Posté par Isabelle le Samedi 05/10/2019 à 14:00
Quand le virus Zika joue au cheval de Troie, l’invasion est garantie !

Le virus Zika est responsable de neuropathies graves chez le foetus comme chez l'adulte. Le virus dissémine jusque dans le cerveau sans que l’on comprenne comment. Dans un article publié dans Nature Communications, les chercheurs démontrent que le virus Zika détourne un processus physiologique en se cachant dans des cellules immunitaires du sang qui vont naturellement migrer vers des organes de l’hôte, favorisant ainsi la dissémination du virus.

Le virus Zika a été découvert dans la forêt Zika (Uganda) il y a plus de 70 ans, mais c’est en 2015, avec l’épidémie qui a frappée le Brésil, que les chercheurs ont identifié les pathologies associées à l’infection. En particulier, l’infection d’une femme enceinte par le virus Zika augmente significativement le risque de sous-développement du cerveau du foetus. Aujourd’hui, d’autres pathologies neurologiques sont associées à l’infection, même chez les adultes. Cependant, une question toujours en suspens est de savoir comment le virus Zika atteint le cerveau, malgré la présence d’une barrière hématoencéphalique hermétique (barrières de cellules séparant le sang du cerveau).

Ces travaux, en collaboration avec de nombreux groupes en France et à l’international, ont mis en évidence la capacité du virus à se cacher dans les monocytes (sous-type de globules blancs du sang) et de les forcer à migrer vers le cerveau, afin de passer cette barrière imperméable sans encombres. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont dû développer un modèle hybride original leur permettant de visualiser en temps réel et en 3 dimensions les vaisseaux sanguins fluorescents d’un poisson-zèbre injecté avec des monocytes humains infectés par le virus Zika. Dans ces conditions, les monocytes exposés au virus ont acquis une plus forte capacité à adhérer à la paroi des vaisseaux sanguins et à migrer vers les tissus que des monocytes non-infectés. Cela constitue l’une des premières preuves expérimentales in vivo que les virus utilisent le concept dit du "cheval de Troie".

En allant plus loin, les chercheurs ont pu déterminer par spectrométrie de masse que les monocytes infectés présentent à leur surface une augmentation significative de l’expression d’une dizaine de molécules d’adhésion, leur conférant cette capacité à s’attacher aux cellules endothéliales, et donc favoriser leur migration du sang vers les tissus adjacents.

Afin de se rapprocher de conditions plus physiologiques, des "mini-cerveaux" produits in vitro à partir de cellules souches embryonnaires humaines ont également été utilisés dans cette étude pour révéler que les monocytes infectés par le virus Zika favorisent la dissémination du virus dans le cerveau par rapport à des virus n’étant pas transportés par les monocytes.

Enfin, un inhibiteur capable d’empêcher la migration des monocytes infectés, mais pas la migration des monocytes non-infectés, a pu être identifier. Ces résultats prometteurs permettent d’imaginer de nouvelles stratégies visant à empêcher la migration des monocytes vers le cerveau et ainsi éviter l’apparition de pathologies neurologiques induites par le virus.


© Ayala-Nunez et al.Figure: (a) Des embryons de poisson-zèbre exprimant des cellules endothéliales fluorescentes (vert) constituant les vaisseaux sanguins ont été injectés avec des monocytes primaires humains (rose) préalablement infectés par le virus Zika pendant 48 h. (b) Par microscopie confocale, les monocytes sont retrouvés dans les vaisseaux sanguins du poisson-zèbre. (c) Après 6-8 h post-injection, des reconstitution 3D permettent de clairement identifier et quantifier les monocytes se trouvant toujours dans les vaisseaux sanguins (intravascular), ayant migré vers un tissue adjacent (Extravascular), ou bien en court de migration (Transmigrating).

Film 04.10.2019 Vidéo-microscopie confocale en temps réel d’embryons de poisson-zèbre exprimant des cellules endothéliales fluorescentes (vert) constituant les vaisseaux sanguins et injectés avec des monocytes primaires humains (rose) préalablement infectés par le virus Zika pendant 48 h. Le film montre le passage dans la circulation sanguine de monocytes et l’arrêt de quelques-uns d’entre eux à l’interface avec des cellules endothéliales. Temps réel d’acquisition 53 secondes totales. Partager Audiodescription

Pour en savoir plus:
Zika virus enhances monocyte adhesion and transmigration favoring viral dissemination to neural cells.
Ayala-Nunez NV, Follain G, Delalande F, Hirschler A, Partiot E, Hale GL, Bollweg BC, Roels J, Chazal M, Bakoa F, Carocci M, Bourdoulous S, Faklaris O, Zaki SR, Eckly A, Uring-Lambert B, Doussau F, Cianferani S, Carapito C, Jacobs FMJ, Jouvenet N, Goetz JG, Gaudin R.
Nat Commun. 2019 Sep 27;10(1):4430. doi: 10.1038/s41467-019-12408-x.

Contact chercheur:
- Raphael Gaudin -
Chercheur CNRS à l'Institut de recherche en infectiologie de Montpellier (IRIM) - (CNRS / Université de Montpellier)
raphael.gaudin at irim.cnrs.fr
Dernières news
Un groupe international de 46 scientifiques publie dans la revue Science un texte appelant à la prudence quant à une étude, parue en juillet dans cette même revue,...
Dans la course aux armements entre les bactériophages et leurs proies, les protéines virales anti-CRISPR inactivent l’immunité bactérienne CRISPR-Cas9. En...
Des données d'une portée sans précédent suggèrent que tous les systèmes vivants suivent la même loi de croissance. Voir aussi notre précédent article sur le...
En identifiant une protéine clé dans la régulation du glucose et des lipides dans le sang, des chercheurs de l’UNIGE espèrent le développement rapide de...
La vue d’un bon repas a un effet très différent selon que l’on soit affamé ou que l’on vienne de manger copieusement. La prise en compte de l’état...
De nouvelles nano-entités bio-organiques en forme d’étoiles, baptisées "Aster Like Nanoparticle" (ALN) ont été découvertes dans des systèmes aquatiques par des...
La campagne ballons Strato-Science 2019, démarrée mi-août, s’est avérée être un franc succès. Les quatre vols de ballons stratosphériques ouverts (BSO)...
Des physiciens de l’UNIGE ont découvert une nouvelle propriété quantique: en plaçant trois paires de photons en réseau, il est possible de les intriquer entre eux...
Les espèces n’ont pas beaucoup d’options face au changement climatique: elles peuvent s’adapter de façon génétique aux nouvelles conditions (évolution), ou se...
Le cyberespace est un lieu de recherche et de partage par excellence. Toutefois, il réserve quelques surprises aux personnes utilisatrices, soit 57 % de la population...
L’intestin doit-il sa forme allongée à la génétique ? Des chercheurs du laboratoire Matière et systèmes complexes ont cultivé des intestins miniatures et...
Jusqu'à présent, l'exploitation du petit gibier par les Néandertaliens était encore considérée comme anecdotique ou occasionnelle. L'analyse des restes de lapins...
À cause de leur évanescence, la dynamique des anneaux de fluide et de tourbillons reste encore mal comprise. Des chercheurs du laboratoire Matière et systèmes...
Des chercheurs des universités de Genève et de Lyon ont découvert une molécule responsable de la nécrose des tissus en cas d’infarctus, et comment réduire de 30%...
Des chercheurs de l’Inra et du CNRS viennent de montrer pour la première fois que la pollinisation par les abeilles surpassait l’utilisation de produits...
Une équipe internationale dirigée par des chercheurs du Département d'Astrophysique (DAp) du CEA-Paris Saclay vient pour la première fois de sonder en détail les...
Dans le cerveau, le réseau du "mode par défaut" est celui qui s’active quand on laisse libre cours à ses pensées. Les régions cérébrales qui s’activent de...
La nature aide l’humain à bien des égards, souvent à très petite échelle. C’est l’abeille sauvage qui traverse une ferme et pollinise au passage quelques...
La Plateforme Hydrogène, dont la vocation est de réaliser des travaux de recherche sur les utilisations et la production de l’hydrogène et d’accompagner les...
Les chercheurs ont découvert la signification biologique du centrage du noyau en fin de phase de croissance ovocytaire chez la souris. En effet, le réseau d’actine...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales