Posté par Redbran le Jeudi 13/01/2022 à 13:00

Formation des premiers petits corps du Système solaire dans deux anneaux distincts

La formation des petits corps du Système solaire, tels que les astéroïdes, demeure mystérieuse. À ce jour, les simulations numériques montrent que le lieu le plus propice à une formation rapide des petits corps est la "ligne de glaces", c’est-à-dire le lieu du disque où la vapeur d’eau se condense sous forme de glace, à une température d’environ 160K (environ -110°C). Mais ce résultat est en conflit avec l’analyse des météorites de fer, issues des noyaux des premiers petits corps du Système solaire. Elles se partagent en deux groupes ayant des propriétés isotopiques et chimiques différentes.

L'astéroïde Ryugu photographié par la sonde Hayabusa2
© JAXA, University of Tokyo, Kochi University, Rikkyo University, Nagoya University, Chiba Institute of Technology, Meiji University, University of Aizu, AIST

Une équipe, comprenant de chercheurs de l’Observatoire de la Côte d’Azur, de l’Observatoire de Paris et de l’Institut de Physique du Globe de Paris, a montré, pour la première fois, que les premiers petits corps du Système solaire auraient pu se former dans deux anneaux distincts. L’un près de la ligne de condensation des silicates, à proximité de l’orbite actuelle de la Terre, l’autre près de la ligne de glaces, à proximité de l’orbite actuelle de Jupiter. Le premier anneau de petits corps, de nature rocheuse et avec une masse totale de 2-3 fois la masse de la Terre, aurait ensuite permis la formation des planètes telluriques. Le deuxième, composé de corps riches en glaces avec une masse totale d’une trentaine de masses terrestres, aurait conduit à la formation des noyaux des planètes géantes.

La formation contemporaine de ces deux anneaux de petits corps de caractéristiques chimiques différentes est en très bon accord avec les contraintes observationnelles fournies par les météorites de fer. Cela montre également que le processus de formation planétaire a démarré très tôt dans la nébuleuse solaire, en même temps que la formation du Soleil, alors que notre Système Solaire était encore alimenté en matériaux par le milieu interstellaire.

Un schéma du modèle conçu par les auteurs pour expliquer la formation des deux familles de corps parents des météorites de fer, de type rocheux d’une part et riche en glaces d’autre part. Le point clef est qu’un disque alimenté près du soleil s’étale radialement. Le gaz refroidit et condense les espèces chimiques plus réfractaires, comme les silicates, puis celles plus volatiles, comme la vapeur d’eau. Une fois condensés en poussières, ces éléments dérivent vers le Soleil, sous l’effet du frottement avec le gaz. Ainsi la matière s’accumule à la ligne de condensation de l’eau et à celle des silicates, ce qui permet la formation des premiers planétésimaux dans deux anneaux distincts.

En savoir plus:
Contemporary formation of early Solar System planetesimals at two distinct radial locations - Nature astronomy.
A. Morbidelli, K. Baillié, K. Batygin, S. Charnoz, T. Guillot, D. C. Rubie, T. Kleine.
https://doi.org/10.1038/s41550-021-01517-7

Contact:
Alessandro Morbidelli - Chercheur en planétologie au laboratoire Lagrange / OCA - alessandro.morbidelli at cnrs.fr
Dernières actualités
En analysant les propriétés de la lumière émise par une diode électroluminescente...
Il y a 4 500 ans, en Mésopotamie, l’élite utilisait pour se déplacer et pour faire la guerre...
Nous vivons dans une "bulle" d’environ 1000 années-lumière de large, à la surface de laquelle...
Mars possède une basse atmosphère encline à la turbulence. Sa fine atmosphère, généralement...
Une bactérie potentiellement mortelle pour les porcs est apparue pour la première fois chez des...
Les diodes électroluminescentes ou LED, composants des ampoules basse consommation actuelles, sont...
Une équipe internationale comprenant des chercheurs français, issus notamment de l’Observatoire...
Une équipe internationale (France, Angleterre, USA, Danemark) de scientifiques a estimé les taux...
En plus de la vieillesse et de certaines maladies sous-jacentes, la génétique peut avoir une...
La mission PLATO de l'ESA a reçu le feu vert pour poursuivre son développement après la revue...
Si 2021 n’a été "que" la sixième année la plus chaude en 150 ans, elle fait partie d’une...
Des chercheurs de l'Irig décrivent pour la première fois les voies d'entrée de l'uranium dans...
La communauté scientifique s’intéresse de plus en plus aux échauffements stratosphériques1....
Les astronomes ont poussé plusieurs soupirs de soulagement depuis Noël. Le télescope James-Webb...
L'altération chimique des roches a un impact significatif sur la régulation du climat mondial à...
Un groupe international de 78 chercheurs de 49 institutions, incluant le CEA-Irfu, détaille les...
Une équipe de recherche de l’UNIGE et des HUG est parvenue à identifier certains signaux...
Des espaces de travail collaboratifs homme-robot le long de la ligne de production pourraient...
Il y a bien longtemps que les livres consacrés aux régimes alimentaires ou aux conseils de santé...
Des scientifiques de l’UNIGE ont découvert que le gras pourrait aider le pancréas à...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales