Posté par Isabelle le Jeudi 20/02/2020 à 14:00
Rongeurs des Caraïbes: le secret révélé de leur première colonisation des îles
Une équipe internationale de paléontologues et de géologues (France, Porto Rico, Argentine, Cuba et USA) mobilisant notamment des chercheurs du Laboratoire Géosciences Montpellier (CNRS / Univ. Montpellier / Univ. Antilles) et de l'Institut des Sciences de l'Evolution de Montpellier (ISEM - CNRS / Univ. Montpellier / IRD / EPHE), relate la découverte à Porto Rico des plus anciens rongeurs des Caraïbes. Révélés par quelques dents fossiles seulement, ces rongeurs témoignent d’une colonisation des îles caribéennes il y a au moins 30 millions d’années, à partir de l’Amérique du Sud. Cette avancée majeure pour les mammifères des Caraïbes est parue le 12 février 2020 dans la revue Proceedings of the Royal Society (Biological sciences).

L’équipe en pleines fouilles dans le Río Guatemala, en février 2019.
Crédit: Jorge Vélez-Juarbe

Les îles des Caraïbes (Petites et Grandes Antilles) sont de véritables laboratoires de l’évolution, remarquables par leur biodiversité toujours fragile et parfois énigmatique. En particulier, les modalités d’arrivée des premiers mammifères dans l’archipel antillais comptent aujourd’hui parmi les mystères les plus épineux en sciences naturelles. Les témoins paléontologiques de cette histoire y sont en effet très rares, à l’exception de quelques fossiles documentant surtout le dernier million d’années. Dans le cadre d’un programme de recherche réunissant paléontologues et géologues, deux nouvelles espèces de rongeurs, documentées par trois dents fossiles, ont été découvertes dans des dépôts datés de 29,5 millions d’années sur l’île de Porto Rico (Grandes Antilles). Il s’agit des plus anciens rongeurs connus des Caraïbes, lesquels sont de proches cousins éteints des chinchillas, viscaches et autres pacaranas actuels au sein des chinchilloïdes, un groupe de rongeurs strictement sud-américains.

Cette découverte éclaire d’un jour nouveau les affinités de certains rongeurs géants, emblématiques des Caraïbes et récemment éteints (Amblyrhiza et Elasmodontomys). Elle atteste ainsi d’une évolution des cousins des chinchillas dans l’archipel pendant plus de 30 millions d’années. La voie de passage depuis l'Amérique du Sud vers les Antilles était probablement la Ride d'Aves, aujourd’hui sous-marine, mais qui semble avoir émergé vers 35-33 Ma. Enfin, cette découverte suggère que la colonisation naturelle des Antilles par les rongeurs résulte de plusieurs événements successifs de dispersion depuis l’Amérique du Sud au cours des temps géologiques. Cette colonisation précoce des chinchilloïdes apparaît totalement déconnectée des arrivées ultérieures des rats épineux et des rats du riz, les rongeurs les plus abondants des Antilles aujourd’hui.

Soutien financier

Cette recherche a reçu le soutien de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), programme GAARAnti (ANR-17-CE31-0009), porté par Philippe Münch (Géosciences Montpellier, Université de Montpellier) [INSU] et dont le partenaire pour la paléontologie et la biologie est l’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier [INEE].

L’équipe en pleines fouilles dans le Río Guatemala, en février 2019.
Crédit: Pierre-Olivier Antoine

Sur site, découverte de restes dentaires des plus anciens rongeurs des Caraïbes (ici, au bout de la lame du couteau, une dent isolée de 4 mm de long).
Crédit: Laurent Marivaux

Observation à la loupe de terrain, d’une dent isolée documentant une nouvelle espèce de rongeur chinchilloïde (Borikenomys praecursor gen. et sp. nov.), proches cousins éteints des chinchillas, viscaches et autres pacaranas actuels d’Amérique du Sud.
Crédit: Pierre-Olivier Antoine

Référence:

Marivaux, L., Vélez-Juarbe, J., Merzeraud, G., Pujos, F., Viñola López, L. W., Boivin, M., Santos-Mercado, H., Cruz, E. J., Grajales, A., Padilla, J., Vélez-Rosado, K. I., Philippon, M., Léticée, J.-L., Münch, P. & Antoine, P.-O. (2020). Early Oligocene chinchilloid caviomorphs from Puerto Rico and the initial rodent colonization of the West Indies. Proceedings of the Royal Society B.

Contacts:

- Laurent Marivaux - Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (ISEM - CNRS/UM/IRD/EPHE)
Laurent.Marivaux at UMontpellier.fr

- Pierre-Olivier Antoine - Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (ISEM - CNRS/UM/IRD/EPHE)
Pierre-Olivier.Antoine at UMontpellier.fr

- Philippe Münch - Géosciences Montpellier (CNRS / Université de Montpellier / Université des Antilles)
Philippe.Munch at UMontpellier.fr
Dernières news
L’Agence spatiale européenne (ESA) et l’entreprise d’État pour les activités spatiales Roskosmos ont décidé de reporter à 2022 le lancement de la deuxième...
Quelques-unes des clés de la compréhension de l’origine du système solaire se trouvent à l’intérieur des planètes géantes. Si la sonde spatiale Juno a...
Une équipe du laboratoire Navier, en collaboration avec l'université du Delaware (Etats-Unis), a identifié un nouveau processus responsable du vieillissement des...
La gaine embryonnaire est une couche de glycoprotéines entourant l’embryon qui a été décrite chez la plante modèle Arabidopsis thaliana. Dans un article publié...
Une collaboration française impliquant le LSCE (CEA-CNRS-UVSQ) a étudié une archive sédimentaire atypique: les matières accumulées entre mai 2015 et mars 2016 dans...
Dans une même expérience et pour un même matériau, des physiciennes et des physiciens ont pour la première fois mesuré la chiralité de l'organisation magnétique...
De nombreux phénomènes permettent de stocker des données au format binaire, comme les changements d’état magnétique dans les matériaux dits à transition de...
Comme beaucoup de ses collègues, le professeur Andrés Finzi, du Département de microbiologie, infectiologie et immunologie de l’Université de Montréal, réoriente...
L’impact artificiel produit par la mission spatiale Hayabusa2 sur l’astéroïde Ryugu: un cratère bien plus grand que prédit ! Quelle est la dimension d’un...
Grâce à une étude de terrain en Chine, une collaboration internationale impliquant le LSCE (CEA-CNRS-UVSQ) démontre que la culture de bambous Moso atténue le...
Au sein des cellules, des protéines appelées facteurs de transcription, reconnaissent spécifiquement diverses molécules. Des chercheurs du LCPO (CNRS/Université de...
Une première preuve de concept de stack pile à combustible PEMFC de 1 kWatt avec des composants imprimés a été réalisée. Outre la diminution des coûts grâce à...
Le projet EmoDémos, mené auprès d’enfants de 7 à 12 ans et dirigé par l’UNIGE, démontre que pratiquer un instrument au sein d’un orchestre peut faciliter...
La marée: un ingrédient essentiel de la dispersion des eaux douces du panache de l’Amazone dans l’océan Atlantique tropical Le panache d’eau douce du fleuve...
L’équipe de Julie Hussin, composée d’une dizaine de chercheurs en bio-informatique, s’attaque à la caractérisation génétique du coronavirus responsable de la...
Une croissance juvénile optimale repose sur une alimentation diversifiée et des études récentes démontrent le rôle important du microbiote intestinal dans ce...
Face à un virus encore mal connu, la recherche a besoin de tous les moyens pour lutter contre le COVID-19. Conçu, hébergé et maintenu à jour par des chercheurs et...
Dans les cellules photovoltaïques, l'absorption d'un photon par un matériau semi-conducteur crée une paire électron-trou (appelée exciton), résultant de...
Le record du monde d’Usain Bolt sur 200 mètres n'a pas été battu depuis 10 ans, et celui de Florence Griffith Joyner depuis plus de 30 ans. Et si les mathématiques...
Mépris, blâme, désinformation: guidées par la peur, les réactions des gens à la pandémie de COVID-19 empirent parfois une situation déjà complexe. Pourquoi...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales