Posté par Redbran le Vendredi 05/10/2018 à 12:00
Un milliard d'euros dans des supercalculateurs européens de classe mondiale

Le Conseil des ministres a approuvé le 28 septembre 2018 officiellement les plans de la Commission visant à investir conjointement avec les États membres pour mettre en place une infrastructure de supercalculateurs de classe mondiale à l'échelle européenne.

Les supercalculateurs sont nécessaires pour traiter les volumes toujours plus importants de données. Ils ont des retombées bénéfiques pour la société dans de nombreux domaines, qui vont des soins de santé aux énergies renouvelables en passant par la sécurité automobile et la cybersécurité. Le Conseil a adopté aujourd'hui sur le plan juridique un règlement établissant l'entreprise commune européenne pour le calcul à haute performance (EuroHPC), une nouvelle structure juridique et financière qui mettra en commun les ressources de 25 pays européens, construira une infrastructure de supercalcul et de données et soutiendra la recherche et l'innovation dans le domaine, grâce à la participation des scientifiques, des entreprises et de l'industrie. Cette structure donnera aux utilisateurs publics et privés européens un meilleur accès au supercalcul, dont le rôle est essentiel pour soutenir la compétitivité et l'innovation.

M. Andrus Ansip, vice-président de la Commission chargé du marché unique numérique, a déclaré: «Les données sont la matière première de notre économie numérique. Nous avons besoin de supercalculateurs pour les traiter, développer l'intelligence artificielle et trouver des solutions à des questions complexes dans des domaines comme la santé ou la sécurité. Aujourd'hui, la plupart de nos chercheurs et de nos entreprises ne peuvent trouver qu'hors d'Europe les ordinateurs de premier ordre dont ils ont besoin. L'UE ne peut pas se permettre d'être à la traîne. Avec EuroHPC, nous serons en mesure de bénéficier sur place de l'innovation.»

La commissaire pour l'économie et la société numériques, Mariya Gabriel, a ajouté:«L'entreprise commune EuroHPC stimulera le développement, en Europe, d'une chaîne d'approvisionnement compétitive dans le domaine du supercalcul et des données, grâce à des marchés publics. Par l'intermédiaire de ses centres de compétences, elle mettra davantage les universités, l'industrie, les petites et moyennes entreprises et les services publics européens en mesure d'agir et leur offrira un accès à un large éventail de ressources, de services et d'instruments pour améliorer leurs compétences numériques et innover.»

L'entreprise commune EuroHPC sera créée en novembre 2018 et restera opérationnelle jusqu'à la fin de 2026. La coopération est vitale pour assurer la compétitivité et l'indépendance de l'UE dans une économie fondée sur les données, étant donné qu'actuellement les entreprises dans l'UE consomment plus de 33 % des ressources de supercalcul au niveau mondial, alors qu'elles ne fournissent que 5 % de ces ressources.

L'entreprise commune sera dotée d'un budget d'un milliard d'€, provenant pour moitié du budget de l'UE et pour moitié des États membres européens participants. Des partenaires privés apporteront des ressources complémentaires d'une valeur supérieure à 400 millions d'€. Les activités de l'entreprise commune se concentreront dans deux domaines:

Une infrastructure de supercalcul paneuropéenne: il s'agira d'acquérir et de déployer dans l'UE deux supercalculateurs qui figureront parmi les cinq plus puissants du monde, et au moins deux autres qui, actuellement, se classeraient parmi les 25 premiers mondiaux. Ces machines seront interconnectées avec les supercalculateurs nationaux existants et mis à disposition des utilisateurs publics et privés dans toute l'Europe, au service de plus de 800 domaines d'application scientifique et industrielle.

La recherche et l'innovation: le but est de soutenir le développement d'un écosystème européen de supercalcul, stimulant un secteur de l'équipement technologique et qui mettra les ressources de supercalcul dans de nombreux domaines d'application à la disposition d'un grand nombre d'utilisateurs publics et privés, y compris des petites et moyennes entreprises.

À ce jour, les pays européens suivants se sont engagés à participer à l'entreprise commune: l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal la République tchèque, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie.

Prochaines étapes

L'entreprise commune commencera ses activités au cours des prochaines semaines, lorsque les représentants de la Commission, des pays européens et des partenaires privés qui constitueront son comité directeur et son comité consultatif industriel et scientifique auront été désignés.

À plus long terme, la Commission a proposé d'investir 2,7 milliards d'€ dans l'entreprise commune, afin de renforcer le calcul à haute performance et le traitement des données en Europe, dans le cadre du programme pour une Europe numérique pour la période 2021-2027, qui a été présenté en mai 2018. Ce financement supplémentaire garantira la disponibilité de supercalculateurs de classe mondiale et leur utilisation plus large aussi bien dans les secteurs public que privé, y compris par les petites et moyennes entreprises.

Contexte

Dans leur vie quotidienne, les citoyens européens bénéficient déjà des avantages de nombreuses applications de supercalcul. Par exemple, la mise au point de nouveaux traitements médicaux repose largement sur des simulations par supercalculateur, pour comprendre la nature de pathologies telles que cancers, maladies cardiaques, maladie d'Alzheimer et troubles génétiques rares.

Dans les domaines de la cybersécurité et de la défense, on a recours aux supercalculateurs pour mettre au point des technologies de cryptage efficientes et, en combinaison avec l'intelligence artificielle, pour comprendre les cyberattaques et y répondre. Ces machines sont également employées pour étudier les changements climatiques et établir des prévisions météorologiques.

Dans les secteurs industriels et les entreprises, les supercalculateurs peuvent réduire sensiblement les cycles de conception et de production des produits, en accélérant la conception de nouveaux matériaux, en diminuant les coûts et en rendant plus efficace l'utilisation des ressources. Ils permettent par exemple de ramener de 60 mois à 24 mois le cycle de production d'une voiture, tout en la rendant plus sûre et plus confortable.

Pour en savoir plus

Le calcul à haute performance et l'entreprise commune EuroHPC
Dernières news
Attaque par un virus puis prolifération mortelle de bactéries: un article scientifique, publié dans Nature Communications, permet désormais de comprendre les...
La mission BepiColombo de l’ESA et de la JAXA à destination de Mercure a décollé à bord d’une Ariane 5 depuis le port spatial de l’Europe à Kourou à 1 h 45...
Le projet CTA (Cherenkov Telescope Array), une très grande infrastructure de recherche (TGIR) pour la partie française (des équipes de recherche de l'IN2P3, INSU et...
Des chercheurs du CEA, du CNRS et de l’Université Aix-Marseille (1), en collaboration avec le KAERI (2), ont mis en lumière une grande diversité d’outils de...
En 2018, l’ESA et la JAXA (Japan Aerospace Exploration Agency) lanceront deux sondes en direction de Mercure dans le cadre de la mission BepiColombo. Objectif: en...
Les équipes du CNES ont procédé à une première, avec la désorbitation passive et innovante du satellite Microscope (MICROSatellite à trainée Compensée pour...
Alors que les Nations Unies ont annoncé un plan pour éradiquer la tuberculose d'ici 2030, une nouvelle étude démontre l'émergence de souches multirésistantes de...
Grâce à l’instrument VIMOS installé sur le Very Large Telescope de l’ESO, une équipe internationale d’astronomes a découvert une structure colossale au sein...
Au cours de sa première année de test, la turbine marémotrice flottante la plus puissante du monde a généré 3 GWh d’électricité. Alors que le spectre du...
Une nouvelle approche basée sur des métamatériaux, matériaux composites dont les propriétés n’existent pas à l’état naturel, améliore la qualité de...
Partant de l’analyse fine des émissions radio entre Jupiter et son satellite Io, des astrophysiciens de l’Observatoire de Paris - PSL apporte une confirmation...
Pour améliorer la fiabilité et diminuer le temps de réponse des capteurs et actionneurs embarqués dans l'automobile, une approche de commande prédictive est mise en...
Les alvéoles des poumons sont couvertes d'un film de lipides et de protéines qui joue un rôle clé dans le processus de la respiration, et fait défaut chez certains...
La lumière permet de détecter la présence de substances dans un milieu. Des chercheurs du Centre de nanosciences et de nanotechnologies et du Politecnico Di Milano...
Les microbolomètres sont des détecteurs infrarouges fonctionnant à température ambiante, issus de la recherche spatiale et militaire. Ils débarquent aujourd'hui...
Le ciblage des cellules souches, où prend naissance le cancer du cerveau, pourrait prévenir la croissance tumorale Des chercheurs de l’Institut et hôpital...
L’ocytocine améliore les symptômes liés à l’autisme, mais ce peptide ne peut traverser la barrière entre sang et cerveau. Un consortium de chercheurs, centré...
Une biopile fournira-t-elle un jour assez d’énergie pour alimenter un pacemaker ? Cette prouesse pourrait devenir possible grâce à des chercheurs français de...
Des chercheurs du CNRS et de l'Université Rennes 1 (1), en collaboration avec la société Airbus, ont découvert un signal visuel qui permet de détourner durablement...
Les perturbations de l’environnement attribuables à l’activité humaine sont-elles à l’origine de changements évolutifs chez les animaux et les plantes ? Les...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales