Posté par Isabelle le Lundi 12/08/2019 à 14:00
Edulcorants de synthèse: des effets métaboliques indésirables démontrés dans un modèle préclinique
Des chercheurs de l’Inra, en collaboration avec l’Université d’Adélaïde en Australie, ont étudié les effets sur le métabolisme de l’administration d’un mélange d’édulcorants de synthèse largement répandu: l’acésulfame K-sucralose. Pour la première fois, ils révèlent - chez l’animal - une augmentation de la consommation de glucose au niveau notamment du cerveau et du tissu adipeux, preuve d’effets indésirables vis-à-vis du métabolisme et de la sensibilité à l’insuline. Ces travaux ont été publiés le 24 juillet 2019 dans l’European journal of nuclear medicine and molecular imaging.

A gauche: imagerie multimodale d’une coupe de cerveau du porc représentant en nuances de gris le scanner X et en fausses couleurs la captation du glucose par le cerveau au moyen de la tomographie positronique – une méthode d’imagerie nucléaire quantitative. A droite: représentation en 3 dimensions des différences de connectivité métabolique des neurones au niveau du cerveau chez les porcs témoins et ceux ayant reçu le mélange Acesulfame K Sucralose (figure réalisée à partir d’un atlas développé au sein de l’unité Inra ANI-SCAN). Les taches de couleur rouge foncé montrent les activations cérébrales liées à l’administration du mélange d’édulcorants. Les barres avec les points mettent en évidence les différences de connectivité entre plusieurs zones du cerveau.
© Inra

La pandémie d’obésité a conduit au remplacement partiel des sucres par des édulcorants de synthèse dans l’alimentation humaine. Ces additifs alimentaires sont utilisés pour leur pouvoir sucrant puissant et plusieurs édulcorants sont actuellement disponibles sur le marché. L’aspartame est de moins en moins utilisé au profit d’autres substances, comme le mélange acésulfame potassium (K) – sucralose que l’on retrouve dans près de 90 % des boissons "light". S’il est indiscutable que ces édulcorants de synthèse réduisent l’apport calorique, les données sur leurs effets métaboliques sont insuffisantes, d’autant que ces substances sont soupçonnées d’effets secondaires néfastes, tout particulièrement d’une diminution de la sensibilité à l’insuline pouvant conduire, à terme, à un diabète de type II1.

Pour la première fois, des chercheurs de l’Inra et de l’Université d’Adélaïde ont testé chez l’animal les effets métaboliques du mélange acésulfame K - sucralose. Grâce à de l’imagerie nucléaire quantitative, ils ont pu analyser la consommation de glucose et la sensibilité à l’insuline, et ce au niveau d’organes distincts. En effet, chaque organe (qu’il s’agisse du muscle, du foie, de l’intestin, du cerveau…) participe à la sensibilité à l’insuline de l’organisme au prorata de deux paramètres: d’une part, son avidité pour le glucose et d’autre part, sa masse pondérale. C’est pourquoi, il est possible de ne pas observer d’effet métabolique au niveau de l’organisme entier alors même que des modifications profondes surviennent au niveau des organes individuellement.

Ainsi, les scientifiques ont administré, pendant trois mois à des mini-porcs (modèle animal en recherche médicale et nutrition humaine), un mélange d’acésulfame K et de sucralose à une dose identique à celle fournie par la consommation journalière d’environ un demi-litre d’une boisson "light" chez l’homme. A l’issue de ce traitement, l’imagerie nucléaire quantitative révèle que la consommation de glucose et la sensibilité à l’insuline de l’organisme n’a pas été modifiée. En revanche, la consommation de glucose du cerveau, du foie, d’une partie du tube digestif et de la graisse viscérale est quasiment doublée. Au niveau du cerveau, en outre, les liens métaboliques entre la partie frontale du cortex et des structures plus profondes sont accrus, phénomène également observé chez les personnes obèses (prédiabétiques de type II).

Au final, la consommation sur le long terme d’un mélange d’édulcorants à une dose équivalente à celle absorbée quotidiennement par certaines personnes, conduit à des modifications profondes et indésirables du métabolisme du glucose, notamment au niveau cérébral. Sans qu’on puisse expliquer pourquoi à ce stade, les phénomènes observés sont les mêmes que ceux qui surviennent au cours de la prise pondérale chez l’obèse.

En considérant que ces substances ont un effet bénéfique vis-à-vis de l’apport calorique, ces nouveaux résultats suggèrent, a minima, la nécessité de conduire des études complémentaires pour évaluer le rapport bénéfice/risque de la consommation de ces additifs.

Note:
(1). Produite par le pancréas, l’insuline est l’hormone qui régule le taux de glucose dans le sang. Classiquement, l’augmentation excessive du poids conduit à une perte de la sensibilité à l’insuline (les cellules deviennent moins sensibles à l’hormone – c’est un état pré-diabétique) puis, en fonction de la susceptibilité de la personne, à un diabète de type II.


Référence publication:
Low-calorie sweeteners augment tissue-specific insulin sensitivity in a large animal model of obesity. Charles-Henri Malbert, Michael Horowitz, Richard L. Young. European journal of nuclear medicine and molecular imaging. 24 juillet 2019. https://doi.org/10.1007/s00259-019-04430-4

Contacts:
- Contact scientifique: Charles-Henri Malbert - Unité ANI-SCAN
- Contact presse: Inra service de presse
- Département associé: Alimentation humaine
- Centre associé: Bretagne-Normandie
Dernières news
Fruit d'une collaboration ESA-NASA associant notamment le Cnes, le CNRS et le CEA, la sonde Solar Orbiter a décollé le 9 février 2020 depuis le centre spatial Kennedy...
On entend souvent les mères raconter que leurs premières rides ou leurs premiers cheveux blancs sont apparus après avoir eu un enfant. Qu’on se le dise: enfanter,...
Une expérience menée auprès de l'installation ISOLDE du CERN montre que le noyau du 222Ra (isotope du radium) a la forme d'une poire. La plupart des noyaux ont la...
"Le pourquoi du sexe" reste encore aujourd’hui une des grandes questions évolutives. La découverte de lignées asexuées chez des espèces animales considérées...
En analysant les images du relevé LoTSS (LOFAR Two Meter Sky Survey), une équipe comprenant un astronome de l’Observatoire de Paris - PSL a découvert des ondes...
Des chercheurs de l’UNIGE et de l’Université de Manchester ont découvert des structures basées sur des matériaux bidimensionnels qui permettent d’émettre de...
Une collaboration entre biologistes et physiciens a permis de décrypter une étape clé de l’infection causée par le méningocoque, un pathogène humain responsable...
Des chercheurs de l’UNIGE et de CY Cergy Paris Université démontrent que les situations présentes évoquent en mémoire des situations passées qui partagent des...
Des scientifiques testent l’expérience NA61/SHINE du CERN avec un appareil construit en briques Lego. Le complexe d’accélérateurs du CERN permet aux...
Une nouvelle étude d’apprentissage automatique suggère la présence d’au moins neuf « expressions » de genre La terminologie conçue pour expliquer et...
Optimiser Euclid: une corrélation croisée entre les observables Pour mesurer les paramètres cosmologiques, le télescope spatial Euclid utilisera deux sondes...
Par Gillian Woodford Une forme de stéatose hépatique qui touche fréquemment les patients atteints du VIH peut être traitée en toute sécurité au moyen de la...
Une équipe internationale d’astronomes comprenant des chercheurs de l’Observatoire de Paris - PSL a obtenu en décembre 2019 une image de la surface de la célèbre...
Océans: la fragmentation des particules joue un rôle majeur dans la séquestration du carbone Une équipe franco-britannique pilotée par le Laboratoire...
La vie en ville peut faire évoluer les populations urbaines différemment des autres. Des chercheurs du laboratoire Biogéosciences (CNRS/EPHE/Université de Bourgogne)...
Les télescopes de l’ESO scrutent la baisse de luminosité de surface de l’étoile Bételgeuse Grâce au Very Large Telescope (VLT) de l’ESO, les astronomes ont...
Une initiative de l’UE a publié un rapport sur les solutions et recommandations adoptées pour répondre aux préoccupations environnementales liées à la production...
"Travailler l’imaginaire est l’une des parties qui m’intéresse le plus dans ma recherche. Si on avait une géométrie qui n’est pas comme la géométrie plate...
Un progrès important vient d'être réalisé en développant un algorithme permettant de calculer le problème quantique à N corps jusqu’à l’ordre 15, très...
L’organisation tridimensionnelle des chromosomes doit être régulée afin d’assurer le bon fonctionnement de processus biologiques tels que la transcription, la...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales