Posté par Adrien le Vendredi 20/05/2022 à 09:00

L’exposition aux feux de forêt augmente le risque de cancer

Selon une nouvelle étude de l’Université McGill, les personnes exposées aux feux de forêt présentent un taux accru de cancer du poumon et de tumeurs cérébrales. Dans le cadre de cette étude - la première où l’on s’est intéressé à la proximité aux feux de forêt comme facteur d’influence sur le risque de cancer - les chercheurs ont observé plus de deux millions de Canadiens sur une période de vingt ans.

Incendies d’Australie en 2019-2020

"Les feux de forêt se déclarent aux mêmes endroits chaque année, mais on connaît peu les effets à long terme de ces phénomènes sur la santé. Notre étude révèle que le risque de certains cancers pourrait être augmenté par le fait de vivre à proximité des feux de forêt", précise Scott Weichenthal, professeur agrégé au Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l’Université McGill.

Publiée dans The Lancet Planetary Health, l’étude montre que les personnes ayant vécu à une distance de 50 kilomètres ou moins de feux de forêt au cours des dix dernières années affichaient un taux de tumeurs cérébrales de 10 pour cent plus élevé et un taux de cancer du poumon de 4,9 pour cent plus élevé que les personnes habitant plus loin.

Conséquences des changements climatiques sur la santé humaine De plus en plus reconnus comme un problème de santé mondiale, les feux de forêt deviendront vraisemblablement plus fréquents, plus intenses et plus longs avec l’évolution des changements climatiques. "Les feux de forêt émettent des polluants dont plusieurs sont cancérigènes pour l’humain, ce qui permet de présumer que l’exposition à ces feux pourrait augmenter le risque de cancer chez les humains", explique Jill Korsiak, doctorante au laboratoire du Pr Weichenthal, qui a dirigé l’analyse.

Les chercheurs sonnent l’alarme: comme les feux de forêt se déclarent habituellement dans les mêmes régions chaque année, les habitants de ces régions pourraient subir une exposition chronique à des polluants cancérigènes.

Des polluants nocifs persistants En plus de nuire à la qualité de l’air, les feux de forêt polluent aussi les milieux aquatiques, édaphiques et intérieurs. Certains polluants reviennent à des concentrations normales peu de temps après l’extinction du feu, alors que d’autres substances chimiques persistent plus longtemps dans l’environnement, ce qui est notamment le cas des métaux lourds et des hydrocarbures. "Étant donné ces différentes sources d’exposition, le contact avec les polluants environnementaux nocifs pourrait se poursuivre au-delà de la période active d’un incendie", ajoute le Pr Weichenthal.

Les chercheurs soulignent que des études plus poussées seront toutefois nécessaires pour comprendre la composition complexe de polluants environnementaux émis lors de feux de forêt. Ils précisent également qu’une exploration plus poussée permettra de mieux estimer les effets chroniques des feux de forêt sur la santé à long terme.

L'étude:
L’article "Long-term exposure to wildfires and cancer incidence in Canada: a population-based observational cohort study", par Jill Korsiak, Lauren Pinault, Tanya Christidis, Richard Burnett, Michal Abrahamowicz et Scott Weichenthal, a été publié dans The Lancet Planetary Health.
DOI: https://doi.org/10.1016/S2542-5196(22)00067-5
Dernières actualités
Le CNRS, l’Université de Lorraine et Orano ont choisi de s’associer pour développer de...
Les gens qui ne croient pas au réchauffement climatique peuvent être convaincus par des faits...
Les variants préoccupants de SARS-CoV-2 comme Alpha, Delta ou Omicron se sont répandus rapidement...
Deux millions de tonnes de TNT: c’est l’équivalent de l’impact d’une météorite en...
Les vents qui soufflent au niveau de la couche nuageuse de Jupiter sont mesurés grâce au...
Le plateau des Guyanes, incluant le Nord du Brésil, la Guyane et le Surinam, constitue l’une des...
Les amateurs d’exploration spatiale qui attendent la base lunaire promise dans les plans de la...
En collaboration avec le SYSAAF, l’entreprise Aqualande et l’INRAE, les scientifiques -...
À l’approche de la saison du jardinage, certains se posent la question suivante: est-il vrai que...
Nous sommes toutes et tous issu(e)s d'une cellule unique qui se multiplie d'abord en cellules...
Un total de 95 mg de poudre et de particules de roches de l’astéroïde Ryugu ramenés par la...
Le changement climatique global est particulièrement sensible en Arctique qui se réchauffe deux...
Sous le pergélisol de la source de Lost Hammer, dans le Haut-Arctique canadien, se trouve un...
Développer des (micro)systèmes capables de se mouvoir et d’être propulsés par de simples...
Hormis les éléments les plus légers (H, He et Li), les atomes se forment à l’intérieur des...
Lorsque de la pluie tombe sur le plus haut point de la calotte glaciaire du Groenland, ça n’est...
Dans une étude publiée dans la revue Nature communications, les scientifiques développent un...
Dans la course aux faisceaux d’électrons de très haute énergie pour la physique des...
Les régions actives du génome sont particulièrement fragiles et des cassures double-brin de...
Le transporteur de la super-famille des facilitateurs majeurs MFSD2A a deux fonctions importantes...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales