Posté par Isabelle le Dimanche 14/04/2019 à 14:00
Les points de basculement des écosystèmes dans un monde en évolution

© Erwan AMICE / LEMAR / CNRS Photothèque
Les points de basculement, potentiellement irréversibles, entre des états écologiques contrastés sont en augmentation à cause du changement planétaire. Une étude internationale dirigée par l’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (ISEM - CNRS/Univ Montpellier/IRD/EPHE) se penche sur l’effet des dynamiques évolutives (i.e., des changements phénotypiques des espèces) sur la probabilité et l’étendue de tels basculements. Ces résultats ont été publiés dans la revue Nature Ecologie & Evolution.

Les changements évolutifs dans la distribution des phénotypes des espèces peuvent affecter l'occurrence des points de basculement de leur écosystème. Par exemple, certaines populations de poissons surexploitées ne parviennent pas à se rétablir, même après diminution de la pression halieutique, et ce en raison de telles contraintes évolutives. En Atlantique, du fait d’une forte mortalité par pêche, chez la morue, seuls les individus se reproduisant tôt peuvent passer leurs gènes à la génération suivante. De fait, l’évolution conduit à une maturité précoce et à une taille plus petite.

Cette évolution induite par l’homme peut retarder ou rendre impossible la restauration des populations. Le scénario inverse est également possible ; les changements évolutifs peuvent accélérer le rétablissement d’une population. "De nombreuses recherches en écologie portent sur la gestion restauratoire pour prévenir l’effondrement des espèces ou inverser ce phénomène, mais nous en savons peu sur la manière dont les changements évolutifs dans la distribution des caractères influent sur l'occurrence des points de basculement, et encore moins comment les changements écologiques à grande échelle interagissent réciproquement avec la dynamique des traits de caractère", précise Vasilis Dakos, chercheur CNRS à l’Institut des Sciences de l’Evolution de l’Université de Montpellier (CNRS/Univ Montpellier/IRD/EPHE), qui a dirigé ces recherches.

Le prochain défi porte sur la manière d’étudier expérimentalement les effets de tels changements évolutifs dans un écosystème doté de points de basculement. La plupart des travaux ont été réalisés soit à l’aide de modélisation mathématique ou conceptuelle, soit dans des laboratoires qui utilisent des organismes avec des temps de génération courts, ou dans des études de terrain sur une seule espèce. Les points de basculement sur des écosystèmes entiers sont plus difficiles à expérimenter et les informations sur la variation phénotypique des organismes concernés souvent limitées. Les chercheurs souhaitent à présent mesurer de telles variations pour mieux comprendre comment maintenir ces variations pourraient prévenir l'effondrement, mais aussi améliorer le succès de la restauration écologique.

Référence publication
Vasilis Dakos, Blake Matthews, Andrew Hendry, Jonathan Levine, Nicolas Loeuille, Jon Norberg, Patrik Nosil, Marten Scheffer, Luc De Meester (2019) Ecosystem tipping points in an evolving world. Nature Ecology & Evolution

Contact chercheur:
Vasilis Dakos - Institut des Sciences de l’Evolution de l’Université de Montpellier (CNRS/Univ Montpellier/IRD/EPHE)
Dernières news
Les échinodermes, parmi lesquels on compte les oursins, étoiles de mers, concombres de mers, ophiures et lys de mer sont probablement l'un des groupes les plus...
Nougat, l’insert supraconducteur à haute température critique (SHT), fruit d’une collaboration CEA-CNRS, a atteint un champ magnétique central de 32,5 teslas...
Des chercheurs de l’UNIGE ont découvert que des bactéries parvenaient à survivre dans des sédiments de la Mer Morte à plus de 400 mètres de profondeur, malgré...
En 2016 des scientifiques du CNRS ont démontré que le blob (Physarum polycephalum), un organisme unicellulaire dépourvu de système nerveux, pouvait apprendre à ne...
La collaboration STEREO, à laquelle sont associés le LPSC à Grenoble et le LAPP à Annecy, a présenté ses derniers résultats fin mars lors des Rencontres de...
Dans le cadre d'un projet collaboratif Horizon 2020 FET-OPEN (INITIO), des scientifiques de toute l'Europe unissent leurs efforts pour mettre au point des "nez...
Une équipe d’astronomes dirigée par l’UNIGE a découvert cinq nouvelles planètes dont les périodes de révolution se situent entre 15 et 40 ans. Il aura fallu 20...
Le développement de matériaux verts performants est une préoccupation majeure de notre société pour faire face à l’épuisement des ressources fossiles. Pour la...
Des chercheurs de l’UNIGE ont découvert qu’une personne a davantage confiance en ses choix et les exécute plus vite lorsqu’elle poursuit des récompenses, mais...
Dans le cadre d'un grand projet de l'Union européenne, des experts de 14 institutions de dix pays européens ont passé trois ans à scruter la glace antarctique, à la...
En combinant des méthodes expérimentales de pointe (spectroscopie en rayonnement synchrotron), des chercheurs de l’Institut de minéralogie, de physique des...
Une équipe de scientifiques européens a créé un appareil qui, à l’image des plantes, permet de convertir le CO2, l’eau et la lumière du soleil en carburants et...
Contrairement aux jeunes de 10 à 19 ans, les moins de 10 ans ne profitent pas de l'immunisation induite par la pandémie de grippe H1N1 de 2009. De plus, les enfants...
Des chercheurs de notre institut s’intéressent aux effets de nanoparticules de TiO2 sur des modèles in vitro de cellules épithéliales intestinales. Ils soulignent...
Le géographe Jared Diamond a qualifié de "single most astonishing fact of human geography" le fait que les îles proches de la côte est-africaine (Madagascar et les...
Inscrire et relire des informations avec la plus grande densité de stockage possible est un enjeu permanent pour les données numériques. Dans ce travail, une nouvelle...
Les hémisphères gauche et droit du cerveau sont chacun responsables de fonctions particulières, comme par exemple le langage qui est localisé à gauche pour près de...
Il est maintenant largement accepté que les hommes anatomiquement modernes se sont hybridés avec leurs parents proches, les Néandertaliens et les Dénisoviens, lors...
Grâce à son expertise dans la réalisation de transistors cryogéniques à haute mobilité électronique, une équipe du C2N a permis à une équipe néerlandaise...
Une équipe internationale menée par des chercheurs du Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique (LESIA, CNRS/Observatoire de Paris -...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales