Posté par Isabelle le Samedi 01/12/2018 à 12:00
Un nouveau mécanisme unique qui entraîne la perte de leur masse graisseuse en traitement du diabète
Un nouveau traitement novateur contre l’obésité réduira l’impact du diabète: l’apparition de la «pilule d’exercice physique» est-elle imminente?

Le nombre de personnes souffrant de diabète a quadruplé entre 1980 et 2014. Aucun des médicaments disponibles pour traiter le diabète ne réduit la résistance à l’insuline qui est l’une des principales causes du diabète de type 2 induit par l’obésité. Un projet soutenu par l’Union européenne (UE) a mis au point une nouvelle approche susceptible d’y arriver.

Le nombre d’adultes souffrant de diabète dans le monde entier a quadruplé, passant de 108 millions de personnes en 1980 à 422 millions de personnes en 2014. Environ 90 % de ces personnes souffrent du diabète de type 2 qui est l’une des principales causes d’insuffisance rénale, de cécité, d’atteinte nerveuse, d’amputation, de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. On estime qu’environ 10 % seulement des diabétiques de type 2 (DT2) réussissent à mener une vie sans complications.

Le traitement actuel du DT2 stimule la production d’insuline dans les cellules β du pancréas (agoniste du récepteur du GLP-1) ou bloque la réabsorption de glucose par les reins, il est donc évacué dans l’urine (inhibiteurs de SGLT2). Lorsque la pression devient trop forte sur les cellules β pour produire plus d’insuline et que ces traitements échouent, les injections d’insuline constituent le dernier recours.

«À l’heure actuelle, il n’existe aucun médicament approuvé capable d’augmenter l’absorption de glucose par les muscles (ce qui est la principale tâche de l’insuline) ou de réduire la résistance systémique à l’insuline, soulageant ainsi la pression exercée sur les cellules β. L’O304 peut faire tout cela», explique le Dr Thomas Edlund, coordonnateur du projet AMPK-DIAB. L’O304 fait partie des composés activateurs de l’enzyme AMPK de la série O. D’après les explications du Dr Edlund, l’exercice physique fait baisser les niveaux d’énergie dans les cellules. Pour restaurer les niveaux d’énergie, le corps active l’enzyme AMPK.

L’activation de l’enzyme AMPK augmente l’absorption du glucose et des lipides et stimule l’oxydation de ces nutriments pour générer de l’énergie. Elle augmente également le débit sanguin pour fournir ces nutriments aux tissus. Ainsi donc, la capacité d’activer l’enzyme AMPK avec une petite molécule à propriété pharmacologique est le Saint Graal: elle marquerait le début de la formulation de la «pilule d’exercice physique».

«Fondamentalement, c’est exactement ce que nous avons réussi à réaliser», explique le Dr Edlund. «L’O304 imite tous les effets bénéfiques de l’exercice physique sur l’obésité, le DT2, la stéatose hépatique, le système cardiovasculaire et de nombreuses autres fonctions physiologiques. D’ailleurs, les animaux traités avec l’O304 courent sur des distances beaucoup plus importantes que les animaux témoins.» L’O304 peut maintenant être développé pour traiter l’obésité et les maladies et complications associées. Le docteur explique, en outre, qu’il est sûr et bien toléré aussi bien par les animaux que par les hommes.

Étant donné qu’il augmente la dépense énergétique des animaux grâce à un nouveau mécanisme unique qui entraîne la perte de leur masse graisseuse alors même qu’ils mangent encore plus, l’O304 est particulièrement bien adapté au traitement de l’épidémie mondiale de l’obésité. Aucun autre médicament disponible sur le marché ne peut augmenter la dépense énergétique.

Betagenon, la société suédoise à l’origine du projet AMPK-DIAB, espère cibler une population très vulnérable de patients atteints de DT2. «La principale problématique du DT2 réside dans ses complications dévastatrices, qui sont en grande partie dues à la réduction du débit sanguin dans les minuscules capillaires. L’O304 augmente considérablement le débit sanguin afin de pouvoir surmonter ces complications chez les patients obèses souffrant de DT2», explique-t-il.

Ils ont effectué avec succès un essai clinique exploratoire de phase IIa d’une durée de 28 jours sur des patients atteints de diabète de type 2 traités avec de la metformine. Ils établissent actuellement des profils de produits cibles, d’un point de vue commercial, pour chaque maladie pour laquelle l’O304 pourrait être une option.

«Le diabète est une épidémie qui menace l’économie de tous les États membres de l’UE. Notre projet relève ce défi en proposant un nouveau traitement pharmacologique aux cliniciens et à leurs patients. L’O304 comblera le déficit de connaissances au niveau européen. À ce jour, aucune société n’a été en mesure de prévalider un activateur efficace de l’enzyme AMPK à molécule de taille réduite», déclare le Dr Edlund.
Dernières news
Une étude européenne lève le voile sur la diversité des gènes de résistance aux antibiotiques présents dans les bactéries du microbiote intestinal. Des équipes...
Au cours du processus de reproduction sexuée, les chromosomes échangent du matériel génétique par recombinaison (crossing-over), participant ainsi à la diversité....
Le dimanche 16 décembre 2018, la comète Wirtanen passera au plus près de la Terre. C’est probablement, pour une comète connue, l’un des passages les plus...
Les feux de biomasse émettent chaque année dans l’atmosphère une quantité importante de polluants. Ces panaches de pollution impactent localement et régionalement...
Normalement, faire fonctionner un dispositif électronique nécessite d’avoir un contrôle musculaire et nerveux total. Des recherches financées par l’UE viennent...
Des chercheurs de l’UNIGE ont découvert de l’hélium dans l’atmosphère d’une exoplanète, gonflée comme un ballon. Bien que rare sur Terre, l’hélium est...
Les chercheurs ont découvert des concentrations anormales de la protéine bêta-amyloïde - une manifestation de l'alzheimer - chez 86% des personnes qui cherchent...
Comment le cancer se propage-t-il ? Alors qu’ils étudiaient les cellules tumorales du cerveau humain, une équipe de scientifiques de l’Institut de recherche du...
Lorsque des atomes s’agrègent et que l’ensemble présente une configuration électronique similaire à celle d’un atome isolé, on parle de superatome. Des...
Un signal modulé en fréquence et en amplitude, semblable au signal ultrasonore émis par les chauves-souris ou les dauphins, a permis à des chercheurs de mesurer de...
Le satellite Gaia a livré en avril 2018 des mesures astrométriques de haute précision pour plus d'un milliard de sources dont les AGB, étoiles de masse faible à...
Des chercheurs du CNRS, de l'Université d'Orléans et de la société Artimmune, en collaboration avec des cliniciens turcs, ont identifié un mécanisme clé de...
Après un court ralentissement entre 2014 et 2016, les émissions mondiales de CO2 d’origine fossile ont à nouveau augmenté de 1,6% en 2017 d’après le Global...
Il y a environ 66 millions d’années, à la fin du Crétacé, un astéroïde de la taille d’une petite ville est entré en collision avec la Terre, mettant fin au...
Des souris atteintes de dystrophie musculaire de Duchenne récupèrent plus de 20% de force musculaire grâce à la metformine. Ce résultat visant à stopper le...
Des chercheurs font appel à l'intelligence artificielle pour améliorer les images de l'infiniment petit La prise d’images de qualité à l’aide de microscopes...
Les hémoglobines transportent des gaz tels que le dioxygène dans le corps. Alors que leur rôle est connu depuis un siècle, le détail du processus restait mal...
Des chercheurs du CNRS (1) et de l'Université Libre de Bruxelles ont élaboré la première cartographie mondiale de l'ammoniac atmosphérique (NH3) en analysant des...
Des physiciens viennent de développer une nouvelle approche pour resommer les sommes divergentes qui apparaissent lors de calculs concernant les systèmes de fermions...
Titan, le plus gros satellite de Saturne, a été survolé 127 fois par la sonde Cassini entre 2004 et 2017. Une équipe internationale a compilé l’ensemble des...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales