Posté par Adrien le Dimanche 10/10/2021 à 09:00

L'obésité liée à des altérations d'une zone du cerveau

L'obésité entraîne des changements physiques bien visibles à l'oeil nu, mais ses effets anatomiques ne s'arrêtent pas là. Une méta-analyse reposant sur des données obtenues grâce à des techniques sophistiquées d'imagerie médicale révèle que l'obésité est associée à des altérations d'une région du cerveau associée à la prise de décision et à la régulation des émotions. Les détails de cette étude, supervisée par Andréanne Michaud, de l'École de nutrition de l'Université Laval et du Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, viennent de paraître dans la revue Neuroscience and Biobehavioral Reviews.


Les chercheurs ont utilisé des données tirées de 16 études regroupant 4453 participants pour déterminer s'il existait un lien entre différents indicateurs d'obésité et certaines caractéristiques de la matière blanche du cerveau. «La matière blanche est la partie du cerveau où se retrouvent les fibres nerveuses (la partie allongée des neurones) qui jouent un rôle essentiel dans la transmission du signal nerveux, explique la chercheuse. Sa coloration est due à la gaine de myéline, particulièrement riche en lipides, qui entoure les fibres nerveuses.»

Les analyses ont montré que les indicateurs d'obésité, principalement l'indice de masse corporelle, étaient associés à des altérations de la matière blanche dans une zone précise du cerveau appelée le corps calleux préfrontal droit. Les chercheurs ont refait les mêmes analyses avec des données provenant du Human Connectome Project. Cette fois, ils ont comparé des images de cerveau de personnes obèses (indice de masse corporelle plus grande que 35 kg/m2) à celles de personnes de poids normal. L'exercice a conduit aux mêmes conclusions.

Ces observations ne démontrent pas un lien de cause à effet entre l'obésité et les altérations physiques de cette zone du cerveau, reconnaît la professeure Michaud. Toutefois, d'autres travaux menés par son équipe ont révélé de nettes améliorations dans la densité de la matière blanche du cerveau chez les personnes très obèses qui ont perdu beaucoup de poids après une chirurgie bariatrique. «La réduction de poids et l'amélioration des indicateurs métaboliques qui s'ensuit atténueraient les processus inflammatoires liés à l'obésité qui pourraient causer des dommages aux fibres nerveuses», avance la chercheuse.

Fait intrigant, il n'y a pas que l'obésité qui soit associée à des altérations du corps calleux préfrontal droit. «D'autres études ont rapporté des altérations de cette zone du cerveau chez les gens qui souffrent de dépendance aux drogues. Ici encore, le contrôle de soi, la régulation des émotions, le système de récompense et la prise de décision sont affectés», observe la professeure Michaud.

Tout cela indique à quel point l'obésité est une véritable maladie, poursuit-elle. «Les interventions pour traiter l'obésité se sont longtemps limitées à la réduction de la prise alimentaire, avec des résultats souvent peu concluants à moyen ou à long terme. Nos travaux rappellent aux professionnels de la santé qu'il est important de tenir compte des dimensions neurocognitives et neurocomportementales dans leurs interventions.»

L'étude publiée dans Neuroscience and Biobehavioral Reviews est signée par Justine Daoust et Andréanne Michaud, de l'Université Laval, Joelle Schaffer, Yashar Zeighami et Alain Dagher, de l'Université McGill, et Isabel Garcia-Garcia, de l'Université de Barcelone.
Dernières actualités
De nombreuses pathologies du système nerveux central, comme l’autisme, la maladie de Parkinson,...
Août 2021: puissants séismes en Haïti et en Alaska ; septembre: le Mexique et l’Australie...
Tout comme nous acquérons des provisions de nourriture ou des piles de rechange, les bactéries...
Le développement de muscles artificiels ou autres systèmes actionnables repose sur...
A la rencontre des 42: L’ESO publie les clichés de certains des astéroïdes les plus...
La demande pour le charbon -de loin le plus polluant des carburants- connaît une hausse rapide, et...
La planète Vénus peut être considérée comme la jumelle maléfique de la Terre. À première...
Plusieurs rumeurs ont circulé à propos des effets qu’aurait le vaccin sur la fertilité...
Lutter contre l’extinction des espèces est une nécessité afin d’assurer la pérennité du...
Pour extraire les charges électriques produites dans les cellules photovoltaïques, on emploie une...
Les amateurs d’astronomie ont eu une rare occasion de parler de la planète Mercure au début du...
Les montagnes d'Oman sont formées d'un lambeau de plaque tectonique océanique, posé sur le...
Un traceur miniature avec une colle biotechnologique a été développé pour explorer par...
Relier les propriétés lumineuses et la structure d'un matériau à l'échelle du nanomètre donne...
Grâce au radiotélescope géant européen LOFAR, une équipe internationale comprenant des...
Avec la COVID, la vente d’antimicrobiens a grimpé en flèche et, avec elle, les préoccupations...
NLRP3 est un senseur de stress cellulaire participant à la détection des infections et la mise en...
Une équipe scientifique internationale vient de mettre au point une nouvelle méthode d’analyse...
Les huîtres seraient un repas de choix pour les amoureux qui souhaitent pimenter leur vie...
En combinant lasers de puissance et champs magnétiques intenses, des chercheurs sont parvenus,...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales