux de protéine bêta-amyloïde anormale - une manifestation de l’alzheimer - chez 86% des personnes qui cherchent constamment leurs mots et qui ont de la difficulté à répéter des phrases longues et complexes.

Ces concentrations anormales de la protéine bêta-amyloïde ont été observées chez les personnes atteintes d’une forme d’aphasie dite logopénique. «Ces personnes souffrent d’un manque du mot, elles bloquent à répétition dans une phrase, elles peinent à trouver leurs mots et elles parviennent difficilement à répéter une phrase qui vient de leur être dite, mais leur compréhension et leurs connaissances restent intactes, souligne David Bergeron. Il s’agirait donc d’une forme atypique de la maladie d’Alzheimer qui se manifeste à un plus jeune âge que la forme classique et qui, dans les stades initiaux du moins, affecte beaucoup plus le langage que la mémoire.»

Ces conclusions résultent de l’effort concerté de plus de 100 chercheurs répartis dans 36 centres à travers le monde, dont la Clinique interdisciplinaire de mémoire du Département des sciences neurologiques du CHU de Québec - Université Laval. Ces équipes ont étudié 1 251 patients atteints de trois formes d’aphasie primaire progressive. «L’objectif était de déterminer si ces formes d’aphasie présentaient des distinctions par rapport aux concentrations de la bêta-amyloïde, la protéine toxique qui forme des plaques et enclenche le processus inflammatoire dans le cerveau des personnes souffrant d’alzheimer.» Les résultats, publiés dans la revue Annals of Neurology, révèlent que ces concentrations sont anormales chez près de 9 patients sur 10 lorsque l’aphasie est de type logopénique alors que, pour les deux autres formes d’aphasie, des taux anormaux sont détectés chez environ 2 patients sur 10.

Les personnes dans la cinquantaine ou la soixantaine qui sont atteintes d’aphasie logopénique présentent donc un risque élevé que leur condition cache une maladie d’Alzheimer sous-jacente. «En détectant précocement ces problèmes langagiers, on peut devancer de quelques années le moment du diagnostic. Comme il n’existe pas encore de médicament qui s’attaque à la cause du problème, un diagnostic plus hâtif permet surtout au patient de mieux se préparer à la suite des choses. Par contre, lorsque de tels traitements seront développés, plus on dépistera la maladie à un stade précoce, meilleures seront les chances de succès.»

Environ 20% des cas de maladie d’Alzheimer sont atypiques, c’est-à-dire qu’ils touchent majoritairement d’autres fonctions cognitives que la mémoire. Dans la moitié de ces cas, la personne est atteinte d’aphasie de type logopénique.

Les chercheurs ont découvert des concentrations anormales de la protéine bêta-amyloïde - une manifestation de l'alzheimer - chez 86% des personnes qui cherchent constamment leurs mots et qui ont de la difficulté à répéter des phrases longues et complexes.
Dernières news
La surpêche modifie la composition des communautés de poissons, ce qui peut affecter la manière dont les espèces interagissent les unes avec les autres ainsi...
Des astrophysiciens ont recueilli des preuves directes de la cristallisation de naines blanches. Dans certains cas, ces étoiles ont ralenti leur vieillissement de près...
La plupart des mutations sont délétères. Sans sélection naturelle, elles s’accumuleraient et diminueraient peu à peu la survie des organismes. Une étude du...
Des noyaux de Bore-20 et 21 ont récemment été produits pour la première fois au RIKEN-RIBF situé au Japon. Cette performance aux limites des capacités actuelles...
Les chercheurs du programme Graphene Flagship ont mis au point des dispositifs spintroniques à base de graphène utilisant à la fois la charge électronique et le spin...
Des chercheurs de l’UNIGE ont découvert que les photons expulsés lors de la création d’un trou noir paraissent désordonnés, alors qu’ils sont en fait...
Du rôle de ses bandes blanches à sa lutte pour la reproduction en passant par son hermaphrodisme, le poisson-clown n’a pas fini de nous étonner. Retour sur la...
Les écosystèmes riches en biodiversité sont plus stables face à la plupart des perturbations, telles que les sécheresses, les canicules ou les apports de...
Cultivées dans le monde entier, les variétés hybrides F1, malgré leurs atouts indéniables, demeurent coûteuses à produire. Mais plus pour longtemps. En modifiant...
[i]Un code de calcul massivement parallèle pour une simulation ab-initio réaliste et prédictive de l’interaction laser-matière à ultra-haute...
Mettre un pied devant l’autre, rien de plus simple en apparence. Les chercheurs en neurosciences et en biomécanique vont pourtant de surprise en surprise, comme...
Le contenu en grains de pollen des sédiments lacustres a permis de retracer l’histoire des biomes montagnards du Cameroun au cours des derniers 90 000 ans. Cette...
Les jonctions métalliques sont des éléments majeurs de tout dispositif électronique intégré et le courant électrique passe au travers de ces jonctions par un...
Des procédés chimiques bien rodés révèlent parfois des surprises. En marquant une longue pause lors de la formation d’oxydes métalliques, des chercheurs du...
Une équipe du Département de chimie utilise un composé connu depuis des décennies pour synthétiser de nouvelles molécules thérapeutiques La nature renferme un...
Les déchets plastiques se fragmentent en micro- et nanoparticules, et libèrent également du carbone organique dissous dont les additifs plastiques qui seraient...
Comment mieux transporter et délivrer les principes actifs anticancéreux au niveau des cellules malades ? Des chercheurs de l’Institut Galien Paris-Sud (IGPS,...
Depuis son ouverture au mois d’avril 2018, le Planétarium et le Centre d’Accueil des Visiteurs de l’ESO Supernova a partagé les merveilles de l’Univers avec...
Certaines éponges méditerranéennes, de la famille des Crambeideae, se protègent des prédateurs en émettant en permanence un nuage d’alcaloïdes tout autour...
Selon de plus en plus de scientifiques, l’un des principaux déterminants de la douleur chronique - ennui de santé le plus lourd en raison tant de sa prévalence que...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales