Posté par Adrien le Vendredi 11/09/2020 à 09:00

L’empreinte toujours plus grande de l’activité humaine sur l’océan

L’océan couvre 70 % de la surface du globe. Il est une source majeure de vie et le plus important réservoir d’énergie du système climatique. Du fait de son inertie thermique, il se modifie plus lentement que les surfaces continentales, mais ces modifications durent bien plus longtemps. Ainsi, plus de 90 % de l’excès de chaleur associé au réchauffement climatique se trouve désormais dans l’océan et il est essentiel de comprendre où, quand et comment cet excès se propage. Au-delà des changements de température, la salinité de l’océan est aussi modifiée par les modifications de précipitation et d’évaporation.

Travaux de perforations dans l'Antarctique. (Foto: CSIC)

À l’aide de modèles climatiques et d’observations, une équipe internationale vient, pour la première fois, de déterminer à quel moment (ou "temps d’émergence") les changements de température et de salinité ont commencé à dépasser les variations naturelles de l’océan, y compris dans ses zones les plus profondes. Les chercheurs ont ainsi montré que les changements de température et de salinité observés dans l’océan depuis une cinquantaine d’années étaient reproduits dans les modèles climatiques et qu’une empreinte humaine pouvait être identifiée dans ces changements dès les années 1980 dans les profondeurs de l’océan Austral. Or, cet océan joue un rôle clé dans la redistribution de la chaleur et du sel dans l’océan global ainsi que dans la réponse de ce dernier aux perturbations externes telles que les émissions humaines de gaz à effet de serre. Selon les modèles, l’influence de l’homme est présente aujourd’hui dans 20 à 55 % des trois bassins océaniques (Atlantique, Pacifique, Indien) et devrait continuer à s’intensifier pour atteindre 40 à 65 % en 2050 et 55 à 80 % en 2080.

Cette étude montre que l’océan est très sensible aux perturbations du climat causées par l’homme. Or, les changements qu’il subit et qui vont s’intensifier dans les prochaines décennies, constituent des risques sérieux pour les sociétés humaines et les écosystèmes, avec notamment des conséquences majeures sur la circulation globale de l’océan et la hausse du niveau de la mer.

En savoir plus:

Silvy, Y., Guilyardi, E., Sallée, J.-B. & Durack, P. J.
Human-induced changes to the global ocean water masses and their time of emergence. Nature Climate Change (2020)
doi:10.1038/s41558-020-0878-x.
Dernières actualités
Comment protéger la confidentialité d'une communication s'il est impossible de se fier totalement...
Image panoramique et faibles aberrations optiques font rarement partie du même portrait. Mais...
La quantification des signaux et des incertitudes dans les modèles climatiques est essentielle...
Afin d'améliorer les batteries lithium-ion, des chercheurs de l'Irig remplacent le graphite de...
Après leur première observation directe de la diffusion élastique de photons en 2017, les...
A l’aide du radiotélescope ALMA (Chili), une équipe internationale, impliquant des chercheurs...
La diversité des espèces biologiques ne s’explique pas par un compromis entre grappilleurs et...
Instable et très rare, l’astate est un radioélément insaisissable. Des chercheurs viennent...
Une étude publiée par des chercheurs du CEA remet en question la définition des défauts dans...
CONSERT, un radar bistatique embarqué à bord de la sonde Rosetta et de son atterrisseur Philae, a...
La mesure de la distance Terre-Lune par télémétrie laser est réalisée depuis presque 40 ans...
Le SARS-Cov-2, responsable de la maladie COVID19, est un coronavirus dont le matériel génétique...
Bien des scénarios de science-fiction ont fait du trou de ver -hypothétique "tunnel" dont...
Un vaccin qui s’avale et protège aussi bien contre des maladies causées par des parasites, des...
Une étude exploratoire publiée dans le Scandinavian Journal of Pain par une équipe de...
Une équipe de l’UNIGE a reproduit un revêtement nanométrique qui couvre les yeux des mouches...
Les scientifiques décrivent une nouvelle méthode pour analyser plus finement la structure des...
Les sources lumineuses blanches actuelles, comme les LEDs, ont tendance à osciller entre...
La résistance aux antibiotiques est l’une des principales menaces pour la santé mondiale,...
Grâce à près de deux décennies d'imagerie dans l'infrarouge moyen provenant des plus grands...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales