Posté par Isabelle le Vendredi 09/08/2019 à 14:00
Des mosaïques de cultures plus complexes pour une plus grande biodiversité dans les paysages agricoles
Des chercheurs de l’Inra et du CNRS(1), en collaboration avec des équipes allemandes, espagnoles, anglaises et canadiennes, ont examiné l’effet de la taille des parcelles et de la diversité des cultures sur la biodiversité des paysages agricoles. Publiés dans PNAS, leurs travaux montrent qu’augmenter la complexité de la mosaïque des cultures offre un levier d’action considérable (et largement sous-exploité) pour conserver et restaurer la biodiversité des paysages agricoles tout en maintenant les surfaces de production agricole.

Mosaïque de cultures complexe, avec de petites parcelles et des cultures diversifiées
© Jordi Recasens

L’intensification de l’agriculture et la destruction des milieux semi-naturels (bosquets, haies, bandes enherbées) est une des principales causes de la perte de biodiversité actuelle. Tandis que reconvertir des terres cultivées en milieux semi-naturels reste souvent difficile dans de nombreux territoires, augmenter la complexité de la mosaïque des cultures, en diminuant la taille des parcelles et/ou en augmentant la diversité des cultures, a récemment été suggéré comme une alternative pour favoriser la biodiversité des paysages agricoles tout en maintenant les surfaces de production agricole.

C’est l’hypothèse qui vient d’être testée à travers une vaste étude(2) impliquant 30 laboratoires de 8 pays et englobant 8 régions d’Europe et du Canada. Cette étude est basée sur des observations recueillies dans 1305 parcelles cultivées, situées dans 435 paysages agricoles de 1 km² dont la taille moyenne des parcelles, la diversité des cultures et la proportion de milieux semi-naturels variaient de façon indépendante. Les chercheurs ont identifié plus de 167 000 individus de 2795 espèces appartenant à 7 groupes taxonomiques (oiseaux, papillons, abeilles, syrphes, araignées, carabes et plantes). Ils ont ensuite calculé un indice synthétique regroupant les informations sur ces 7 groupes taxonomiques afin d’estimer la biodiversité de chacun des 435 paysages étudiés.

Les chercheurs ont ainsi montré, pour la première fois à une telle échelle géographique, qu’augmenter la complexité de la mosaïque des cultures est aussi bénéfique pour la biodiversité qu’augmenter la proportion de milieux semi-naturels. Par exemple, une diminution de la taille moyenne des parcelles de 5 à 2,8 hectares génère une augmentation de la biodiversité comparable à celle observée lorsque la proportion de milieux semi-naturels augmente de 0,5 à 11 %. Cette étude montre également que les petites parcelles ont un effet positif sur la biodiversité y compris en l’absence de végétation semi-naturelle entre les parcelles (haies, bandes enherbées). La diversité des cultures a un effet positif sur la biodiversité parce que différents types de cultures hébergent souvent différentes espèces, mais aussi parce que différentes cultures fournissent des ressources complémentaires et nécessaires au maintien de certaines espèces dans les paysages agricoles. La diversification des cultures est surtout bénéfique dans les paysages agricoles contenant une proportion de milieux semi-naturels supérieure à 11 %, qui représentent la moitié des paysages agricoles échantillonnés dans cette étude.

Ces résultats révèlent que les paysages agricoles ayant des parcelles plus petites et des cultures plus diversifiées hébergent une biodiversité plus élevée. Augmenter la complexité des cultures représente donc un levier d’action méconnu et pourtant considérable pour conserver et restaurer la biodiversité des paysages agricoles. Des politiques agri-environnementales favorisant une réduction de la taille moyenne des parcelles cultivées et, dans certaines conditions(3), des cultures plus diverses, permettrait de conjuguer maintien d’une biodiversité élevée et maintien des surfaces de production agricole. Ces résultats contribuent à alimenter les débats en cours dans le cadre de la réforme de la Politique Agricole Commune de l’Union Européenne (voir encadré ci-dessous).

Notes:
(1). Du Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (CNRS/Université de Montpellier/Université Paul Valéry Montpellier/EPHE/IRD), du Centre d'études biologiques de Chizé (CNRS/Université de La Rochelle) et du laboratoire Écosystèmes, biodiversité, évolution (CNRS/Université Rennes 1).
(2). Cette étude a été réalisée dans le cadre du projet FarmLand financé par le programme Biodiversa (http://www.farmland-biodiversity.org)
(3). Lorsque la proportion de milieux semi-naturels est supérieure à 11% ou lorsque les cultures additionnelles sont associées à des pratiques relativement peu intensive
s.

Référence:
Increasing crop heterogeneity enhances multitrophic diversity across agricultural regions, Sirami C. & al. Proceedings of the National Academy of Sciences. 29 juillet 2019. https://doi.org/10.1073/pnas.1906419116

Contact(s) scientifique(s):
- Clélia Sirami - Unité Dynamiques et écologie des paysages agriforestiers (Inra, INP-ENSAT, INP-PURPAN)
- Nicolas Gross - Unité mixte de Recherche sur l'Ecosystème Prairial (Inra, VetAgro Sup)

Contact(s) presse :
Inra service de presse

Département(s) associé(s):
Sciences pour l’action et le développement, Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques

Centre(s) associé(s) :
Occitanie-Toulouse, Auvergne - Rhône-Alpes
Dernières news
Le déménagement vers des chambres individuelles au site Glen du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) a permis de réduire considérablement les taux...
D’une taille de 2 060 km, le noyau de Mercure est plus gros de 50 km qu’on ne le croyait jusqu’ici: c’est ce qu’ont découvert trois chercheurs du Laboratoire...
Des embryons de poulet mettent en temps normal une vingtaine de jours pour devenir poussins. En observant la formation de leurs pattes, une équipe du CNRS et de...
Près de 40 % des 40 principaux oléoducs et gazoducs transnationaux qui traversent l’Europe sont en exploitation depuis plus de 40 ans. Une initiative de l’UE a...
La dépression peut être associée à des comportements comme l’évitement social, c’est-à-dire le refus d’être confronté aux situations d’interactions avec...
Des études ont montré qu’il est possible d’atténuer les manifestations du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez l’enfant en...
Une équipe d’astronomes dirigée par Anne-Marie Lagrange, chercheuse du CNRS à l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (CNRS/Université...
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène) et les analgésiques comme le paracétamol sont parmi les médicaments les plus prescrits pendant les premiers...
Afin d'améliorer les performances des super condensateurs, des chercheurs de l'lnstitut de recherche interdisciplinaire de Grenoble (lRlG) ont eu l’idée d’espacer...
Des chercheurs de l’UNIGE, du CHUV, de l’EPFL, du CIBM, des HUG et de l’UNIL démontrent comment des maladies chroniques du foie provoquent un changement...
Des ingénieurs ont mis au point un processus de chargement par conduction et de paiement automatisé pour les véhicules électriques (VE). Cette solution permettra...
Le Supersynchrotron à protons recevra un nouvel arrêt de faisceaux avant la fin du deuxième long arrêt du complexe d’accélérateurs du CERN. D’ici la fin du...
La thèse de doctorat de feu Bernard Arcand, gardée sous scellés à l'Université Cambridge pendant un demi-siècle, met en lumière un peuple de chasseurs-cueilleurs...
Longtemps considéré par les experts en aérodynamique comme le Saint-Graal de la discipline, l’écoulement laminaire naturel permettra, on l’espère, aux...
Un remorqueur letton abrite le premier banc d’essai d’une nouvelle technologie visant à purifier les gaz d’échappement des bateaux. À lui seul, le trafic...
Des scientifiques sont parvenus à caractériser des composantes essentielles qui masquent les rayonnements primordiaux émis par le Big Bang. Ces résultats...
Grâce à une étude basée sur l’analyse des comportements et de l’activité cérébrale (EEG), les chercheurs démontrent que les chevaux ont une mémoire...
Il est rare que les ingénieurs prennent la peine de modéliser les incendies du fait de la complexité et du coût que cela représente. Un système récemment mis au...
L’amélioration des paliers lisses est l’un des facteurs clés permettant de renforcer la sécurité des aéronefs. Le projet AOrbit s’emploie à construire un...
Si une partie du contenu de l’étoile à neutrons commence à se déplacer vers l’extérieur, la rotation de l’étoile s’accélère. C’est ce que les...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales