Posté par Redbran le Vendredi 11/01/2019 à 14:00
Dans l’eau, les électrons quasi libres endommagent l’ADN
Comme les dégâts à l’ADN entraînent la mort cellulaire ou la formation de tumeurs, les radiations et phénomènes capables de les provoquer ou les traiter sont très étudiés. Des scientifiques du Laboratoire de chimie physique (LCP, CNRS/Université Paris-Sud) et des universités de Kyoto, d’Osaka, de Tokyo et d’Oakland ont ainsi montré la première fois le rôle que jouent certains électrons dans la rupture des brins d’ADN. Ces travaux, publiés dans Nature Communications, aident à mieux comprendre ces atteintes à l’ADN et ouvrent des solutions pour traiter les tumeurs.

Avec assez d’énergie, les électrons rompent des liens entre atomes de carbone et d’azote
©Ma et al.

Sous irradiation, des espèces chimiques telles que l’ion hydroxyde (OH.) ou le peroxyde d’hydrogène (H2O2) vont apparaître dans l’eau et causer des dégâts sur l’ADN, dont l’environnement physiologique est principalement composé d’eau. Certaines hypothèses soutenaient que des électrons quasi libres pouvaient également abîmer le matériel génétique. En effet, lorsque des électrons sont injectés dans un milieu aqueux, les molécules d’eau absorbent leur énergie cinétique puis s’organisent autour de l’électron pour former un électron dit hydraté. Avant le processus d’hydratation, et pendant quelques dizaines de femtosecondes, soit des cent mille milliardièmes de seconde, l’électron est dit quasi libre et conserve assez d’énergie pour dégrader l’ADN. Mais face à un temps aussi bref, les mesures manquaient pour confirmer le phénomène.

Des chercheurs du Laboratoire de chimie physique (LCP, CNRS/Université Paris-Sud) et des universités de Kyoto, d’Osaka, de Tokyo et d’Oakland ont cependant enfin prouvé que les électrons quasi libres endommageaient bien l’ADN, en provoquant la rupture de ses brins. Leur méthode, utilisée conjointement en France et au Japon, synchronise l’émission d’un électron et une observation laser sur des fragments d’ADN. Ces travaux poussent à mieux prendre en compte les dégâts causés par ces électrons, tout en considérant que ces dommages peuvent également être infligés aux cellules cancéreuses afin de détruire des tumeurs par irradiation.

Références publication:
Jun Ma, Anil Kumar, Yusa Muroya, Shinichi Yamashita, Tsuneaki Sakurai, Sergey A. Denisov, Michael D. Sevilla, Amitava Adhikary, Shu Seki, Mehran Mostafavi
Observation of dissociative quasi-free electron attachment to nucleoside via excited anion radical in solution
Nature Communication – janvier 2019
DOI: 10.1038/s41467-018-08005-z

Contact chercheur:
Mehran Mostafavi, LCP UMR8000, Université Paris-Sud, Université Paris-Saclay
Dernières news
Un projet financé par l’UE a dévoilé un nouveau dispositif destiné aux véhicules hybrides qui combine la haute densité énergétique des batteries lithium-ion à...
Des physiciens ont démontré qu’il est possible de contrôler de façon quantique un spin unique multi-niveaux porté par un aimant moléculaire - constituant un...
Une équipe internationale s’interroge sur les nouvelles technologies qui améliorent les compétences physiques et cognitives de l’humain, sur leur développement...
Code de bonnes pratiques contre la désinformation: la Commission invite les signataires à intensifier leurs efforts La Commission européenne a publié les premiers...
S’inspirant de la fourmi du désert réputée pour être une extraordinaire navigatrice solitaire, des chercheurs du CNRS et d’Aix-Marseille Université, à...
Une équipe de l’IBS a déterminé la structure d’une metalloprotéine présente chez les bactéries et explique par là-même comment ses gènes sont bavards... ou...
Des scientifiques suisses ont mis au point des sondes conçues pour révéler les forces physiques à l’oeuvre à l’intérieur des cellules vivantes. Une première...
L'émergence des véhicules électriques et du stockage des énergies renouvelables souligne le besoin d’augmenter la densité énergétique des batteries tout en...
Des scientifiques prouvent que l’écart entre le résultat attendu et le résultat réel est perçu comme une récompense Vous aimez vous faire surprendre par cette...
Si l’existence d’une réduction du débit sanguin cérébral chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer est connue depuis des décennies, son rôle dans...
Jusqu’à présent, la faune édiacarienne du bassin de Podolya en Ukraine était considérée comme faisant partie du même domaine que celle de la Mer Blanche en...
De nouveaux processus de récupération permettent d’obtenir des alliages de haute performance et à bas coûts à base de terres rares. Des chercheurs financés...
Bien que de plus en plus utilisées pour l'imagerie cellulaire ou la bio-ingénierie tissulaire, le devenir à long terme des nanoparticules magnétiques au sein des...
L’apparition des premiers mouvements chez des êtres multicellulaires sur Terre serait bien plus ancienne que ce que l’on pensait. C’est du moins ce que suggèrent...
Les glissements de terrain génèrent des ondes sismiques, comme l’ont montré de précédentes mesures à partir de sismomètres placés à proximité de pentes...
Il existe un moyen plus rentable de rouvrir les mines désaffectées et inondées d’Europe. Des scientifiques ont démontré comment y parvenir, avec un nouveau...
En combinant des techniques de microscopie laser et de hautes pressions, des physiciens ont mis au point la première méthode expérimentale permettant de mesurer avec...
Dans les interactions entre un récepteur biologique et son ligand, l'eau avoisinante a son mot à dire. Une équipe pluridisciplinaire du CNRS dévoile le rôle des...
Les prévisions de la contribution de l’Antarctique à l’élévation du niveau de la mer au cours du siècle vont de zéro à plus d’un mètre. Les valeurs les...
Dans les archives glaciaires, les éruptions volcaniques passées sont associées à des pics de concentration de sulfate. Pour estimer la contribution volcanique aux...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales