Posté par Adrien le Mercredi 07/04/2021 à 09:00

L’écoulement turbulent des superfluides

Lorsque l’on pense à une tornade, on imagine souvent un long filament qui se déplace dans l’espace, entraînant tout ce qui se trouve sur son passage. Appelées vortex par les physiciens, ces formes sont présentes en grande quantité dans les fluides dont l’écoulement est tourbillonnaire: les fluides turbulents. Ceux-ci se rencontrent à toutes les échelles de notre univers, aussi bien dans l’espace que dans l’atmosphère ou dans les océans... jusque dans la tasse de café que l’on remue avec une petite cuillère ! Pour mieux comprendre ce phénomène de turbulence, les scientifiques mesurent la vitesse de rotation des liquides soumis à un tel écoulement, et dénombrent les vortex qui s’y forment. Cela leur permet de définir la circulation de ces écoulements turbulents, quantité qui dépend de l’échelle étudiée.

Superfluide turbulent issu d’une simulation numérique à haute résolution, chaque petit filament correspondant à un vortex quantique qui interagit avec tous les autres.

Une équipe de recherche s’est intéressée à la turbulence d’une classe très exotique de fluides appartenant au monde quantique: les superfluides. Ces substances, parmi lesquelles on peut compter certains gaz présents dans le coeur des étoiles, ont des propriétés bien spécifiques. Elles s'écoulent par exemple sans aucune friction car, grâce aux effets quantiques, leur viscosité est identiquement nulle.

L’étude a montré que la turbulence des superfluides est similaire sous certains aspects à la turbulence des fluides classiques, notamment en ce qui concerne la circulation aux échelles classiques. Néanmoins, on retrouve des différences importantes aux plus petites échelles. Ce travail de recherche fondamentale renforce l’idée selon laquelle la turbulence quantique est en quelque sorte le squelette de la turbulence classique que l'on observe dans les écoulements naturels. L’approfondissement de nos connaissances de la turbulence va permettre d’améliorer la modélisation de ces écoulements turbulents que l’on trouve partout dans l’univers.

En savoir plus:
Intermittency of Velocity Circulation in Quantum Turbulence - Phys. Rev. X 11, 011053 (2021)
Nicolás P. Müller, Juan Ignacio Polanco et Giorgio Krstulovic.
https://doi.org/10.1103/PhysRevX.11.011053
Dernières actualités
Le sorgho est actuellement la cinquième céréale la plus cultivée au monde. Les trajectoires et...
L’annonce par les États-Unis qu’ils approuvent une suspension des brevets sur les vaccins...
La recherche d’anticorps peut être un outil puissant pour suivre la propagation d’infections...
Au sein d'une collaboration internationale, les chercheurs du Biam sont parvenus à produire, par...
Une étude de l'Institut Pasteur, à laquelle a participé le CEA-Jacob, montre que la composition...
Des chercheurs de l'Irig étudient les enzymes impliquées dans la voie de biosynthèse des ARN de...
La première révolution quantique a permis la réalisation des ordinateurs et des téléphones...
Coup sur coup, deux bonnes nouvelles ont été apportées ces derniers jours sur les variants. Une...
Les chercheurs de l'Irig ont élaboré une nouvelle génération de membranes échangeuses de...
Une équipe de l'Institut Fresnel, en collaboration avec l’université de Sydney (Australie), a...
Accepter le vaccin, voyager en avion, faire de l’alpinisme... Tout cela comporte un risque. Mais...
Comment un véhicule autonome peut-il interagir avec des conducteurs humains, dont les...
La pédagogie Montessori connait un engouement croissant dans nombre d’écoles maternelles en...
Située dans les terrains précambriens de l’Anti-Atlas au Maroc, la mine de Bou Azzer est le...
Une collaboration internationale menée par une équipe du Département...
Beaucoup de nos jeunes ont de la difficulté à se concentrer sur une tâche pour la mener à bien....
Deux équipes de l’UNIGE ont découvert un nouveau mécanisme de régulation de la maturation des...
Les protons pourraient bien jouer un rôle clé dans la fission des noyaux. Ce phénomène, à...
Une équipe internationale impliquant des scientifiques du CNRS, de l’IRD et de l’Université...
Des scientifiques de l’UNIGE et de l’UZH ont utilisé des outils de physique statistique pour...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales