Posté par Adrien le Lundi 07/01/2019 à 08:00
Troubles du contrôle des impulsions dans la maladie de Parkinson
Les symptômes non-moteurs de la maladie de Parkinson (qui incluent les troubles du contrôle des impulsions, liés à la maladie et/ou aux traitements dopaminergiques) altèrent la qualité de vie des patients parkinsoniens au même titre que les symptômes moteurs. Dans cette étude, parue dans la revue Brain, les chercheurs ont identifié les mécanismes neurophysiopathologiques sous-tendant les dérégulations de la prise de décision observées chez des patients ayant un trouble du contrôle des impulsions bien spécifique: l’hypersexualité.

Figure: En haut à gauche. Expérience d’IRMf réalisée chez les patients. Placés dans le scanner, les participants devaient choisir entre deux options: attendre 1,5 seconde pour visualiser brièvement une image érotique, ou attendre plus longtemps pour voir l'image érotique plus longtemps. Au moment de la prise de décision, l’équipe a identifié quelles régions du cerveau étaient impliquées dans l'évaluation de ces deux options. A droite. Les patients MP + HS étaient prêt à attendre plus longtemps (taux de décompte temporel moins important) les images érotiques différées que les patients MP-HS et les témoins. (PD+HS: Parkinsoniens ayant des troubles de l’Hypersexualité. PD-HS: Parkinsoniens sans Hypersexualité. On: traitement L-DOPA ; OFF: sans traitement). En bas. Au niveau cérébral, les PD + HS, comparés aux contrôles et à PD-HS, engageaient d’avantage le cortex préfronto-ventromédial, lorsque la durée de l’attente proposée augmentait. Cette région cérébrale est connue pour évaluer les différentes options proposées pour présider à la décision.
© Jean-Claude Dreher

Les patients atteints de la maladie de Parkinson (MP) peuvent développer des troubles du contrôle des impulsions (TCI) sous traitement dopaminergique. Les TCI englobent un large éventail de comportements, tels que l'hypersexualité, le jeu pathologique ou les achats compulsifs. Cependant, les systèmes cérébraux engagés dans des TCI spécifiques restent mal caractérisés.

Dans cette nouvelle étude utilisant l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), les chercheurs ont cherché à déterminer quels systèmes cérébraux sont engagés dans l’attente d’images érotiques chez des patients atteints de MP ayant une hypersexualité (MP+HS), chez des patients sans hypersexualité (MP-HS) et des participants témoins non-atteints. Les patients atteints de MP ont été évalués avec ou sans traitement lévodopa (L-Dopa). Placés dans l’IRMf, les participants devaient choisir entre deux options: attendre 1,5 seconde pour visualiser brièvement une image érotique, ou attendre plus longtemps pour voir l'image érotique plus longtemps. Au moment de la prise de décision, l’équipe a identifié quelles régions du cerveau étaient impliquées dans l'évaluation de ces deux options.

Les patients (MP+HS) étaient prêts à attendre plus longtemps les ‘récompenses’ (images érotiques) différées que les patients (MP-HS) et les témoins. Ainsi, en utilisant des stimuli érotiques qui les motivent, les patients (MP+HS) se montraient en fait moins impulsifs pour la récompense immédiate. Au niveau cérébral, les (MP+HS), comparés aux contrôles et aux (MP-HS), engageaient d’avantage le cortex préfronto-ventromédial, lorsque la durée de l’attente proposée augmentait, alors que l’inverse était vrai pour les groupes contrôles. Cette région cérébrale est connue pour évaluer les différentes options proposées pour présider à la décision. De plus, chez les patients (MP+HS), le traitement à la L-Dopa augmentait encore d’avantage ce biais pour attendre les images retardées ainsi que cette activité cérébrale par rapport à la période sans traitement L-Dopa.

Pris dans leur ensemble, ces résultats identifient les sites anatomiques et l’effet de la L-Dopa sur le surcroit de motivation pour les images érotiques chez les patients hypersexuels et pourraient à terme servir à mieux cibler ces sites dans un but thérapeutique.
Dernières news
La surpêche modifie la composition des communautés de poissons, ce qui peut affecter la manière dont les espèces interagissent les unes avec les autres ainsi...
Des astrophysiciens ont recueilli des preuves directes de la cristallisation de naines blanches. Dans certains cas, ces étoiles ont ralenti leur vieillissement de près...
La plupart des mutations sont délétères. Sans sélection naturelle, elles s’accumuleraient et diminueraient peu à peu la survie des organismes. Une étude du...
Des noyaux de Bore-20 et 21 ont récemment été produits pour la première fois au RIKEN-RIBF situé au Japon. Cette performance aux limites des capacités actuelles...
Les chercheurs du programme Graphene Flagship ont mis au point des dispositifs spintroniques à base de graphène utilisant à la fois la charge électronique et le spin...
Des chercheurs de l’UNIGE ont découvert que les photons expulsés lors de la création d’un trou noir paraissent désordonnés, alors qu’ils sont en fait...
Du rôle de ses bandes blanches à sa lutte pour la reproduction en passant par son hermaphrodisme, le poisson-clown n’a pas fini de nous étonner. Retour sur la...
Les écosystèmes riches en biodiversité sont plus stables face à la plupart des perturbations, telles que les sécheresses, les canicules ou les apports de...
Cultivées dans le monde entier, les variétés hybrides F1, malgré leurs atouts indéniables, demeurent coûteuses à produire. Mais plus pour longtemps. En modifiant...
[i]Un code de calcul massivement parallèle pour une simulation ab-initio réaliste et prédictive de l’interaction laser-matière à ultra-haute...
Mettre un pied devant l’autre, rien de plus simple en apparence. Les chercheurs en neurosciences et en biomécanique vont pourtant de surprise en surprise, comme...
Le contenu en grains de pollen des sédiments lacustres a permis de retracer l’histoire des biomes montagnards du Cameroun au cours des derniers 90 000 ans. Cette...
Les jonctions métalliques sont des éléments majeurs de tout dispositif électronique intégré et le courant électrique passe au travers de ces jonctions par un...
Des procédés chimiques bien rodés révèlent parfois des surprises. En marquant une longue pause lors de la formation d’oxydes métalliques, des chercheurs du...
Une équipe du Département de chimie utilise un composé connu depuis des décennies pour synthétiser de nouvelles molécules thérapeutiques La nature renferme un...
Les déchets plastiques se fragmentent en micro- et nanoparticules, et libèrent également du carbone organique dissous dont les additifs plastiques qui seraient...
Comment mieux transporter et délivrer les principes actifs anticancéreux au niveau des cellules malades ? Des chercheurs de l’Institut Galien Paris-Sud (IGPS,...
Depuis son ouverture au mois d’avril 2018, le Planétarium et le Centre d’Accueil des Visiteurs de l’ESO Supernova a partagé les merveilles de l’Univers avec...
Certaines éponges méditerranéennes, de la famille des Crambeideae, se protègent des prédateurs en émettant en permanence un nuage d’alcaloïdes tout autour...
Selon de plus en plus de scientifiques, l’un des principaux déterminants de la douleur chronique - ennui de santé le plus lourd en raison tant de sa prévalence que...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales