Posté par Redbran le Jeudi 10/01/2019 à 14:00
Des nano-oscillateurs couplés capables de reconnaître des voyelles selon une règle d’apprentissage
Des physiciens ont réussi à former un réseau de quatre nano-oscillateurs couplés capable de reconnaître des voyelles parlées en accordant leurs fréquences selon une règle automatique d'apprentissage en temps réel. Ils montrent que les taux de reconnaissance expérimentaux élevés découlent de la capacité exceptionnelle de ces oscillateurs à se synchroniser.

En contraste avec les algorithmes phares utilisés en intelligence artificielle qui réside sur des réseaux de neurones artificiels, des physiciens travaillent sur des composants physiques inspirés des neurones biologiques. Chacun de ces composants nanométriques joue le rôle d’un nano-neurone capable de résoudre des problèmes complexes, grâce aux phénomènes de synchronisation de ses oscillations magnétiques.

Figure: Approche pour la classification des modèles avec des nano-oscillateurs couplés à couple de rotation. (a) Schéma du réseau de neurones émulés. (b) Schéma du montage expérimental avec quatre oscillateurs de couple de spin connectés électriquement en série et couplés par leurs propres courants hyperfréquences. Deux signaux hyperfréquences codant des informations dans leurs fréquences sont appliqués au système via une bande, ce qui se traduit par deux champs hyperfréquences. La sortie hyperfréquence totale du réseau d'oscillateurs est enregistrée avec un analyseur de spectre. (c) Sortie hyperfréquence émise par le réseau de quatre oscillateurs sans (bleu clair) et avec (bleu foncé) les deux signaux hyperfréquences appliqués au système. Les deux courbes ont été décalées verticalement pour plus de clarté. Les quatre pics de la courbe bleu clair correspondent aux émissions des quatre oscillateurs. Les deux pics étroits rouges de la courbe bleu foncé correspondent aux signaux hyperfréquences externes de fréquences fA et fB. (d-e) Apprendre à classer les patterns en réglant les fréquences des oscillateurs. Carte de synchronisation expérimentale en fonction des fréquences du ou des signaux externes avant l'entraînement (e) après l'entraînement. Les points colorés représentent les entrées appliquées au réseau oscillatoire: prononcées par différentes enceintes. Différentes voyelles sont de différentes couleurs. Les vidéos sont accessibles sur Yotube: video complète (3’30”): https://youtu.be/IHYnh0oJgOA – Vidéo courte (20”): https://youtu.be/bbRqqcxc-po / Crédits UMPHY/C2N - CNRS/Thales/UPSud

Le composant(1) étudié par les chercheurs de l’Unité Mixte de Physique CNRS/Thales, du Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies – C2N (CNRS/UPSUD) et de l’AIST au Japon est composé de couches magnétiques et non-magnétiques à l’échelle nanométrique. Il y a un an, l’étude avait montré qu’un seul de ces composants pouvait se comporter comme un neurone artificiel et détecter des chiffres parlés avec un taux de reconnaissance élevé (à l’état de l’art international). Le composant unique réalisait le réseau de neurones à lui tout seul en effectuant successivement le travail de chaque neurone.

Les couplages dynamiques entre plusieurs composants pourraient être utilisés pour jouer le rôle de communication synaptique entre les neurones. Cependant, un défi majeur pour la mise en œuvre de ces modèles avec des nano-dispositifs est de parvenir à l'apprentissage, ce qui nécessite de contrôler finement et de régler l’oscillation couplée des composants. Les caractéristiques dynamiques des nanodispositifs peuvent en effet être difficiles à contrôler, et sujettes au bruit et à la variabilité. C’est ce défi d’ajustement fin des oscillations qui a été relevé dans ces nouveaux travaux. Les chercheurs montrent que l'accordabilité exceptionnelle des nano-oscillateurs spintroniques, c'est-à-dire la possibilité de contrôler largement et précisément leur fréquence à travers le courant électrique et le champ magnétique, peut résoudre ce problème. Ils forment avec succès un réseau matériel de quatre nano-oscillateurs à transfert de spin pour reconnaître les voyelles parlées en accordant leurs fréquences selon une règle automatique d'apprentissage en temps réel. Ils montrent que les taux de reconnaissance expérimentaux élevés découlent de la capacité exceptionnelle de ces oscillateurs à se synchroniser. Leurs travaux sont publiés dans la revue Nature.

Les quatre neurones sont expérimentalement mis en œuvre avec quatre nano-oscillateurs à transfert de spin ; des jonctions tunnel magnétiques circulaires de 375 nm de diamètre et une couche libre de Fer Bore avec un vortex comme état fondamental. Les interconnexions neuronales symétriques sont implémentées en connectant électriquement les quatre oscillateurs en utilisant des fils millimétriques: dans cette configuration, le courant micro-onde généré par chaque oscillateur se propage dans la boucle électrique hyperfréquence et influe à son tour sur la dynamique, en particulier la fréquence, des autres oscillateurs. Les oscillateurs sont ainsi couplés. La somme de toutes les émissions de micro-ondes est détectée par un analyseur de spectre. Avec ce réseau de neurones, les chercheurs ont reconnu des voyelles prononcées par différentes personnes. Les signaux audios de chaque voyelle sont transformés par analyse de Fourier en deux fréquences, accélérées cent mille fois puis appliquées par une antenne aux nano-oscillateurs sous forme de signaux micro-ondes de forte amplitude, qui peuvent synchroniser les oscillateurs. Les voyelles sont correctement reconnues et classées si chaque voyelle entraine une configuration de synchronisation spécifique quelle que soit la personne qui la prononce: par exemple pour la voyelle "ih" un seul oscillateur est synchronisé, pour la voyelle "ah", deux oscillateurs sont synchronisés. Ce comportement n’est pas inné: le réseau doit être entrainé à y parvenir. Pour ceci, les chercheurs ont modifié progressivement la fréquence de chaque oscillateur en ajustant le courant continu qui circule dans chacun selon une loi d’apprentissage.

Ces résultats démontrent que des tâches de classification de formes non triviales peuvent être réalisées avec de petits réseaux neuronaux physiques en leur conférant des caractéristiques dynamiques non linéaires: ici, oscillations et synchronisation. Cette démonstration de l'apprentissage en temps réel avec un ensemble de quatre nano-oscillateurs à couple de transfert de spin est une étape importante pour l'informatique neuromorphique basée sur la spintronique. Les perspectives de recherche vont consister à coupler un plus grand nombre de composants entre eux.

(1) même composant que dans leurs travaux précédents (Torrejon et al., Nature, 2017)

Références publication:
Vowel recognition with four coupled spin-torque nano-oscillators, Miguel Romera(1), Philippe Talatchian(1), Sumito Tsunegi(2), Flavio Abreu Araujo(1), Vincent Cros(1), Paolo Bortolotti(1), Juan Trastoy(1), Kay Yakushiji(2), Akio Fukushima(2), Hitoshi Kubota(2), Shinji Yuasa(2), Maxence Ernoult(1),(3), Damir Vodenicarevic(3), Tifenn Hirtzlin(3), Nicolas Locatelli(3), Damien Querlioz(3) et Julie Grollier(1)
Nature (2018) DOI: 10.1038/s41586-018-0632-y

(1) Unité Mixte de Physique, CNRS, Thales, Univ. Paris-Sud, Université Paris-Saclay, 91767 Palaiseau, France
(2) National Institute of Advanced Industrial Science and Technology (AIST), Spintronics Research Center, Tsukuba, Ibaraki 305-8568, Japan
(3))Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies, CNRS, Univ. Paris-Sud, Université Paris-Saclay, 91405 Orsay France

Contact chercheurs:
Julie Grollier, directrice de recherche CNRS à l’Unité Mixte de Physique CNRS/Thales,
Damien Querlioz, chargé de recherche CNRS au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (C2N)
Dernières news
La surpêche modifie la composition des communautés de poissons, ce qui peut affecter la manière dont les espèces interagissent les unes avec les autres ainsi...
Des astrophysiciens ont recueilli des preuves directes de la cristallisation de naines blanches. Dans certains cas, ces étoiles ont ralenti leur vieillissement de près...
La plupart des mutations sont délétères. Sans sélection naturelle, elles s’accumuleraient et diminueraient peu à peu la survie des organismes. Une étude du...
Des noyaux de Bore-20 et 21 ont récemment été produits pour la première fois au RIKEN-RIBF situé au Japon. Cette performance aux limites des capacités actuelles...
Les chercheurs du programme Graphene Flagship ont mis au point des dispositifs spintroniques à base de graphène utilisant à la fois la charge électronique et le spin...
Des chercheurs de l’UNIGE ont découvert que les photons expulsés lors de la création d’un trou noir paraissent désordonnés, alors qu’ils sont en fait...
Du rôle de ses bandes blanches à sa lutte pour la reproduction en passant par son hermaphrodisme, le poisson-clown n’a pas fini de nous étonner. Retour sur la...
Les écosystèmes riches en biodiversité sont plus stables face à la plupart des perturbations, telles que les sécheresses, les canicules ou les apports de...
Cultivées dans le monde entier, les variétés hybrides F1, malgré leurs atouts indéniables, demeurent coûteuses à produire. Mais plus pour longtemps. En modifiant...
[i]Un code de calcul massivement parallèle pour une simulation ab-initio réaliste et prédictive de l’interaction laser-matière à ultra-haute...
Mettre un pied devant l’autre, rien de plus simple en apparence. Les chercheurs en neurosciences et en biomécanique vont pourtant de surprise en surprise, comme...
Le contenu en grains de pollen des sédiments lacustres a permis de retracer l’histoire des biomes montagnards du Cameroun au cours des derniers 90 000 ans. Cette...
Les jonctions métalliques sont des éléments majeurs de tout dispositif électronique intégré et le courant électrique passe au travers de ces jonctions par un...
Des procédés chimiques bien rodés révèlent parfois des surprises. En marquant une longue pause lors de la formation d’oxydes métalliques, des chercheurs du...
Une équipe du Département de chimie utilise un composé connu depuis des décennies pour synthétiser de nouvelles molécules thérapeutiques La nature renferme un...
Les déchets plastiques se fragmentent en micro- et nanoparticules, et libèrent également du carbone organique dissous dont les additifs plastiques qui seraient...
Comment mieux transporter et délivrer les principes actifs anticancéreux au niveau des cellules malades ? Des chercheurs de l’Institut Galien Paris-Sud (IGPS,...
Depuis son ouverture au mois d’avril 2018, le Planétarium et le Centre d’Accueil des Visiteurs de l’ESO Supernova a partagé les merveilles de l’Univers avec...
Certaines éponges méditerranéennes, de la famille des Crambeideae, se protègent des prédateurs en émettant en permanence un nuage d’alcaloïdes tout autour...
Selon de plus en plus de scientifiques, l’un des principaux déterminants de la douleur chronique - ennui de santé le plus lourd en raison tant de sa prévalence que...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales