Posté par Isabelle le Mardi 10/09/2019 à 14:00
L'intensité sonore des chansons populaires est en hausse depuis plusieurs décennie
L’intensité sonore des enregistrements de chansons populaires est en augmentation constante depuis 1950. Cette tendance lourde pourrait entraîner une augmentation des cas de perte d’audition due à l’exposition au bruit, avance Hourmazd Haghbayan, étudiant au Département de médecine sociale et préventive de la Faculté de médecine de l’Université Laval, dans un article qui vient de paraître dans le Journal of General Internal Medicine.

Cette image illustre bien l'accroissement de l'intensité sonore des enregistrements au fil des ans. On y voit deux courbes représentant l'intensité sonore de la chanson Something des Beatles sur un CD lancé en 1983 et sur un autre CD lancé en 2000.

Rappelons que la musique génère sur le tympan une pression acoustique dont l’amplitude dépend de plusieurs facteurs, notamment la distance entre l’auditeur et la source, le volume sélectionné par l’auditeur sur l’appareil de diffusion et l’intensité sonore de la chanson fixée au moment de la captation. Ainsi, si l’on fait tourner 100 chansons différentes sur un appareil dont le volume est fixe, l’intensité sonore perçue par une personne placée à une distance donnée de la source dépendra principalement de l’intensité sonore choisie au moment du mixage en studio, explique Hourmazd Haghbayan.

Les médias font régulièrement état de la guerre du volume (loudness war) dans laquelle seraient engagés les producteurs de musique, surtout depuis l’avènement de techniques permettant la compression du signal audio. Hourmazd Haghbayan et ses collaborateurs Eric Coomes, de Toronto, et David Curran, de Dublin, ont creusé le sujet en recourant au Million Song Dataset. Cette base de données contient des informations techniques, notamment l’intensité sonore, sur un million de chansons populaires enregistrées par près de 45 000 artistes entre 1922 et 2011.

Les trois collaborateurs ont utilisé un échantillon de 515 000 chansons provenant de cette banque pour documenter l’évolution de l’intensité sonore de la musique populaire depuis 1950. Leurs analyses montrent que l’intensité sonore moyenne des chansons est en hausse constante depuis sept décennies.

Peu importe les causes du phénomène, cette hausse pourrait engendrer des problèmes de santé publique, estime Hourmazd Haghbayan. Selon l’Organisation mondiale de la santé, la moitié des jeunes de 12 à 35 ans vivant dans les pays riches sont régulièrement exposés à une musique dont l’intensité sonore est trop élevée. «L’exposition à ce facteur de risque est en augmentation parce que les jeunes passent plus de temps à écouter de la musique», constate-t-il.

Il est cependant possible d’intervenir sur ce facteur de risque de perte d’audition. «Certains diront qu’il s’agit d’un faux problème puisque les auditeurs peuvent compenser en baissant le volume sur leur appareil. Ce serait toutefois leur faire porter l’entièreté du fardeau de la prévention alors que les producteurs de musique ont un rôle à jouer», estime l’étudiant.
Dernières news
La vie en ville peut faire évoluer les populations urbaines différemment des autres. Des chercheurs du laboratoire Biogéosciences (CNRS/EPHE/Université de Bourgogne)...
Les télescopes de l’ESO scrutent la baisse de luminosité de surface de l’étoile Bételgeuse Grâce au Very Large Telescope (VLT) de l’ESO, les astronomes ont...
Une initiative de l’UE a publié un rapport sur les solutions et recommandations adoptées pour répondre aux préoccupations environnementales liées à la production...
"Travailler l’imaginaire est l’une des parties qui m’intéresse le plus dans ma recherche. Si on avait une géométrie qui n’est pas comme la géométrie plate...
Un progrès important vient d'être réalisé en développant un algorithme permettant de calculer le problème quantique à N corps jusqu’à l’ordre 15, très...
L’organisation tridimensionnelle des chromosomes doit être régulée afin d’assurer le bon fonctionnement de processus biologiques tels que la transcription, la...
Des chercheurs d’Aix Marseille Université, du CNRS et de l’Université de Montréal ont identifié dans la séquence de la protéine "Spike" du 2019-nCoV (nommé...
Une équipe de recherche canadienne, dont a fait partie un microbiologiste de l’Université de Montréal, a révélé un mécanisme d’action inédit présent dans...
Les nanomatériaux trouvent de plus en plus d’applications médicales. Parfois capables de remplir plusieurs rôles à la fois, ils offrent une flexibilité...
Des chercheurs du Centre Interdisciplinaire de Nanoscience de Marseille (CNRS/Aix Marseille Université), en collaboration avec des équipes japonaise, coréenne et...
Détecter rapidement la bactérie Legionella pneumophila Des experts de multiples horizons disciplinaires ont accompli une percée majeure: développer un nouveau...
En excitant un gaz avec des impulsions laser ultra-courtes, les physiciens ont montré que, même si habituellement les collisions au sein du gaz sont la cause...
Dans des travaux publiés dans la revue Nanomedicine, une méthode a permis d’interrompre la production d’ARN messager et de protéines de certains gènes, avec des...
Des chercheurs de l’Unité mixte de physique CNRS/Thales et du Centre de nanosciences et de nanotechnologies (C2N, CNRS/Université Paris-Sud), en collaboration avec...
L’ADN peut transitoirement revêtir des structures plus complexes que celle en double hélice. Les quadruples hélices, ou quadruplexes d’ADN, en sont un exemple. Ce...
En comprimant la matière à des pressions qui peuvent dépasser le million d’atmosphères, les cellules à enclumes de diamant mettent en lumière les propriétés...
Les archées, constituant l'un des trois domaines du vivant, sont désormais considérées comme des modèles incontournables pour étudier les mécanismes moléculaires...
La sonde européenne commence son voyage en direction du centre de notre Système solaire, la science française à l’honneur. Lundi 10 février 2020, à 05h03,...
Pour la première fois, des chercheurs de l’UNIGE ont constaté qu’un puits géothermique en conditions supercritiques n’avait pas provoqué de perturbations...
Une récente compilation de plusieurs observations spectroscopiques de la surface du Soleil montre que la gradient de champ magnétique dans la direction verticale est...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales