Posté par Redbran le Mardi 08/10/2019 à 14:00
Des scientifiques découvrent une planète géante qui ne devrait même pas exister

Jupiter ©ESO
Une équipe de recherche internationale se trouve déconcertée suite à la découverte d’une énorme planète gazeuse qui n’est pas censée pouvoir exister.

Selon la revue «Science», une équipe d’astronomes dirigée par des Espagnols a découvert de manière inattendue une exoplanète semblable à Jupiter, baptisée GJ 5312b, tournant autour d’une petite étoile rouge située à environ 30 années-lumière de la Terre. L’étoile, dénommée GJ 3512, est dix fois moins massive que le Soleil, alors que la masse de l’exoplanète est au moins égale à la moitié de celle de Jupiter. Les astronomes ne s’attendaient pas à ce qu’une planète gigantesque puisse orbiter autour d’une étoile si petite. La communauté scientifique avait-t-elle jusqu’ici mal compris comment les planètes se forment ?

L’étrange cas d’une géante gazeuse qui tourne autour d’une petite étoile

Cette étude montre que la naine rouge présentait un comportement inhabituel dans la mesure où elle se déplaçait plus vite que la normale. Cela indiquait qu’elle possédait un compagnon de taille respectable, gravitant autour d’elle. Cette découverte remet en question la théorie largement acceptée de la formation des planètes: le modèle du cœur solide. Selon cette théorie, les planètes se forment à partir de petites particules qui convergent sous l’effet de la gravité, créant ainsi des particules de plus en plus grosses qui finissent par ne former qu’un seul corps massif. L’exoplanète en question s’est probablement constituée lorsqu’un disque instable, autour de la petite étoile, s’est scindé en amas.

«Oui, il s’agit d’une véritable surprise», a déclaré à «Reuters» le Dr Juan Carlos Morales, auteur principal de l’étude et astrophysicien affilié à l’Institut des études spatiales de Catalogne et à l’Institut des sciences spatiales d’Espagne. «Cette découverte nous a surpris car les modèles de formation théoriques suggèrent que les étoiles de faible masse abritent généralement de petites planètes semblables à la Terre ou à de mini-Neptunes. Dans le cas présent, nous avons trouvé une géante gazeuse semblable à Jupiter autour d’une très petite étoile.»

«Les étoiles de ce type sont moins lumineuses que le Soleil car elles émettent moins d’énergie, et leur température de surface est plutôt faible, inférieure à 3 800 degrés Kelvin environ (c’est-à-dire 6 380 degrés Fahrenheit, ou encore 3 527 degrés Celsius). Cela explique leur teinte rougeâtre», a expliqué le Dr Morales au sujet des naines rouges.

Remettre en question les idées reçues sur la naissance des planètes

Christoph Mordasini, co-auteur et professeur à l’Université de Berne, en Suisse, a déclaré à la «BBC»: «Autour de telles étoiles, il ne devrait y avoir que des planètes de la taille de la Terre ou des super-Terres un peu plus massives. Pourtant, GJ 3512b est une planète géante dont la masse est à peu près deux fois plus importante que celle de Jupiter. Elle est donc plus massive que les planètes prédites par les modèles théoriques pour cette petite étoile, et ce d’au moins un ordre de grandeur.»

Le Dr Hubert Klahr, rattaché à l’Institut d’astronomie Max Planck en Allemagne et co-auteur de l’étude, a quant à lui déclaré: «Jusqu’à présent, les seules planètes dont la formation était compatible avec les instabilités des disques étaient une poignée de planètes jeunes, chaudes et très massives, éloignées de leurs étoiles hôtes.» Le Dr Klahr a ajouté: «Avec GJ 3512b, nous avons maintenant un candidat extraordinaire pour un cas de figure bien différent, en l’occurrence une planète susceptible de s’être formée à partir de l’instabilité d’un disque situé autour d’une étoile très peu massive. Cette découverte nous invite à revoir nos modèles.»

Les astronomes vont continuer à surveiller les données reçues car il y a des indices suggérant la possible présence d’une deuxième planète en orbite autour de cette très petite étoile. Ils sont également en train d’étudier environ 300 autres étoiles naines, dans l’espoir d’observer davantage de couples étoile-planète sortant de l’ordinaire.
Dernières news
Un groupe international de 46 scientifiques publie dans la revue Science un texte appelant à la prudence quant à une étude, parue en juillet dans cette même revue,...
Dans la course aux armements entre les bactériophages et leurs proies, les protéines virales anti-CRISPR inactivent l’immunité bactérienne CRISPR-Cas9. En...
Des données d'une portée sans précédent suggèrent que tous les systèmes vivants suivent la même loi de croissance. Voir aussi notre précédent article sur le...
En identifiant une protéine clé dans la régulation du glucose et des lipides dans le sang, des chercheurs de l’UNIGE espèrent le développement rapide de...
La vue d’un bon repas a un effet très différent selon que l’on soit affamé ou que l’on vienne de manger copieusement. La prise en compte de l’état...
De nouvelles nano-entités bio-organiques en forme d’étoiles, baptisées "Aster Like Nanoparticle" (ALN) ont été découvertes dans des systèmes aquatiques par des...
La campagne ballons Strato-Science 2019, démarrée mi-août, s’est avérée être un franc succès. Les quatre vols de ballons stratosphériques ouverts (BSO)...
Des physiciens de l’UNIGE ont découvert une nouvelle propriété quantique: en plaçant trois paires de photons en réseau, il est possible de les intriquer entre eux...
Les espèces n’ont pas beaucoup d’options face au changement climatique: elles peuvent s’adapter de façon génétique aux nouvelles conditions (évolution), ou se...
Le cyberespace est un lieu de recherche et de partage par excellence. Toutefois, il réserve quelques surprises aux personnes utilisatrices, soit 57 % de la population...
L’intestin doit-il sa forme allongée à la génétique ? Des chercheurs du laboratoire Matière et systèmes complexes ont cultivé des intestins miniatures et...
Jusqu'à présent, l'exploitation du petit gibier par les Néandertaliens était encore considérée comme anecdotique ou occasionnelle. L'analyse des restes de lapins...
À cause de leur évanescence, la dynamique des anneaux de fluide et de tourbillons reste encore mal comprise. Des chercheurs du laboratoire Matière et systèmes...
Des chercheurs des universités de Genève et de Lyon ont découvert une molécule responsable de la nécrose des tissus en cas d’infarctus, et comment réduire de 30%...
Des chercheurs de l’Inra et du CNRS viennent de montrer pour la première fois que la pollinisation par les abeilles surpassait l’utilisation de produits...
Une équipe internationale dirigée par des chercheurs du Département d'Astrophysique (DAp) du CEA-Paris Saclay vient pour la première fois de sonder en détail les...
Dans le cerveau, le réseau du "mode par défaut" est celui qui s’active quand on laisse libre cours à ses pensées. Les régions cérébrales qui s’activent de...
La nature aide l’humain à bien des égards, souvent à très petite échelle. C’est l’abeille sauvage qui traverse une ferme et pollinise au passage quelques...
La Plateforme Hydrogène, dont la vocation est de réaliser des travaux de recherche sur les utilisations et la production de l’hydrogène et d’accompagner les...
Les chercheurs ont découvert la signification biologique du centrage du noyau en fin de phase de croissance ovocytaire chez la souris. En effet, le réseau d’actine...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales