Posté par Redbran le Jeudi 28/07/2022 à 13:00

Programmer le calcul de la dérivée d'une fonction avec des ondes

Une équipe de l’Institut d’électronique et des technologies du numérique a conçu un système de diffusion aléatoire des ondes, à partir duquel elle a réalisé le calcul de la dérivée d'une fonction de manière fiable et ultra-rapide. Point fort du système: il est programmable, ce qui lui donne une grande flexibilité. Les applications potentielles concernent la compression et l'analyse d'images, ou encore le traitement de signaux radar.

Le dispositif de calcul de dérivée repose sur un système de diffusion aléatoire, constitué d'une boîte métallique de géométrie irrégulière et d'une taille beaucoup plus grande que la longueur d’onde. Il est paramétré massivement grâce à des métasurfaces comprenant des centaines d'éléments programmables.
© Philipp del Hougne

Calculer avec des ondes ? L'idée consiste à faire un calcul en utilisant, non plus un processeur numérique, mais l'interaction entre une onde incidente et un matériau. En effet, si une fonction est codée dans l'onde incidente, l'interaction avec un matériau spécialement conçu peut réaliser une opération mathématique sur ce signal incident, par exemple calculer sa dérivée. L'opération est ultra rapide, et ne consomme que peu ou pas d'énergie. Mais ce système a un double inconvénient. Il est très sensible aux perturbations (qualité de fabrication du matériau, variations de l'environnement), et manque de flexibilité: un système spécifique doit être fabriqué pour chaque fréquence d'onde incidente.

Une équipe de l’Institut d’électronique et des technologies du numérique (IETR, CNRS/INSA Rennes/Université Rennes 1/Université de Nantes/Centrale Supélec) propose une solution pour s'affranchir de ces limites. Elle s'est pour cela attaquée au calcul d'une dérivée, qui est l'opération la plus sensible aux perturbations lorsqu'on la réalise avec des ondes, car il faut pour cela imposer une condition de zéro diffusion. Les résultats sont publiés dans la revue Nature Communications.

Le nouveau dispositif est plutôt inattendu, car il repose sur une diffusion aléatoire des ondes, mais que les chercheurs perturbent de manière contrôlée pour réaliser l'opération mathématique visée. Il est constitué d'une cage métallique de forme irrégulière dans laquelle est injectée l'onde incidente, porteuse de la fonction à dériver. Le système de diffusion ainsi créé est chaotique, et pour le contrôler, les scientifiques ont introduit dans l'enceinte des méta surfaces programmables: des matrices d'éléments résonateurs commandables individuellement. L'ensemble confère au système des centaines de degrés de liberté, ce qui permet de l'adapter à l'opération à réaliser. L'expérimentation a montré que le système pouvait facilement être adapté à des ondes de différentes fréquences.

Le calcul de dérivées intervient dans des opérations comme la compression et l'analyse d'images, ou encore le traitement de signaux radar. Pour développer leur dispositif en vue de ces applications potentielles, un projet de prématuration soutenu par le CNRS est envisagé.

Références:
Meta-programmable analog differentiator
Jérôme Sol, David R. Smith & Philipp del Hougne.
Nature Communications volume 13, Article number: 1713 (2022)
https://doi.org/10.1038/s41467-022-29354-w
Article disponible sur les bases d’archives ouvertes HAL et arxiv

Contacts:
- Philipp Del Hougne - Chargé de recherche CNRS au sein de l’Institut d’électronique et des technologies du numérique (IETR, CNRS/INSA Rennes/Univ. Rennes 1/Univ. Nantes/Centrale Supélec) - philipp.del-hougne at univ-rennes1.fr
- Communication INSIS - insis.communication at cnrs.fr
Dernières actualités
À l’est du continent Africain, la terre se fracture depuis déjà 25 millions d’années. À...
Les personnes souffrant d’une forme grave de diabète, où les cellules bêta du pancréas ne...
Les Perséides sont de retour ! A moins que... Apportant généralement l'une des pluies...
Les zones de subduction représentent des lieux privilégiés de recyclage de la matière sur...
Les écosystèmes herbacés (prairies, savanes) abritent une grande biodiversité et contribuent à...
Des scientifiques ont mis au point un prototype de robot miniature qui pourrait se faufiler à...
Les fluides rhéoépaississants sont des suspensions colloïdales caractérisées par une...
La protéine StbA, impliquée dans le contrôle de la propagation de matériel génétique entre...
Les tiques sont responsables de la transmission de nombreuses zoonoses, qui sont des maladies...
Les douleurs chroniques neuropathiques touchent 8% de la population en France et sont très mal...
La découverte du boson de Higgs en 2012 par les expériences Atlas et CMS au Cern a ouvert une...
La disparition du chromosome Y dans certaines cellules avec l’âge pourrait mettre la vie des...
La collaboration H.E.S.S. a mené depuis plusieurs années une vaste campagne d’observations pour...
Si vous avez déjà vu un quiscale voler la nourriture sèche de votre chien ou un étourneau...
En août 2022, deux avions de recherche, véritables laboratoires volants, survoleront l’océan...
Des scientifiques du CNRS, de l’Institut Curie, et de Sorbonne Université ont pu, pour la...
Une équipe de recherche internationale révèle pour la première fois l’origine des neutrinos,...
Sous influence de la pollution à l’ozone, les abeilles ne font plus la distinction entre les...
Les neurones communiquent entre eux par des synapses, zones de contact rapproché où des...
Le rôle central des insectes dans la pollinisation des plantes à fleurs est très connu, mais...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales