Posté par Isabelle le Vendredi 04/10/2019 à 14:00
Récif de l’Amazone: un écosystème "nouveau et unique" identifié par Greenpeace et le CNRS
Après deux semaines d’expédition consacrées à l’exploration profonde du Récif de l’Amazone, au large de la Guyane, les équipes de scientifiques du CNRS et de Greenpeace peuvent affirmer que cet écosystème unique abrite des espèces diversifiées jamais observées dans la région auparavant.

Récif mésophotique de l’Amazone. Photo prise à 100 mètres de profondeur sur le Récif de l’Amazone.
© Alexis Rosenfeld / Olivier Bianchimani / Greenpeace.

"Ces deux semaines de plongée ont permis de mettre en évidence des formations récifales discontinues tout le long du littoral et d’échantillonner plus en détail cinq d’entre elles distribuées sur près de 100 km, précise Serge Planes, directeur de recherche au CNRS (CRIOBE) et responsable scientifique de l’expédition. Les images ainsi que les collectes montrent une faune abondante et diversifiée. Cette partie du récif en Guyane présente des assemblages inédits, on y trouve aussi bien des faunes du nord (zone Caraïbes) que du sud (zone brésilienne). Il abrite également à la fois des espèces des profondeurs et des espèces généralement observées à proximité du littoral. Ces caractéristiques en font un écosystème nouveau qui ne ressemble à aucun autre."

De nombreuses espèces de gorgones, d’hydraires, du corail noir et quelques coraux scléractiniaires de la famille des Caryophyllidae ont notamment été identifiés. Un inventaire des prélèvements a pu être effectué directement à bord par l’équipe de scientifiques [1], dans le laboratoire aménagé pour l’occasion sur l’Esperanza. Six plongeurs qualifiés ont réalisé 12 plongées à 100 mètres de profondeur dans les eaux du récif [2] pour prendre des images en haute définition et prélever 2 500 échantillons biologiques de manière sélective. 250 hectares de récif ont pu être cartographiés et des analyses plus détaillées seront prochainement réalisées à terre.

"Notre expédition a pris fin deux jours à peine après la publication du rapport spécial du GIEC qui montre que la crise des océans et celle du climat sont intimement liées", déclare François Chartier, chargé de campagne Océans pour Greenpeace France. "Nous venons d’effectuer les toutes premières plongées en eaux profondes dans le Récif de l’Amazone. Au début du 21ème siècle, il reste des pans entiers de nos océans encore largement inexplorés. Si les gouvernements n’agissent pas sans attendre pour réduire les émissions de CO2 et protéger les océans, il ne restera bientôt que des déserts sans vie à découvrir."

Outre les conséquences du changement climatique sur les océans, la région du Récif de l’Amazone est aussi particulièrement menacée par des projets d’exploration pétrolière au large du Brésil. Il est essentiel de créer un vaste réseau de réserves marines représentant au moins 30 % des océans, comme le recommandent les scientifiques de l’Union internationale pour la conservation de la nature, pour garantir la bonne santé des océans à long terme mais aussi pour préserver le climat. La signature d’un traité ambitieux sur les océans par l’ONU en 2020 est une condition sine qua non à la mise en place d’un tel réseau [3].

Les deux premières semaines de cette expédition d’un mois avaient été consacrées à l’observation de la faune marine au large de la Guyane. Il a alors été confirmé que la zone étudiée correspond bien à une zone vitale de reproduction et d’alimentation pour des espèces telles que les baleines à bosse et les rorquals de Bryde [4].

Ce partenariat entre le CNRS et Greenpeace est une double réussite: il permet à la fois à la recherche scientifique de bénéficier de moyens logistiques maritimes, et à Greenpeace d’étayer ses campagnes avec l’expertise du CNRS.

Notes:
[1] L’équipe scientifique à bord est composée de Serge Planes (CNRS), Émilie Boissin (École Pratique des Hautes Etudes) et Bernard Banaigs (Inserm), chercheurs au CRIOBE (CNRS/UPVD/EPHE), ainsi que d’Alexandre Casanova et d’Arnauld Heuret, géologues à l’université de Cayenne.
[2] Océans: premières plongées en eaux profondes sur le Récif de l’Amazone, communiqué de presse,19 septembre 2019.
[3] Un traité international ambitieux pourrait constituer le cadre juridique nécessaire à la protection de la haute mer, et ainsi permettre la création de réserves marines, zones où sont exclues les activités humaines néfastes.
[4] Cette mission s’inscrit dans le cadre d’une expédition en mer menée par Greenpeace pour une durée d’un an, au cours de laquelle le navire l’Esperanza traversera l’océan Atlantique, depuis l’Arctique jusqu’en Antarctique, pour mettre en valeur la richesse des écosystèmes marins et dénoncer les menaces qui pèsent sur les océans. La première partie de l’expédition en Guyane a été consacrée à l’observation de la mégafaune marine: "Biodiversité marine en Guyane: une zone vitale à protéger pour de nombreuses espèces" (communiqué de presse, 12 septembre 2019)
Dernières news
L’Agence spatiale européenne (ESA) et l’entreprise d’État pour les activités spatiales Roskosmos ont décidé de reporter à 2022 le lancement de la deuxième...
Quelques-unes des clés de la compréhension de l’origine du système solaire se trouvent à l’intérieur des planètes géantes. Si la sonde spatiale Juno a...
Une équipe du laboratoire Navier, en collaboration avec l'université du Delaware (Etats-Unis), a identifié un nouveau processus responsable du vieillissement des...
La gaine embryonnaire est une couche de glycoprotéines entourant l’embryon qui a été décrite chez la plante modèle Arabidopsis thaliana. Dans un article publié...
Une collaboration française impliquant le LSCE (CEA-CNRS-UVSQ) a étudié une archive sédimentaire atypique: les matières accumulées entre mai 2015 et mars 2016 dans...
Dans une même expérience et pour un même matériau, des physiciennes et des physiciens ont pour la première fois mesuré la chiralité de l'organisation magnétique...
De nombreux phénomènes permettent de stocker des données au format binaire, comme les changements d’état magnétique dans les matériaux dits à transition de...
Comme beaucoup de ses collègues, le professeur Andrés Finzi, du Département de microbiologie, infectiologie et immunologie de l’Université de Montréal, réoriente...
L’impact artificiel produit par la mission spatiale Hayabusa2 sur l’astéroïde Ryugu: un cratère bien plus grand que prédit ! Quelle est la dimension d’un...
Grâce à une étude de terrain en Chine, une collaboration internationale impliquant le LSCE (CEA-CNRS-UVSQ) démontre que la culture de bambous Moso atténue le...
Au sein des cellules, des protéines appelées facteurs de transcription, reconnaissent spécifiquement diverses molécules. Des chercheurs du LCPO (CNRS/Université de...
Une première preuve de concept de stack pile à combustible PEMFC de 1 kWatt avec des composants imprimés a été réalisée. Outre la diminution des coûts grâce à...
Le projet EmoDémos, mené auprès d’enfants de 7 à 12 ans et dirigé par l’UNIGE, démontre que pratiquer un instrument au sein d’un orchestre peut faciliter...
La marée: un ingrédient essentiel de la dispersion des eaux douces du panache de l’Amazone dans l’océan Atlantique tropical Le panache d’eau douce du fleuve...
L’équipe de Julie Hussin, composée d’une dizaine de chercheurs en bio-informatique, s’attaque à la caractérisation génétique du coronavirus responsable de la...
Une croissance juvénile optimale repose sur une alimentation diversifiée et des études récentes démontrent le rôle important du microbiote intestinal dans ce...
Face à un virus encore mal connu, la recherche a besoin de tous les moyens pour lutter contre le COVID-19. Conçu, hébergé et maintenu à jour par des chercheurs et...
Dans les cellules photovoltaïques, l'absorption d'un photon par un matériau semi-conducteur crée une paire électron-trou (appelée exciton), résultant de...
Le record du monde d’Usain Bolt sur 200 mètres n'a pas été battu depuis 10 ans, et celui de Florence Griffith Joyner depuis plus de 30 ans. Et si les mathématiques...
Mépris, blâme, désinformation: guidées par la peur, les réactions des gens à la pandémie de COVID-19 empirent parfois une situation déjà complexe. Pourquoi...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales