Posté par Adrien le Mardi 22/06/2021 à 09:00

L'histoire de notre planète en train de fondre

À la vitesse où fondent les glaciers, ce sont des traces irremplaçables de l’histoire de notre planète qui vont disparaître, avant que les scientifiques n’aient eu le temps de les préserver.


On parle ici des carottes de glace, ces très longs "tubes" qui sont forés sur un glacier, et à l’intérieur desquels une foule d’informations, incluant les variations de température d’une année à l’autre, ont laissé une empreinte dans les bulles d’air. En-dehors des épaisses couches de glace qui recouvrent le Groenland et l’Antarctique, il n’y a qu’au sommet des glaciers qu’on peut retrouver une accumulation de glace suffisante pour remonter de 1000 à 15 000 ans dans le passé.

Des scientifiques s’y emploient avant qu’il ne soit trop tard et la tâche n’est pas facile, tant les sommets de certains de ces glaciers sont difficiles d’accès, et soumis à une météo hostile. Mais les risques en valent la peine, commente dans un reportage récent du magazine britannique The New Scientist la chimiste de l’environnement Margit Schwikowski, revenue en octobre 2020 d’une expédition sur le glacier de Corbassière, dans les Alpes suisses: «loin dans les profondeurs de ces glaciers, il y a un processus étonnant, où de l’air ancien est préservé depuis l’époque où il a été emprisonné dans la glace".

Son équipe contribue au projet international Ice Memory, créé en 2015 sous l’égide de l’UNESCO et qui vise en priorité les glaciers les plus vulnérables. Les groupes d’experts de ce type de forage ne sont pas si nombreux à travers le monde "et nous devons donc faire converger nos forces".

Et même quand on parvient à extraire quelque chose du glacier que l’on pensait être encore "intact", il se peut que les épisodes de réchauffement des dernières années aient déjà fait leur oeuvre: dans le cas du glacier de Corbassière justement, relate le New Scientist, il s’est avéré qu’il était déjà trop tard. Au cours des deux derniers étés, les surfaces du glacier ont fondu plus que d’ordinaire, de l’eau a filtré à travers quelques couches de neige, jusqu’à geler à nouveau un peu plus "bas". Résultat, une chronologie confuse, et de l’information perdue.

Pendant qu’aux quatre coins du monde, des experts de toutes les disciplines s’inquiètent de l’impact qu’aura la fonte de toute cette glace sur la hausse du niveau des mers, les gens du projet Ice Memory, eux, s’inquiètent de perdre l’équivalent d’une bibliothèque inestimable sur l’évolution des climats des 15 000 dernières années, sur l’évolution de microorganismes peu connus pendant la même période, ou même sur des traces d’activités humaines remontant à l’empire romain. Les calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique permettent certes de remonter plus loin dans le temps -des centaines de milliers d’années, au moins- mais les glaciers ont l’avantage d’être répartis sur tous les continents, sauf l’Australie, et d’offrir ainsi des "regards" plus diversifiés.

Encore que, même sur ce dernier point, les opportunités rétrécissent. En-dehors des glaciers européens qui disparaissent très vite, la prochaine cible des chercheurs est le Mont Kilimandjaro, en Tanzanie, dont les 6000 mètres d’altitude permettent même d’espérer récolter des données sur le passé de la troposphère moyenne -une région de l’atmosphère cruciale pour la météo planétaire et l’évolution des climats. Mais le compteur tourne: au cours du dernier siècle, 85% de ce glacier a fondu.

Référence:
James Dacey, "Inside the race to rescue clues to Earth’s past from melting glaciers", The New Scientist, 16 juin 2021.
Dernières actualités
En période de grosse chaleur, il est évidemment essentiel de boire pour rester hydraté. Mais...
Grâce à des simulations numériques, une équipe internationale menée par le LSCE...
Des experts croient qu’il faut cesser d’utiliser l’expression "attaque de requin"....
A double visée pédagogique et d’innovation, le projet Perseus mobilise ses étudiants autour de...
Grâce à l'Atacama Large Millimetre/submillimeter Array (ALMA), dont l'Observatoire Européen...
À partir d’une dizaine de séismes détectés sur Mars par le sismomètre très large bande...
Certaines météorites contiennent de la matière organique qui a pu participer à la mise en...
L’escargot carnivore de Floride fait des ravages parmi ses congénères de la Polynésie...
L’érosion qui sculpte les falaises maritimes est modulée par de nombreux facteurs. La nature de...
Bien qu’elle ait longtemps été considérée comme le propre de l’humain, une forme de...
Des chercheurs/euses de l’UNIGE et des HUG ont utilisé pour la première fois la théorie de...
Un chou-fleur est un assortiment de fleurets identiques composés de versions miniatures...
Principal gaz à effet de serre, le CO2 pourrait-il devenir une ressource renouvelable ? C’est le...
La saison du barbecue bat son plein, mais pour certains, manger un hamburger ne serait plus...
La vie sur Terre a-t-elle été apportée par les comètes qui l’ont bombardée, ou bien est-elle...
Les astronomes sont tous d’accord: notre univers est en expansion. Cependant, les méthodes pour...
La symétrie est retrouvée très communément au sein du vivant. Les axes de symétrie, qui...
Une étude démontre que les personnes de 50 ans et plus, aisées ou avec un bon niveau...
Des chercheurs/euses de l’UNIGE ont découvert que la connaissance des émotions, la coopération...
Des chercheurs de l'Iramis/Cimap et leurs partenaires expliquent la tenue à l'irradiation aux ions...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales