Posté par Adrien le Vendredi 07/06/2019 à 08:00
Une industrialisation à bas coût des supercondensateurs à ions lithium
Combiner deux additifs au lieu d’un pour faciliter l’incorporation du lithium dans des supercondensateurs: voici la solution proposée par des chercheurs de l’Institut des matériaux Jean Rouxel (CNRS/Université de Nantes) en collaboration avec le Münster Electrochemical Energy Technology (Université de Münster, Allemagne) pour favoriser le développement à bas coût, simple et efficace des supercondensateurs à ions lithium, utilisés pour stocker l’énergie électrique. Ces travaux, publiés dans Advanced Energy Materials le 5 juin 2019, permettent d’envisager leur commercialisation massive.

Pré-lithiation séquentielle impliquant deux additifs (pyrène en jaune et Li3PO4 en rouge). L’analyse chimique utilisée dans la vue de l’électrode par microscopie électronique permet de localiser Li3PO4 (zones rouges). © Joel Gaubicher, Institut des matériaux Jean Rouxel (CNRS/Université de Nantes)

Les systèmes de stockage électrochimique de l’électricité jouent un rôle central dans l'intégration des sources d'énergie renouvelables et sont en passe d’envahir le domaine de la mobilité électrique. Deux solutions existent pour stocker cette énergie: les batteries à ions lithium, qui ont l’avantage d’avoir une grande capacité de stockage, et les supercondensateurs, qui avec une capacité moindre ont en contrepartie la particularité de pouvoir se charger et de se décharger très rapidement et un très grand nombre de fois. Les supercondensateurs à ions lithium (lithium-ion capacitors ou LIC) combinent le meilleur des deux mondes.

Les matériaux constitutifs des supercondensateurs à ions lithium ne contiennent cependant pas d’ions lithium (ni d’électrons), à la différence des batteries. Il est donc nécessaire de passer par une étape dite de pré-lithiation afin d’en ajouter pour que le dispositif puisse fonctionner. Aujourd’hui, deux grandes stratégies sont envisagées: soit l’un des matériaux constitutifs du supercondensateur est pré-lithié avant son intégration, soit un additif riche en ions lithium est ajouté et les redistribuera aux matériaux du supercondensateur lors de la première charge. Ces méthodes sont cependant onéreuses et complexes et peuvent diminuer la capacité du dispositif. De plus, la majorité des additifs disponibles de pré-lithiation se dégradent à l’air et/ou au contact des solvants utilisés pour fabriquer le supercondensateur à ions lithium. En somme, même si certaines solutions proposées fonctionnent aujourd’hui, il n’existe pas de "recette miracle" qui soit à la fois performante, robuste, simple et à bas coût.

Des chercheurs de l’Institut des matériaux Jean Rouxel (CNRS/Université de Nantes) en collaboration avec le Münster Electrochemical Energy Technology (Université de Münster), ont relevé le défi en utilisant non pas un mais deux additifs couplés par une réaction chimique séquentielle. En effet, leur analyse montre que le verrou principal des approches précédentes repose sur l’utilisation d’un seul et unique additif qui doit donc non seulement fournir les ions lithium et les électrons, mais également remplir simultanément toutes les conditions de prix, de stabilité chimique et de performance. L’utilisation de deux additifs ayant chacun un rôle propre, l’un apportant les ions lithium et l’autre les électrons, offre donc beaucoup plus de latitude puisqu’ils peuvent être sélectionnés indépendamment pour leur prix, leurs propriétés chimiques et leurs performances. Pendant la charge du supercondensateur à ions lithium, le premier additif (du pyrène, naturellement présent dans certains types de charbon) libère des électrons et des protons. Le second additif, Li3PO4 (produit en masse dans l’industrie du verre par exemple), capte ces protons et libère, en échange, des ions lithium ensuite disponibles pour la pré-lithiation.

Un des autres avantages de cette approche réside dans le fait qu’après la pré-lithiation, le résidu de l’un des deux additifs utilisés, le pyrène, participe au stockage des charges et augmente ainsi la quantité d’énergie électrique stockée dans le dispositif. L'efficacité et la polyvalence offertes par cette nouvelle approche ouvrent donc la voie à une solution de pré-lithiation peu coûteuse conduisant à des supercondensateurs à ions lithium pouvant stocker plus d’énergie. La levée du verrou technologique devrait donc permettre une commercialisation plus rapide de ces dispositifs.

Bibliographie

Cascade-type pre-lithiation approach for Li-ion capacitors[/b]. Bihag Anothumakkool, Simon Wiemers-Meyer, D. Guyomard, Martin Winter, Thierry Brousse, and Joel Gaubicher, Advanced Energy Materials, 5 juin 2019.
DOI: 10.1002/aenm.201900078
Dernières news
C’est un des sujets brûlants du moment: l’interaction Neutrino/Noyau. A la dizaine d’expériences qui lui sont aujourd’hui consacrées à travers le monde, une...
Favoriser la montée en puissance de l’énergie marémotrice pour exploiter l’énergie de la mer comme source d’énergie verte. Les écoliers descendus dans les...
En identifiant les causes génétiques de la susceptibilité aux perturbateurs endocriniens, des chercheurs de l’UNIGE et des HUG mettent en lumière une inégalité...
Selon la Société canadienne du cancer, 2800 Canadiennes ont reçu un diagnostic de cancer de l’ovaire en 2017 et 1800 en sont décédées. En Amérique du Nord, il...
La manière dont les plantes régulent l’acheminement des produits de la photosynthèse pour optimiser leur croissance, est une question centrale dans le contexte...
Les réseaux métallo-organiques (MOF) sont des matériaux "cages" à la porosité exceptionnelle qui permet de stocker et de séparer de grandes quantités de gaz comme...
Comment les bactéries se multiplient-elles tout en assurant leur protection ? Les chercheurs ont découvert la protéine RocS qui agit comme un véritable métronome du...
Les grandes manœuvres ont commencé dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC). Depuis quelques semaines, des aimants sont extraits du tunnel de l’accélérateur....
Une équipe internationale (1) révèle pour la première fois la présence d’efflorescences phytoplanctoniques directement stimulées par les apports en fer dissous...
Des scientifiques issus de 4 laboratoires rattachés au CNRS ont développé une suite de réactions chimiques en cascade formant des molécules polycycliques à 3...
Des chercheurs de l’UNIGE ont mis au point un boîtier permettant d’interagir sur une plateforme d’apprentissage sans Internet et sans dépendre du réseau...
Mieux comprendre les mécanismes contrôlant les fonctions des lymphocytes T est un enjeu majeur pour la manipulation de la réponse immunitaire à des fins...
La réduction de l’épaisseur des plaques de silicium utilisées pour fabriquer les cellules photovoltaïques est une solution envisagée pour réduire les coûts de...
Quels étaient les cépages en vogue aux temps anciens ? Ressemblaient-ils à ceux que nous cultivons aujourd’hui ? Un consortium international impliquant l’Inra, le...
Les crises provoquées par stimulation corticale peuvent orienter le traitement chirurgical de l’épilepsie et écourter considérablement les séjours à...
​Le Département des Systèmes Basses Températures a développé un cryoréfrigérateur de type tube à gaz pulsé de forte puissance destiné au refroidissement de...
AddUp et le CEA créent une plateforme commune pour développer la fabrication additive dans le secteur de l’énergie. Les deux partenaires visent à lever les verrous...
"Marc n’achèvera pas l’écriture de son livre". Nous ne vous l’avons jamais dit, mais cela vous paraît évident que Marc a commencé à écrire un livre. Deux...
La violation de normes morales est fréquente, particulièrement quand nous savons que nous ne sommes pas observés par autrui. Lorsque nos valeurs morales et l’argent...
Les satellites centriolaires sont de petites structures granulaires qui gravitent autour du centrosome et autorisent la formation du cil primaire. Cette étude parue...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales