Posté par Isabelle le Mardi 17/05/2022 à 13:00

Quelle est l’origine des toxines mortelles des champignons ?

Des champignons mortels bien différents produisent la même toxine, l’amanitine. Toutefois, son origine et sa fabrication sont inconnues. Ainsi, des scientifiques d’INRAE ont collaboré avec l’Institut de Botanique de Kunming, en Chine, pour mieux comprendre les processus moléculaires responsables de la fabrication de cette toxine. Ces résultats originaux, publiés dans PNAS, améliorent les connaissances sur le métabolisme des toxines fongiques et ouvrent de nouvelles perspectives sur leur rôle écologique.

Quelle est l’origine des toxines mortelles des champignons ?
© Pixabay

Amanite phalloïde, galère marginée et lépiote crêtée: trois champignons forestiers bien différents, mais tous les trois aussi toxiques qu’ils sont beaux !

Bien qu’étant des espèces très différentes, elles produisent tous la même toxine mortelle: l'amanitine. Ce composé serait apparu chez un champignon qui vivait dans les sols forestiers, en compagnie des ancêtres de ces trois espèces. Il aurait transmis les gènes nécessaires à la fabrication de l’amanitine à ses voisins, non pas par voie sexuelle mais par transfert direct de matériel génétique.

Amanites phalloïdes

Des scientifiques d’INRAE, en collaboration avec l’Institut de Botanique de Kunming (Yunnan, Chine), ont comparé les génomes de 15 champignons producteurs d'amanitine. Leur but ? Identifier les facteurs génétiques, les gènes, responsables de la fabrication de cette toxine létale.

Les quatre gènes identifiés sont identiques et présents en un seul exemplaire chez les amanites, les lépiotes toxiques et la galère marginée. Cependant les amanites mortelles, comme l’amanite phalloïde, ont ces quatre gènes, mais en dizaines d’exemplaires ! Plus il y a d’exemplaires, plus la toxine produite est abondante, aboutissant à une accumulation très élevée de la toxine.

Mais pourquoi ces champignons fabriquent cette toxine, parfois dans en quantité astronomique ? Il s’agirait d’un mécanisme de défense, pour dissuader la consommation des champignons forestiers par leurs prédateurs, rongeurs et insectes.

Entre 2010 et 2017, les centres antipoison ont recensé environ 1000 cas d’intoxication par an dus à l’ingestion de champignons toxiques. C’est donc un enjeu de santé publique d’en apprendre davantage sur les modes de production de leurs toxines. Reste maintenant à découvrir qui est ce fameux ancêtre à l’origine de l’amanitine.

Note:
La photo d'en-tête montre une amanite tue-mouche (Amanita muscaria), qui ne produit pas la toxine mortelle, l’amanitine, mais des composés psychédéliques d’une autre famille.


Référence:
Luo H, Hallen-Adams HE, Lulï, Y, Sgambelluri RM, Li X, Smith M, Yang ZL, Martin FM (2022) Genes and evolutionary fates of the amanitin biosynthesis pathway in poisonous mushrooms. Proc. Natl. Acad. Sci. U.S.A, https://doi.org/10.1073/pnas.2201113119

Centre:
Grand-Est - Nancy

Département:
ECODIV

Contacts:
- FRANCIS MARTIN - UMR INTERACTIONS ARBRES/MICRO-ORGANISMES - francis.martin at inrae.fr
- SERVICE DE PRESSE INRAE - presse at inrae.fr
Dernières actualités
Le CNRS, l’Université de Lorraine et Orano ont choisi de s’associer pour développer de...
Les gens qui ne croient pas au réchauffement climatique peuvent être convaincus par des faits...
Les variants préoccupants de SARS-CoV-2 comme Alpha, Delta ou Omicron se sont répandus rapidement...
Deux millions de tonnes de TNT: c’est l’équivalent de l’impact d’une météorite en...
Les vents qui soufflent au niveau de la couche nuageuse de Jupiter sont mesurés grâce au...
Le plateau des Guyanes, incluant le Nord du Brésil, la Guyane et le Surinam, constitue l’une des...
Les amateurs d’exploration spatiale qui attendent la base lunaire promise dans les plans de la...
En collaboration avec le SYSAAF, l’entreprise Aqualande et l’INRAE, les scientifiques -...
À l’approche de la saison du jardinage, certains se posent la question suivante: est-il vrai que...
Nous sommes toutes et tous issu(e)s d'une cellule unique qui se multiplie d'abord en cellules...
Un total de 95 mg de poudre et de particules de roches de l’astéroïde Ryugu ramenés par la...
Le changement climatique global est particulièrement sensible en Arctique qui se réchauffe deux...
Sous le pergélisol de la source de Lost Hammer, dans le Haut-Arctique canadien, se trouve un...
Développer des (micro)systèmes capables de se mouvoir et d’être propulsés par de simples...
Hormis les éléments les plus légers (H, He et Li), les atomes se forment à l’intérieur des...
Lorsque de la pluie tombe sur le plus haut point de la calotte glaciaire du Groenland, ça n’est...
Dans une étude publiée dans la revue Nature communications, les scientifiques développent un...
Dans la course aux faisceaux d’électrons de très haute énergie pour la physique des...
Les régions actives du génome sont particulièrement fragiles et des cassures double-brin de...
Le transporteur de la super-famille des facilitateurs majeurs MFSD2A a deux fonctions importantes...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales