Posté par Redbran le Jeudi 05/09/2019 à 14:00
D’enregistrer les collisions à les éviter
Comment des techniques d’apprentissage automatique développées au CERN pourraient améliorer la technologie des véhicules autonomes.

Un événement enregistré par l’expérience CMS, avec environ 100 collisions proton-proton simultanées (Image: Thomas McCauley/CMS/CERN)

Avec environ un milliard de collisions proton-proton se produisant chaque seconde dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC), les expériences LHC ont besoin d’effectuer un tri rapide parmi un gros volume de données afin de sélectionner les collisions à analyser. Afin de pouvoir traiter, à l’avenir, un nombre de collisions par seconde encore plus élevé, les scientifiques étudient des méthodes informatiques, et entre autres des techniques d’apprentissage automatique. Une nouvelle collaboration s’intéresse maintenant à la façon dont ces techniques, exécutées par des puces appelées dispositifs logiques programmables (FPGA), pourraient être appliquées à la conduite autonome ; autrement dit, il s’agirait de faire en sorte que le processus de prise de décision rapide utilisé pour les collisions de particules puisse contribuer à prévenir les collisions sur la route.

Les dispositifs logiques programmables sont utilisés au CERN depuis de nombreuses années, pour un grand nombre d’applications. Contrairement au processeur central d’un ordinateur, ces puces suivent des instructions simples et réalisent un grand nombre d’opérations en parallèle. Avec jusqu’à 100 liaisons en série à haute vitesse, elles peuvent supporter des entrées et des sorties à grande largeur de bande. Leur capacité à effectuer un traitement en parallèle et à être reprogrammées les rend appropriées pour des applications d’apprentissage automatique.

Une difficulté s’est néanmoins présentée: les algorithmes complexes d’apprentissage approfondi, un type particulier d’algorithme d’apprentissage automatique, devaient être adaptés pour pouvoir être exécutés par des puces de capacité limitée. Il a par conséquent fallu un logiciel développé pour les expériences basées au CERN, du nom de "hls4ml", pour réduire les algorithmes et produire des codes adaptés aux dispositifs logiques programmables sans perte de la précision ou de la performance, ce qui a permis aux puces d’exécuter des algorithmes de prise de décision en l’espace de quelques microsecondes.

Une nouvelle collaboration a vu le jour entre le CERN et Zenuity, entreprise dont le siège est situé en Suède qui crée des logiciels de conduite autonome ; celle-ci prévoit d’étudier la possibilité d’utiliser des techniques et des logiciels développés pour les expériences du CERN afin d’exécuter des codes d’apprentissage approfondi sur des dispositifs logiques programmables destinés à la conduite autonome. Les dispositifs logiques programmables seraient utilisés non pas avec des données de physique des particules, mais pour interpréter les immenses quantités de données résultant des conditions de conduite normales. Les informations fournies par les capteurs de la voiture serviraient ainsi à identifier les piétons et les véhicules. Cette technologie devrait permettre d’améliorer et de rendre plus rapides les décisions prises par les voitures automatiques, et donc d’éviter des collisions.

Pour en savoir plus sur les technologies du CERN et sur leurs applications potentielles, visitez la page kt.cern/technologies.
Dernières news
La vie en ville peut faire évoluer les populations urbaines différemment des autres. Des chercheurs du laboratoire Biogéosciences (CNRS/EPHE/Université de Bourgogne)...
Les télescopes de l’ESO scrutent la baisse de luminosité de surface de l’étoile Bételgeuse Grâce au Very Large Telescope (VLT) de l’ESO, les astronomes ont...
Une initiative de l’UE a publié un rapport sur les solutions et recommandations adoptées pour répondre aux préoccupations environnementales liées à la production...
"Travailler l’imaginaire est l’une des parties qui m’intéresse le plus dans ma recherche. Si on avait une géométrie qui n’est pas comme la géométrie plate...
Un progrès important vient d'être réalisé en développant un algorithme permettant de calculer le problème quantique à N corps jusqu’à l’ordre 15, très...
L’organisation tridimensionnelle des chromosomes doit être régulée afin d’assurer le bon fonctionnement de processus biologiques tels que la transcription, la...
Des chercheurs d’Aix Marseille Université, du CNRS et de l’Université de Montréal ont identifié dans la séquence de la protéine "Spike" du 2019-nCoV (nommé...
Une équipe de recherche canadienne, dont a fait partie un microbiologiste de l’Université de Montréal, a révélé un mécanisme d’action inédit présent dans...
Les nanomatériaux trouvent de plus en plus d’applications médicales. Parfois capables de remplir plusieurs rôles à la fois, ils offrent une flexibilité...
Des chercheurs du Centre Interdisciplinaire de Nanoscience de Marseille (CNRS/Aix Marseille Université), en collaboration avec des équipes japonaise, coréenne et...
Détecter rapidement la bactérie Legionella pneumophila Des experts de multiples horizons disciplinaires ont accompli une percée majeure: développer un nouveau...
En excitant un gaz avec des impulsions laser ultra-courtes, les physiciens ont montré que, même si habituellement les collisions au sein du gaz sont la cause...
Dans des travaux publiés dans la revue Nanomedicine, une méthode a permis d’interrompre la production d’ARN messager et de protéines de certains gènes, avec des...
Des chercheurs de l’Unité mixte de physique CNRS/Thales et du Centre de nanosciences et de nanotechnologies (C2N, CNRS/Université Paris-Sud), en collaboration avec...
L’ADN peut transitoirement revêtir des structures plus complexes que celle en double hélice. Les quadruples hélices, ou quadruplexes d’ADN, en sont un exemple. Ce...
En comprimant la matière à des pressions qui peuvent dépasser le million d’atmosphères, les cellules à enclumes de diamant mettent en lumière les propriétés...
Les archées, constituant l'un des trois domaines du vivant, sont désormais considérées comme des modèles incontournables pour étudier les mécanismes moléculaires...
La sonde européenne commence son voyage en direction du centre de notre Système solaire, la science française à l’honneur. Lundi 10 février 2020, à 05h03,...
Pour la première fois, des chercheurs de l’UNIGE ont constaté qu’un puits géothermique en conditions supercritiques n’avait pas provoqué de perturbations...
Une récente compilation de plusieurs observations spectroscopiques de la surface du Soleil montre que la gradient de champ magnétique dans la direction verticale est...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales