Posté par Adrien le Lundi 19/09/2022 à 13:00

Vaccins anti-COVID 2.0: quand les brevets font obstacle

Une nouvelle génération de vaccins contre la COVID est en préparation dans une vingtaine d’endroits à travers le monde. Mais pour être dûment évaluée, il faudrait comparer leur efficacité avec celle des vaccins actuellement existants. Or, les fabricants de ces derniers ne montrent pas un grand empressement.


On parle ici non pas des vaccins dits "bivalents", qui commencent à être disponibles, efficaces contre le coronavirus "original" et contre un des sous-variants Omicron, mais de vaccins qui, en théorie, seraient efficaces contre toutes les souches du présent coronavirus, voire contre plusieurs coronavirus. Cette piste de recherche a pris de l’importance à la fin de 2021, lorsqu’il est devenu clair que la vitesse à laquelle apparaissaient de nouveaux variants risquait d’atténuer progressivement la portée des vaccins actuels.

Le problème, révèle le magazine médical STAT cette semaine, c’est que Pfizer et Moderna ne semblent pas enclins à ouvrir la porte à un éventuel concurrent. Tout chercheur qui voudrait utiliser leurs vaccins dans ses recherches devrait en effet obtenir l’autorisation de ces compagnies, en raison des brevets qu’elles détiennent. Légalement. elles sont dans leur droit, mais scientifiquement, c’est une attitude qui pourrait "ralentir les avancées vers des vaccins plus efficaces", résument des experts interrogés par STAT.

Entre autres pistes de recherches: des vaccins qui contiendraient des séquences provenant des différents variants, et protégeraient donc contre plusieurs souches du coronavirus. D’autres chercheurs se demandent si un vaccin intranasal pourrait offrir une meilleure protection. Mais pour le savoir, encore faut-il pouvoir comparer.
Dernières actualités
Les perturbations climatiques donnent souvent lieu à des liens contre-intuitifs. Par exemple, la...
Les chercheurs décrivent la première synthèse de nanoplaquettes de ZnO hautement stables avec...
Alain Aspect, directeur de recherche émérite du CNRS, professeur à l’Institut d’Optique...
Une collaboration iThemba LABS - Cape Town, STELLA- IPHC Strasbourg et Université de York, vient...
Dans un écoulement, le transport de particules ou de micro-organismes peut être modifié s’ils...
Les photos de la sonde spatiale DART, juste avant qu’elle ne percute son astéroïde, ont...
La cellulose provenant de la pâte de bois et la chitine issue de la carapace des crabes, des...
Une nouvelle théorie hydrodynamique pour expliquer comment s'écoulent les tissus épithéliaux...
La demande en électricité du bitcoin représente 200 millions de tonnes de CO2 depuis sa...
Les algues bleu-vert (aussi appelées cyanobactéries) détiennent un pouvoir particulier, qui...
Pour développer les applications de nouveaux matériaux, il est précieux de connaître...
Installé dans les Alpes françaises, le radiotélescope Noema1 vient d’atteindre ses pleines...
Des scientifiques de l'Institut Fresnel et de l'Institut de biologie intégrative de la cellule ont...
Il y a peu d’endroits dans le monde où on peut associer directement crise immobilière en cours...
La Terre est une planète active âgée de plus de 4,5 milliards d’années. Cette longue...
Les sédiments qui se trouvent sous les forêts de mangroves, prés-salés et herbiers de plantes...
L’alliance du calcul et de la microscopie électronique "in situ" ont permis de résoudre un...
Des scientifiques de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires...
Des milliers de personnes ont contracté la rougeole depuis avril au Zimbabwe, pays du sud de...
Les tests d’adhésion et de réponse cellulaire aux facteurs de croissance sont largement...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales