Posté par Isabelle le Samedi 28/03/2020 à 14:00

Un nouvel élément de reconnaissance pour les biocapteurs

Au sein des cellules, des protéines appelées facteurs de transcription, reconnaissent spécifiquement diverses molécules. Des chercheurs du LCPO (CNRS/Université de Bordeaux/Bordeaux INP) et de l’université de Boston ont utilisé ce principe pour concevoir un biocapteur pour la progestérone, une hormone liée à la fertilité. Publiés dans la revue Nature Communications, ces travaux ouvrent la voie à une nouvelle famille de capteurs.

Schéma du senseur de progestérone basé sur un transfert d’énergie (FRET) entre des quantum dots décorés de facteur de transcriptions (vert) et un ADN marqué par un fluorophore (rouge). La présence de progestérone interrompt le FRET, ce qui diminue la fluorescence du fluorophore tout en augmentant celle des quantums dots.
© Grazon et al.

Anticorps, protéines ou ADN, de nombreux éléments de reconnaissance utilisés dans les cellules peuvent servir à détecter la présence de composés utiles au diagnostic médical ou au contrôle qualité dans l’agroalimentaire. Ces biocapteurs indiquent par exemple la quantité d’hormones présente dans l’urine, comme la progestérone liée à la fertilité. Celle-ci est classiquement révélée à l’aide de biocapteurs basés sur les anticorps, une méthode qui coûte cher à développer et produire. Elle ne permet pas non plus de lecture en continu, alors que les taux d’hormones varient en permanence. Des chercheurs du Laboratoire de chimie des polymères organiques (LCPO, CNRS/Université de Bordeaux/Bordeaux INP) et de l’université de Boston ont donc proposé un nouveau biocapteur pour la progestérone, basé sur des protéines appelées facteurs de transcription (FT).

Les FT servent à fixer l’ADN pour amorcer ou réguler la transcription d’un gène. Ils peuvent également se lier à un ligand spécifique, et donc à une molécule. Les FT avaient déjà été utilisés comme biocapteur, mais seulement à l’intérieur d’une cellule, ils sont ici déployés pour la première fois en dehors. Les chercheurs ont d’abord identifié un FT sensible à la progestérone au sein de bactéries. La protéine a ensuite été conjuguée à des quantum dots, des nanoparticules fluorescentes, tandis que de courts segments d’ADN ont été marqués par un fluorophore (Cyanine 5 - Cy5). Quand ils sont suffisamment proches, quantum dots et ADN peuvent réaliser ce que l’on appelle un transfert d’énergie non radiatif (FRET), qui induit la fluorescence de l’ADN. En présence de progestérone, les FT sur les quantums dots se dissocient de l’ADN: le FRET diminue et la fluorescence des quantum dots augmente. Le ratio de luminescence entre ces deux sources indique la quantité d’hormone en solution. Ce biocapteur atteint une limite de détection de 15 nanomoles par litre en progestérone, ce qui est suffisant pour détecter l’hormone dans de l’urine. Les chercheurs comptent à présent pousser la sensibilité de cette preuve de concept, en vue par exemple de détecter les hormones dans la sueur. Puisqu’une infinité de FT existe au sein des bactéries, ces travaux ouvrent des perspectives pour quantifier autant de molécules.

Référence:
C. Grazon, R. C. Baer, U. Kuzmanovic, T. Nguyen, M. Chen, M. Zamani, M. Chern, P. Aquino, X. Zhang, S. Lecommandoux, A. Fan, M. Cabodi, C. Klapperich, M. W. Grinstaff, A. M. Dennis, J. Galagan. A Novel Progesterone Biosensor Derived from Microbial Screening. Nat. Commun. 9 mars 2020.
DOI 10.1038/s41467-020-14942-5.

Contacts:
- Chloé Grazon - LCPO - chloe.grazon at u-bordeaux.fr
- Sébastien Lecommandoux - Laboratoire de chimie des polymères organiques - Lecommandoux at enscbp.fr
- James Galagan - Université de Boston - jgalag at bu.edu
- Stéphanie Younès - Responsable Communication - inc.communication at cnrs.fr
Dernières actualités
Pourquoi y a t’il plus d’espèces dans les tropiques que dans les régions tempérées ? C’est une question sans cesse remise en avant mais ne trouvant pas de...
À la pharmacie, devant la tablette des suppléments d'oméga-3, le visage des clients qui scrutent la composition des gélules est souvent perplexe. L'avalanche...
Infectiologie, imagerie médicale... Des chercheurs du CEA-Joliot, en collaboration avec l'Iramis, synthétisent des bambusurils fonctionnalisables par "chimie click"...
Des scientifiques de l’Université PSL, au sein de l’ENS - PSL et de l’Observatoire de Paris - PSL, en collaboration avec des chercheurs du CNRS membres de l’UMI...
ATLAS et CMS ont présenté leurs résultats les plus récents concernant de nouvelles signatures permettant la détection du boson de Higgs auprès du LHC. Les...
Des chercheurs de l’Université de Montréal découvrent comment une mutation cancéreuse clé active la télomérase, l’enzyme antiâge qui rend les cellules...
Nous avons presque tous eu la roséole lorsque nous étions petits. Nous en avons tous guéri, mais le virus responsable de cette maladie, l'herpèsvirus humain de type...
Le système immunitaire adaptatif des vertébrés a deux caractéristiques. Premièrement, la capacité de créer, par recombinaison somatique orchestrée par la...
La simple question "Où se termine le tableau périodique des éléments ?" suscite depuis longtemps l'intérêt des scientifiques. Dans ce contexte, la compréhension...
A travers le règne animal, les individus génétiquement apparentés se ressemblent. Mais cette ressemblance accrue traduit-elle le simple fait d’avoir un certain...
Les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), la Faculté de Médecine de l’Université de Genève (UNIGE), le Centre de Recherche en Infectiologie de l’Université...
Les scientifiques du laboratoire Sys2diag (CNRS/Alcen) et les médecins du CHU de Montpellier ont présenté aujourd’hui les premiers résultats de l’étude clinique...
Une étude multicentrique menée par une équipe de l’UNIGE, des HUG, du CHUV et de l’Hôpital de St-Gall démontrent qu’un usage plus restreint des antibiotiques...
Des paléontologues de l’Université McGill et de l’Université de l’Alberta ont découvert chez un ancien reptile des dents recouvertes d’un émail spécial...
Des chercheurs du CEA-Jacob en collaboration avec l’école d’ingénieurs Sup’Biotech ont mis au point un outil génétique permettant l'expression à long terme...
L'étude d'antinoyaux légers, de leur création à leur annihilation, facilitera à l'avenir la recherche indirecte de matière noire. La collaboration ALICE...
Les astronomes utilisant les télescopes de l'Observatoire Européen Austral (ESO) ont découvert des taches géantes à la surface d'étoiles extrêmement chaudes...
Prisées pour concevoir des médicaments, de tensioactifs et d’additifs, les amines aliphatiques peuvent s’obtenir par hydroaminométhylation. Des chercheurs du LHFA...
La chaîne varisque, ou hercynienne, est une chaîne de montagnes qui affleure notamment dans le Massif Central français et qui est souvent comparée à l’Himalaya....
Les collaborations ALICE, CMS et LHCb présentent de nouveaux résultats montrant comment les particules contenant des quarks c peuvent jouer le rôle de "messagers"...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales