Posté par Isabelle le Mardi 22/06/2021 à 13:00

L’imagerie TEP révèle la neuropharmacologie de la buprénorphine


(c)Devonyu
Des chercheurs du CEA-Joliot (Service hospitalier Frédéric Joliot) ont réussi à déterminer la dynamique d'interaction in vivo d'un médicament opioïde (buprénorphine) avec ses récepteurs cérébraux, grâce à une approche originale d'imagerie TEP utilisant la 11C-buprénorphine. La TEP avec ce radiotraceur est actuellement intégrée à un essai clinique.

Pour développer de nouveaux médicaments, il est nécessaire de déterminer la nature de leurs cibles thérapeutiques (récepteurs) et leur capacité à les atteindre.

Pour y parvenir, les pharmaciens utilisent souvent des ligands radioactifs qui ont une forte affinité avec la cible visée et qu'il est possible de détecter de manière externe par imagerie TEP (Tomographie par émission de positons). Cependant, cette approche, limitée à une dose et à un instant donnés, ne permet pas d'observer complètement l'interaction du médicament avec ses récepteurs.

Les chercheurs de CEA-Joliot-SHFJ ont montré qu'il est possible de suivre in vivo la cinétique d'interaction de la buprénorphine (principe actif du Temgesic® et du Subutex®) avec ses récepteurs cérébraux (opioïdes) grâce à une approche originale d'imagerie pharmacocinétique par TEP. Celle-ci utilise un analogue du médicament, marqué avec un élément radioactif (ici le carbone 11 ou 11C): la 11C-buprénorphine.

Ils ont ainsi pu établir le profil de liaison de la buprénorphine aux trois types de récepteurs opioïdes connus et notamment, ils pointent l'affinité prédominante pour l'un des types (récepteurs µ), avec une faible réversibilité de la liaison sur ces récepteurs.

De plus, la co-injection de 11C-buprénorphine avec des doses croissantes de buprénorphine non marquée leur a permis d'étudier directement la cinétique cérébrale et la neuropharmacologie de la molécule dans les différentes régions cérébrales, en regard d'une large gamme de concentrations plasmatiques, représentatives de son utilisation comme antalgique ou produit de substitution aux opioïdes.

Cette étude originale, utilisant un analogue radiomarqué de médicament administré à dose pharmacologique, a permis de décrypter le profil de liaison particulièrement complexe de la buprénorphine à ses récepteurs. Cette approche est actuellement associée à des mesures des effets de la buprénorphine (pharmacodynamie) dans le cadre d'un essai clinique (protocole SynchrOpioid).

Pour plus d'information voir:
Site du CEA-Joliot

Références:
Pharmacokinetic neuroimaging to study the dose-related brain kinetics and target engagement of buprenorphine in vivo, Neuropsychopharmacology
Dernières actualités
En période de grosse chaleur, il est évidemment essentiel de boire pour rester hydraté. Mais...
Grâce à des simulations numériques, une équipe internationale menée par le LSCE...
Des experts croient qu’il faut cesser d’utiliser l’expression "attaque de requin"....
A double visée pédagogique et d’innovation, le projet Perseus mobilise ses étudiants autour de...
Grâce à l'Atacama Large Millimetre/submillimeter Array (ALMA), dont l'Observatoire Européen...
À partir d’une dizaine de séismes détectés sur Mars par le sismomètre très large bande...
Certaines météorites contiennent de la matière organique qui a pu participer à la mise en...
L’escargot carnivore de Floride fait des ravages parmi ses congénères de la Polynésie...
L’érosion qui sculpte les falaises maritimes est modulée par de nombreux facteurs. La nature de...
Bien qu’elle ait longtemps été considérée comme le propre de l’humain, une forme de...
Des chercheurs/euses de l’UNIGE et des HUG ont utilisé pour la première fois la théorie de...
Un chou-fleur est un assortiment de fleurets identiques composés de versions miniatures...
Principal gaz à effet de serre, le CO2 pourrait-il devenir une ressource renouvelable ? C’est le...
La saison du barbecue bat son plein, mais pour certains, manger un hamburger ne serait plus...
La vie sur Terre a-t-elle été apportée par les comètes qui l’ont bombardée, ou bien est-elle...
Les astronomes sont tous d’accord: notre univers est en expansion. Cependant, les méthodes pour...
La symétrie est retrouvée très communément au sein du vivant. Les axes de symétrie, qui...
Une étude démontre que les personnes de 50 ans et plus, aisées ou avec un bon niveau...
Des chercheurs/euses de l’UNIGE ont découvert que la connaissance des émotions, la coopération...
Des chercheurs de l'Iramis/Cimap et leurs partenaires expliquent la tenue à l'irradiation aux ions...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales