Posté par Isabelle le Vendredi 06/09/2019 à 14:00
Transmission d'une pathologie neurodégénérative par des cerveaux Alzheimer
La maladie d’Alzheimer entraîne une perte progressive de la mémoire et une lente dégénérescence des cellules du cerveau (neurones). Dans une étude publiée dans Acta Neuropathologica Communications, les chercheurs montrent que l'inoculation de broyat de cerveaux humains Alzheimer à des primates induit des lésions typiques de la maladie, ainsi qu'un processus neurodégénératif associé à des pertes de mémoire, suggérant que des cerveaux Alzheimer peuvent transmettre une maladie neurodégénérative.

Figure: L'inoculation intracérébrale d'extraits de cerveaux de patients atteints de la maladie d’Alzheimer à des microcèbes murins induit l'apparition de pertes de la mémoire, des lésions microscopiques typiques de la maladie d'Alzheimer (amylose et tauopathie), une perte des neurones, une réduction de la taille du cerveau et une altération de la capacité des neurones à communiquer entre eux. Ces altérations apparaissent entre 6 mois et 1 an et demi après l'inoculation et s'amplifie au cours du temps. Ces données suggèrent que les extraits de cerveaux de patients atteints de la maladie d’Alzheimer peuvent induire une maladie neurodégénérative lorsqu'ils atteignent le cerveau d'un hôte receveur. © Marc Dhenain

La maladie d’Alzheimer touche directement un million de personnes en France. Elle entraîne une perte progressive de la mémoire et résulte d’une lente dégénérescence des cellules du cerveau (neurones) qui se propage pour affecter l'ensemble du cerveau. Ces altérations sont induites par deux lésions microscopiques complémentaires (l'amylose et la tauopathie). La maladie est liée au vieillissement du cerveau parfois associée à des prédispositions génétiques. Peut-elle être transmise d'un individu à un autre ?

Chez l'homme, des travaux épidémiologiques ont déjà suggéré que l'amylose (agrégation pathologique de certaines protéines) peut être transmise dans des circonstances exceptionnelles (injections d'hormone de croissance issue de cerveaux, procédures neurochirurgicales avec greffes de tissus d'origine cérébrale). Cette transmission de l'amylose ne semblait cependant pas induire une maladie d'Alzheimer ou un processus neurodégénératif. La transmission de la tauopathie (agrégation de la protéine tau) n'a pas non plus été clairement établie.

Les chercheurs ont montré que l'inoculation d’extraits de cerveaux de patients atteints de la maladie d’Alzheimer dans des cerveaux de primates (Microcèbes murins) provoque des troubles de la mémoire et une maladie du cerveau caractérisée par l'apparition des lésions microscopiques typiques de la maladie d'Alzheimer (amylose et tauopathie), une perte des neurones, une réduction de la taille du cerveau, et une altération de la capacité des neurones à communiquer entre eux. Ces altérations apparaissent entre 6 mois et 1 an et demi après l'inoculation et s'amplifie au cours du temps.

Il s'agit de la première démonstration de l'induction de signes cliniques associés à un processus neurodégénératif par inoculation d'extraits de cerveaux humains porteurs de la maladie d’Alzheimer. Ces travaux amènent également la première démonstration de l'induction d'une tauopathie par contamination avec un cerveau Alzheimer entre primates.

Les résultats de cette étude peuvent être interprétés dans le contexte de l'"hypothèse prion" de la maladie d'Alzheimer. Au cours de ces maladies, des protéines anormales (prions) transmettent leur conformation anormale à des protéines normales pour induire la pathologie ou permettre à la maladie de diffuser dans l'organisme. La transmission des lésions de la maladie d'Alzheimer décrite dans cette étude suggère que les protéines de ces lésions se comportent comme des prions. Cela renforce l'"hypothèse prion", jusqu'à récemment controversée, de certaines maladies neurodégénératives (maladie d'Alzheimer, de Parkinson, ou de Huntington).

Ces résultats ne montrent pas que la maladie d'Alzheimer est contagieuse dans des conditions normales. Ils suggèrent cependant qu'il convient d'appliquer scrupuleusement les précautions particulières déjà prises lors des manoeuvres neurochirurgicales pour éviter des contaminations de cerveaux à cerveaux. Ils ouvrent également la voie à l'exploration de nouveaux mécanismes de la maladie d'Alzheimer et à la création de nouveaux modèles animaux pour mieux comprendre les causes des pertes neuronales associées à la maladie d'Alzheimer.

Pour en savoir plus:
Encephalopathy induced by Alzheimer brain inoculation in a non-human primate.
Gary C, Lam S, Hérard AS, Koch JE, Petit F, Gipchtein P, Sawiak SJ, Caillierez R, Eddarkaoui S, Colin M, Aujard F, Deslys JP; French Neuropathology Network, Brouillet E, Buée L, Comoy EE, Pifferi F, Picq JL, Dhenain M.
Acta Neuropathol Commun. 2019 Sep 4;7(1):126. doi: 10.1186/s40478-019-0771-x.

Contact chercheur:
Marc Dhenain - Chercheur au CNRS au laboratoire des Maladies Neurodégénératives - (CNRS/CEA/Univ Paris-Sud)
marc.dhenain at cea.fr
Dernières news
Installée en Allemagne et après seulement 23 jours de collecte de données, l’expérience KATRIN améliore déjà les erreurs de mesure des expériences...
Quel a été l’impact des réchauffements et refroidissements climatiques passés ? Une étude publiée dans la revue Ecology Letters impliquant des chercheurs de...
En combinant épidémiologie, modélisation mathématique et enquête historique, des chercheurs genevois et français confirment la longévité exceptionnelle de Jeanne...
Le télescope VISTA de l’ESO révèle une remarquable nouvelle vue du Grand Nuage de Magellan, l’un de nos plus proches voisins galactiques. VISTA a observé cette...
Mêmes atomes, mais formes différentes, certains produits avec une formule chimique identique présentent des propriétés parfois divergentes: une molécule pouvant...
À quel point pouvons-nous approximer un nombre irrationnel typique, comme Pi, par une fraction ? Cette question est loin d’être nouvelle en mathématiques, mais la...
La communauté internationale en climatologie est engagée dans un important exercice de simulations numériques du climat, passé et futur. Ses conclusions...
Les microtubules font partie du squelette des cellules. Des chercheurs de l'Irig montrent que les défauts dans leur structure s'avèrent utiles pour leur...
Du feu de bois au charbon, la combustion du carbone est une réaction omniprésente qui reste pourtant difficile à étudier. Des chimistes du Centre de Recherche Paul...
Une équipe internationale impliquant des chercheurs de l’Observatoire de Paris - PSL détecte des nuages moléculaires dans une galaxie située à 8 milliards...
Des chercheurs du Laboratoire plasma et conversion d'énergie, du Laboratoire d'optique appliquée et leurs collègues américains ont identifié une nouvelle...
Une collaboration entre l'Irfu et l'Université de Florence (Italie) est parvenue à réaliser la tomographie muonique d'un objet à partir de seulement trois prises de...
Des chercheurs du Laboratoire de chimie de coordination à Toulouse (CNRS) et de l’Institut des sciences chimiques de Rennes (CNRS/Université de Rennes 1/INSA...
La première campagne dédiée à l'observation directe d'exoplanètes a visé l'étoile Alpha du Centaure A depuis l'Observatoire austral européen (Chili). Elle...
L’infertilité touche de plus en plus de couples, et reste malgré tout difficile à étudier en raison de sa complexité. Récemment, une équipe de chercheurs de...
Deux semaines seulement après le lancement d’une expédition scientifique au large de la Guyane, les équipes de Greenpeace (1), en collaboration avec les chercheurs...
Plusieurs chercheurs du LSCE ont contribué au rapport spécial du Giec publié le 8 août 2019, consacré aux interactions entre terres émergées et climat. Cette...
Tous les êtres vivants ne perçoivent pas les mêmes conditions climatiques que celles mesurées par nos postes météorologiques situés à découvert et exposés aux...
Destinée aux télescopes Tcherenkov de CTA (Cherenkov Telescope Array), la caméra prototype NectarCAM développée par l'Irfu et ses partenaires a enregistré sa...
Une équipe de recherche internationale a élaboré une stratégie permettant de prédire les effets cliniques possibles de nouvelles molécules thérapeutiques à...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales