Posté par Isabelle le Vendredi 04/10/2019 à 14:00
Récif de l’Amazone: un écosystème "nouveau et unique" identifié par Greenpeace et le CNRS
Après deux semaines d’expédition consacrées à l’exploration profonde du Récif de l’Amazone, au large de la Guyane, les équipes de scientifiques du CNRS et de Greenpeace peuvent affirmer que cet écosystème unique abrite des espèces diversifiées jamais observées dans la région auparavant.


Récif mésophotique de l’Amazone. Photo prise à 100 mètres de profondeur sur le Récif de l’Amazone.
© Alexis Rosenfeld / Olivier Bianchimani / Greenpeace.

"Ces deux semaines de plongée ont permis de mettre en évidence des formations récifales discontinues tout le long du littoral et d’échantillonner plus en détail cinq d’entre elles distribuées sur près de 100 km, précise Serge Planes, directeur de recherche au CNRS (CRIOBE) et responsable scientifique de l’expédition. Les images ainsi que les collectes montrent une faune abondante et diversifiée. Cette partie du récif en Guyane présente des assemblages inédits, on y trouve aussi bien des faunes du nord (zone Caraïbes) que du sud (zone brésilienne). Il abrite également à la fois des espèces des profondeurs et des espèces généralement observées à proximité du littoral. Ces caractéristiques en font un écosystème nouveau qui ne ressemble à aucun autre."

De nombreuses espèces de gorgones, d’hydraires, du corail noir et quelques coraux scléractiniaires de la famille des Caryophyllidae ont notamment été identifiés. Un inventaire des prélèvements a pu être effectué directement à bord par l’équipe de scientifiques [1], dans le laboratoire aménagé pour l’occasion sur l’Esperanza. Six plongeurs qualifiés ont réalisé 12 plongées à 100 mètres de profondeur dans les eaux du récif [2] pour prendre des images en haute définition et prélever 2 500 échantillons biologiques de manière sélective. 250 hectares de récif ont pu être cartographiés et des analyses plus détaillées seront prochainement réalisées à terre.

"Notre expédition a pris fin deux jours à peine après la publication du rapport spécial du GIEC qui montre que la crise des océans et celle du climat sont intimement liées", déclare François Chartier, chargé de campagne Océans pour Greenpeace France. "Nous venons d’effectuer les toutes premières plongées en eaux profondes dans le Récif de l’Amazone. Au début du 21ème siècle, il reste des pans entiers de nos océans encore largement inexplorés. Si les gouvernements n’agissent pas sans attendre pour réduire les émissions de CO2 et protéger les océans, il ne restera bientôt que des déserts sans vie à découvrir."

Outre les conséquences du changement climatique sur les océans, la région du Récif de l’Amazone est aussi particulièrement menacée par des projets d’exploration pétrolière au large du Brésil. Il est essentiel de créer un vaste réseau de réserves marines représentant au moins 30 % des océans, comme le recommandent les scientifiques de l’Union internationale pour la conservation de la nature, pour garantir la bonne santé des océans à long terme mais aussi pour préserver le climat. La signature d’un traité ambitieux sur les océans par l’ONU en 2020 est une condition sine qua non à la mise en place d’un tel réseau [3].

Les deux premières semaines de cette expédition d’un mois avaient été consacrées à l’observation de la faune marine au large de la Guyane. Il a alors été confirmé que la zone étudiée correspond bien à une zone vitale de reproduction et d’alimentation pour des espèces telles que les baleines à bosse et les rorquals de Bryde [4].

Ce partenariat entre le CNRS et Greenpeace est une double réussite: il permet à la fois à la recherche scientifique de bénéficier de moyens logistiques maritimes, et à Greenpeace d’étayer ses campagnes avec l’expertise du CNRS.

Notes:
[1] L’équipe scientifique à bord est composée de Serge Planes (CNRS), Émilie Boissin (École Pratique des Hautes Etudes) et Bernard Banaigs (Inserm), chercheurs au CRIOBE (CNRS/UPVD/EPHE), ainsi que d’Alexandre Casanova et d’Arnauld Heuret, géologues à l’université de Cayenne.
[2] Océans: premières plongées en eaux profondes sur le Récif de l’Amazone, communiqué de presse,19 septembre 2019.
[3] Un traité international ambitieux pourrait constituer le cadre juridique nécessaire à la protection de la haute mer, et ainsi permettre la création de réserves marines, zones où sont exclues les activités humaines néfastes.
[4] Cette mission s’inscrit dans le cadre d’une expédition en mer menée par Greenpeace pour une durée d’un an, au cours de laquelle le navire l’Esperanza traversera l’océan Atlantique, depuis l’Arctique jusqu’en Antarctique, pour mettre en valeur la richesse des écosystèmes marins et dénoncer les menaces qui pèsent sur les océans. La première partie de l’expédition en Guyane a été consacrée à l’observation de la mégafaune marine: "Biodiversité marine en Guyane: une zone vitale à protéger pour de nombreuses espèces" (communiqué de presse, 12 septembre 2019)
Dernières news
Un groupe international de 46 scientifiques publie dans la revue Science un texte appelant à la prudence quant à une étude, parue en juillet dans cette même revue,...
Dans la course aux armements entre les bactériophages et leurs proies, les protéines virales anti-CRISPR inactivent l’immunité bactérienne CRISPR-Cas9. En...
Des données d'une portée sans précédent suggèrent que tous les systèmes vivants suivent la même loi de croissance. Voir aussi notre précédent article sur le...
En identifiant une protéine clé dans la régulation du glucose et des lipides dans le sang, des chercheurs de l’UNIGE espèrent le développement rapide de...
La vue d’un bon repas a un effet très différent selon que l’on soit affamé ou que l’on vienne de manger copieusement. La prise en compte de l’état...
De nouvelles nano-entités bio-organiques en forme d’étoiles, baptisées "Aster Like Nanoparticle" (ALN) ont été découvertes dans des systèmes aquatiques par des...
La campagne ballons Strato-Science 2019, démarrée mi-août, s’est avérée être un franc succès. Les quatre vols de ballons stratosphériques ouverts (BSO)...
Des physiciens de l’UNIGE ont découvert une nouvelle propriété quantique: en plaçant trois paires de photons en réseau, il est possible de les intriquer entre eux...
Les espèces n’ont pas beaucoup d’options face au changement climatique: elles peuvent s’adapter de façon génétique aux nouvelles conditions (évolution), ou se...
Le cyberespace est un lieu de recherche et de partage par excellence. Toutefois, il réserve quelques surprises aux personnes utilisatrices, soit 57 % de la population...
L’intestin doit-il sa forme allongée à la génétique ? Des chercheurs du laboratoire Matière et systèmes complexes ont cultivé des intestins miniatures et...
Jusqu'à présent, l'exploitation du petit gibier par les Néandertaliens était encore considérée comme anecdotique ou occasionnelle. L'analyse des restes de lapins...
À cause de leur évanescence, la dynamique des anneaux de fluide et de tourbillons reste encore mal comprise. Des chercheurs du laboratoire Matière et systèmes...
Des chercheurs des universités de Genève et de Lyon ont découvert une molécule responsable de la nécrose des tissus en cas d’infarctus, et comment réduire de 30%...
Des chercheurs de l’Inra et du CNRS viennent de montrer pour la première fois que la pollinisation par les abeilles surpassait l’utilisation de produits...
Une équipe internationale dirigée par des chercheurs du Département d'Astrophysique (DAp) du CEA-Paris Saclay vient pour la première fois de sonder en détail les...
Dans le cerveau, le réseau du "mode par défaut" est celui qui s’active quand on laisse libre cours à ses pensées. Les régions cérébrales qui s’activent de...
La nature aide l’humain à bien des égards, souvent à très petite échelle. C’est l’abeille sauvage qui traverse une ferme et pollinise au passage quelques...
La Plateforme Hydrogène, dont la vocation est de réaliser des travaux de recherche sur les utilisations et la production de l’hydrogène et d’accompagner les...
Les chercheurs ont découvert la signification biologique du centrage du noyau en fin de phase de croissance ovocytaire chez la souris. En effet, le réseau d’actine...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales