Posté par Adrien le Jeudi 29/04/2021 à 09:00

Suivre en direct l’évolution du lithium dans les batteries Li-ion

La charge rapide d’une batterie Li-ion s’accompagne de la formation d’amas de lithium métallique au niveau des électrodes qui détériorent leur fonctionnement, freinant ainsi leur utilisation dans l’industrie automobile. Par des expériences de spectroscopie par résonance paramagnétique électronique (RPE), des équipes du CEMHTI (CNRS/Université d’Orléans) et du LASIRe (CNRS/Université de Lille) ont obtenu des images en temps réel de la formation de ces amas appelés dendrites lors d’une charge rapide de la batterie. Ces résultats, publiés dans la revue Nature Communications, devraient permettre de mieux comprendre ce phénomène parasite.

© Hervé Vezin

Les batteries Li-ion largement utilisées dans nos objets portatifs du quotidien font leur entrée dans les voitures électriques. L’un des défis de l’industrie automobile est de pouvoir charger rapidement ces batteries, l’objectif affiché à long terme étant une charge intégrale en moins de 10 mn...

Mais lors de charges rapides, on constate l’apparition de "dendrites", excroissances de lithium métallique qui se forment par une réaction parasite au niveau des électrodes. Et lorsqu’une dendrite partie de l’électrode négative entre en contact avec l’électrode positive, il se crée un court-circuit qui endommage la batterie et peut provoquer un emballement thermique. Il est essentiel de comprendre comment et pourquoi elles se forment.

Des équipes du Laboratoire Conditions extrêmes et matériaux: haute température et Irradiation (CNRS/Université d’Orléans) et du Laboratoire de spectroscopie pour les interactions, la réactivité et l'environnement (CNRS/Université de Lille) ont utilisé une technique spectroscopique, la résonance paramagnétique électronique (ou RPE), pour suivre en temps réel la croissance de ces dendrites. Ainsi, Ils ont pour la première fois obtenu une image de la position spatiale et de la morphologie des dépôts métalliques de lithium, mais aussi et surtout de leur évolution en temps réel au cours d’une charge rapide. Ces travaux, réalisés dans le cadre de l’infrastructure de recherche nationale RENARD (FR3443), sont publiés dans la revue Nature Communications et devraient permettre, à terme, de mieux contrôler ce phénomène parasite.

Référence:
Charles-Emmanuel Dutoit, Mingxue Tang, Didier Gourier, Jean-Marie Tarascon, Hervé Vezin & Elodie Salager.
Monitoring metallic sub-micrometric lithium structures in Li-ion batteries by in situ electron paramagnetic resonance correlated spectroscopy and imaging
Nature Communications 2021
DOI: 10.1038/s41467-021-21598-2
Dernières actualités
Le sorgho est actuellement la cinquième céréale la plus cultivée au monde. Les trajectoires et...
L’annonce par les États-Unis qu’ils approuvent une suspension des brevets sur les vaccins...
La recherche d’anticorps peut être un outil puissant pour suivre la propagation d’infections...
Au sein d'une collaboration internationale, les chercheurs du Biam sont parvenus à produire, par...
Une étude de l'Institut Pasteur, à laquelle a participé le CEA-Jacob, montre que la composition...
Des chercheurs de l'Irig étudient les enzymes impliquées dans la voie de biosynthèse des ARN de...
La première révolution quantique a permis la réalisation des ordinateurs et des téléphones...
Coup sur coup, deux bonnes nouvelles ont été apportées ces derniers jours sur les variants. Une...
Les chercheurs de l'Irig ont élaboré une nouvelle génération de membranes échangeuses de...
Une équipe de l'Institut Fresnel, en collaboration avec l’université de Sydney (Australie), a...
Accepter le vaccin, voyager en avion, faire de l’alpinisme... Tout cela comporte un risque. Mais...
Comment un véhicule autonome peut-il interagir avec des conducteurs humains, dont les...
La pédagogie Montessori connait un engouement croissant dans nombre d’écoles maternelles en...
Située dans les terrains précambriens de l’Anti-Atlas au Maroc, la mine de Bou Azzer est le...
Une collaboration internationale menée par une équipe du Département...
Beaucoup de nos jeunes ont de la difficulté à se concentrer sur une tâche pour la mener à bien....
Deux équipes de l’UNIGE ont découvert un nouveau mécanisme de régulation de la maturation des...
Les protons pourraient bien jouer un rôle clé dans la fission des noyaux. Ce phénomène, à...
Une équipe internationale impliquant des scientifiques du CNRS, de l’IRD et de l’Université...
Des scientifiques de l’UNIGE et de l’UZH ont utilisé des outils de physique statistique pour...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales