Posté par Redbran le Mercredi 11/05/2022 à 13:00

La palette de semi-conducteurs 2D pour l’(opto)électronique s’agrandit

Des scientifiques du Laboratoire de nanochimie de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (CNRS/Université de Strasbourg), en collaboration avec l’Université technique de Dresde (Allemagne), ont mis au point une méthode de production de phosphore violet, semi-conducteur 2D de grande qualité pour des applications en (opto)électronique. Ces résultats sont publiés dans la revue Journal of the American Chemical Society.

© Paolo Samorì

Les matériaux 2D ont attiré beaucoup l’attention en raison de leurs propriétés électriques et optiques fascinantes, permettant une large gamme d’applications de haute performance en nanoélectronique, en optoélectronique, en spintronique, etc. De nouvelles caractéristiques inédites résultent de l’assemblage de jonctions P-N basées sur l’intégration de semi-conducteurs 2D de type P et de type N adaptés. Le premier, de type P, peut conduire des trous (charges positives), alors que le second, de type N, conduit des électrons (charges négatives). Néanmoins, l’essentiel des semi-conducteurs 2D connus est de type N et les semi-conducteurs de type P découverts à ce jour restent rares, ce qui limite sévèrement le degré de liberté des jonctions P-N. Il est donc crucial de découvrir de nouveaux semi-conducteurs 2D de type P afin de stimuler le développement de nouvelles architectures pour les technologies (opto)électroniques complémentaires à haut rendement énergétique de la prochaine génération.

Dans ce contexte, le phosphore violet (PV), forme stable du phosphore, est un des candidats les plus prometteurs pour changer la donne dans la famille des semi-conducteurs 2D de type P, en grande partie grâce à sa stabilité supérieure à celle du phosphore noir, lui aussi semi-conducteur de type P. Cependant, la production de feuilles ultrafines de PV de haute qualité*, nécessaire pour leur insertion dans des jonctions P-N, reste difficile, ce qui limite encore son utilisation dans des dispositifs (opto)électroniques.

Des scientifiques du Laboratoire de nanochimie de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (CNRS/Université de Strasbourg), en collaboration avec l’Université technique de Dresde (Allemagne),ont développé une nouvelle stratégie de synthèse pour produire des feuillets de PV de haute qualité de quelques monocouches d’épaisseur. Après avoir fait croître des cristaux de PV de taille centimétrique, ils ont réalisé une sonication** douce en phase liquide pour "décoller" des nanofeuilles de PV ultra-purs, de grande dimension (jusqu’à 2 μm2) et de faible épaisseur (jusqu’à la monocouche). Différents dispositifs en couches minces tels que des transistors à effet de champ, des photodétecteurs et des circuits logiques CMOS ("complementary metal oxide semiconductor") présentant d’excellentes performances électriques et optiques ont ainsi pu être réalisés. Résultats qui montrent que le phosphore violet n’a pas fini de faire parler de lui...

Notes:
(*) Moins le matériau est épais, meilleure est la mobilité des charges. D’où de meilleures performances électriques et optiques.
(**) Exposition aux ultrasons dont la fréquence élevée est supérieure à 20 kHz.


Référence:
Antonio Gaetano Ricciardulli, Ye Wang, Sheng Yang & Paolo Samorì
Two-Dimensional Violet Phosphorus: A p-Type Semiconductor for (Opto)electronics
J. Am. Chem. Soc. 2022, 144, 3660−3666.
https://doi.org/10.1021/jacs.1c12931

Contacts:
- Paolo Samori - Enseignant chercheur à l'Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires - samori at unistra.fr
- Stéphanie Younès - Responsable Communication - Institut de chimie du CNRS - inc.communication at cnrs.fr
- Anne-Valérie Ruzette - Chargée scientifique pour la communication - Institut de chimie du CNRS - anne-valerie.ruzette at cnrs.fr
- Christophe Cartier dit Moulin - Chercheur à l'Institut parisien de chimie moléculaire & Chargé de mission pour la communication scientifique de l'INC - inc.communication at cnrs.fr
Dernières actualités
Certaines bactéries produisent des toxines qui leur permettent de contrôler leur propre...
Cette observation donne un accès expérimental direct à la masse d’une particule élémentaire...
D’ordinaire, les mauvaises nouvelles sur le réchauffement annoncent un record inquiétant à la...
Selon une nouvelle étude de l’Université McGill, les personnes exposées aux feux de forêt...
Les microARN ("miARN"), qui répriment des gènes spécifiques, pourraient être des suppresseurs...
Matériau essentiel à la conduction électrique, le cuivre est aujourd’hui l’un des métaux...
La sonde spatiale de l’ESA vient de passer tout près du Soleil, l’occasion de faire des images...
S’il y a une leçon à retenir de la débâcle de l’hydroxychloroquine, c’est qu’une...
- Des scientifiques viennent de caractériser une protéine cruciale des cellules du foie,...
Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) constituent un important problème de...
Le sol lunaire n’est pas ce qu’il y a de mieux pour faire pousser des plantes. Et pourtant, ça...
L’éruption explosive du volcan sous-marin Hunga, aux Tonga, le 15 janvier dernier a engendré...
Des champignons mortels bien différents produisent la même toxine, l’amanitine. Toutefois, son...
D’après des chercheurs de l’Université McGill, et leurs collègues d’Italie,...
C’est l’une des dernières opérations réalisées dans le cadre des essais préliminaires...
Qu’y a-t-il de commun entre l’embouchure d’un fleuve, là où le niveau de la mer...
Après une cure de jouvence de trois ans, les installations du LHC viennent d’être...
L’étude des satellites d’astéroïdes est une science relativement jeune comparée aux...
C’est le genre de découverte dont la force d’attraction engloutit tous les superlatifs, ne...
Environ 500 millions d’humains souffrent du diabète, maladie métabolique traduisant un...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales