Posté par Adrien le Mercredi 10/10/2018 à 08:00
Lancement de BepiColombo vers Mercure

BepiColombo aux environs de Mercure
La mission BepiColombo à destination de Mercure doit être lancée par une Ariane 5 qui décollera du port spatial de l’Europe à Kourou (Guyane française) à 3h45 CEST (heure de Paris) le 20 octobre 2018.

BepiColombo est une initiative commune de l’ESA et de l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA). Il s’agit de la première mission européenne à destination de Mercure, la planète la plus petite et la moins explorée à ce jour du Système solaire interne. Ce sera également la première mission constituée de deux véhicules spatiaux qui effectueront simultanément des mesures complémentaires de son environnement dynamique.

BepiColombo tirera parti des découvertes et des questions soulevées par la mission Messenger de la NASA, qui a gravité autour de Mercure entre 2011 et 2015. Son objectif est de faire progresser les connaissances relatives à cette planète. La mission fournira des informations sur l’évolution d’un système solaire (pas uniquement le nôtre), et notamment sur la manière dont se forment et évoluent les planètes qui, dans des systèmes exoplanétaires, gravitent à proximité de leur étoile.


L’orbiteur planétaire de Mercure (MPO ou "Bepi")
La mission se compose de deux orbiteurs scientifiques: l’orbiteur planétaire de Mercure (MPO ou "Bepi") de l’ESA et l’orbiteur magnétosphérique de Mercure (MMO ou "Mio") de la JAXA. Construit par l’ESA, le module de transfert vers Mercure (MTM) transportera les orbiteurs jusqu’à Mercure en combinant un système de propulsion hélioélectrique et plusieurs manoeuvres d’assistance gravitationnelle. Au cours d’un vol complexe qui durera sept années, la mission effectuera un survol de la Terre, deux survols de Vénus et six survols de Mercure avant de se satelliser autour de cette planète.

La gravité considérable exercée par le Soleil constitue en soi un véritable défi pour la mission et rend particulièrement difficile l’insertion d’un véhicule spatial sur une orbite stable autour de Mercure: il faut pour cela encore plus d’énergie que pour envoyer une mission vers Pluton. Après son lancement et dès qu’elle aura échappé au "puits de gravité" de la Terre, BepiColombo devra constamment exercer un freinage contre l’attraction gravitationnelle du Soleil. Les propulseurs ioniques du MTM, qui fourniront la faible poussée requise durant de longues séquences de la phase de croisière, utilisent des technologies qui ont déjà fait leurs preuves au cours de deux missions de l’ESA: la mission GOCE d’étude de la gravité terrestre et SMART-1 qui a été envoyée autour de la Lune.


Survol de Vénus
La haute intensité solaire qui sera subie au cours du voyage puis durant la phase d’étude autour de Mercure a nécessité la mise au point de nouvelles technologies - notamment des revêtements de protection contre les hautes températures et une isolation multicouches, un radiateur destiné au MPO et un procédé de rotation novateur pour Mio - afin d’éviter tout phénomène de surchauffe. Ne se trouvant pas en rotation durant la phase de croisière, Mio sera également protégé par un bouclier thermique.

Certains instruments des orbiteurs pourront fonctionner au cours de la phase de croisière, ce qui permettra par exemple de recueillir de précieuses données scientifiques concernant Vénus. Même s’il ne sera pas possible d’utiliser la caméra scientifique durant le voyage, trois caméras de contrôle fixées au MTM donneront une confirmation visuelle du déploiement des panneaux solaires et des antennes après le lancement ; elles fourniront en outre des clichés lors des survols planétaires.
Dernières news
Attaque par un virus puis prolifération mortelle de bactéries: un article scientifique, publié dans Nature Communications, permet désormais de comprendre les...
La mission BepiColombo de l’ESA et de la JAXA à destination de Mercure a décollé à bord d’une Ariane 5 depuis le port spatial de l’Europe à Kourou à 1 h 45...
Le projet CTA (Cherenkov Telescope Array), une très grande infrastructure de recherche (TGIR) pour la partie française (des équipes de recherche de l'IN2P3, INSU et...
Des chercheurs du CEA, du CNRS et de l’Université Aix-Marseille (1), en collaboration avec le KAERI (2), ont mis en lumière une grande diversité d’outils de...
En 2018, l’ESA et la JAXA (Japan Aerospace Exploration Agency) lanceront deux sondes en direction de Mercure dans le cadre de la mission BepiColombo. Objectif: en...
Les équipes du CNES ont procédé à une première, avec la désorbitation passive et innovante du satellite Microscope (MICROSatellite à trainée Compensée pour...
Alors que les Nations Unies ont annoncé un plan pour éradiquer la tuberculose d'ici 2030, une nouvelle étude démontre l'émergence de souches multirésistantes de...
Grâce à l’instrument VIMOS installé sur le Very Large Telescope de l’ESO, une équipe internationale d’astronomes a découvert une structure colossale au sein...
Au cours de sa première année de test, la turbine marémotrice flottante la plus puissante du monde a généré 3 GWh d’électricité. Alors que le spectre du...
Une nouvelle approche basée sur des métamatériaux, matériaux composites dont les propriétés n’existent pas à l’état naturel, améliore la qualité de...
Partant de l’analyse fine des émissions radio entre Jupiter et son satellite Io, des astrophysiciens de l’Observatoire de Paris - PSL apporte une confirmation...
Pour améliorer la fiabilité et diminuer le temps de réponse des capteurs et actionneurs embarqués dans l'automobile, une approche de commande prédictive est mise en...
Les alvéoles des poumons sont couvertes d'un film de lipides et de protéines qui joue un rôle clé dans le processus de la respiration, et fait défaut chez certains...
La lumière permet de détecter la présence de substances dans un milieu. Des chercheurs du Centre de nanosciences et de nanotechnologies et du Politecnico Di Milano...
Les microbolomètres sont des détecteurs infrarouges fonctionnant à température ambiante, issus de la recherche spatiale et militaire. Ils débarquent aujourd'hui...
Le ciblage des cellules souches, où prend naissance le cancer du cerveau, pourrait prévenir la croissance tumorale Des chercheurs de l’Institut et hôpital...
L’ocytocine améliore les symptômes liés à l’autisme, mais ce peptide ne peut traverser la barrière entre sang et cerveau. Un consortium de chercheurs, centré...
Une biopile fournira-t-elle un jour assez d’énergie pour alimenter un pacemaker ? Cette prouesse pourrait devenir possible grâce à des chercheurs français de...
Des chercheurs du CNRS et de l'Université Rennes 1 (1), en collaboration avec la société Airbus, ont découvert un signal visuel qui permet de détourner durablement...
Les perturbations de l’environnement attribuables à l’activité humaine sont-elles à l’origine de changements évolutifs chez les animaux et les plantes ? Les...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales