Posté par Adrien le Dimanche 29/03/2020 à 09:00

Le dépôt d’azote sur les bambous, c’est bon pour le climat !


© phytographer
Grâce à une étude de terrain en Chine, une collaboration internationale impliquant le LSCE (CEA-CNRS-UVSQ) démontre que la culture de bambous Moso atténue le changement climatique. L’apport additionnel en azote d’origine atmosphérique observé dans cette région du monde ne perturbe qu’à la marge le bilan des gaz à effet de serre de l’écosystème.

Les activités humaines relâchent de l'azote dans l’air sous forme d'oxydes d’azote (NOx) - des polluants émis par les combustions - et d’ammoniac (NH3) provenant des engrais utilisés en agriculture. Ces composés forment des aérosols qui se déposent sur la végétation et les sols et comme l’azote fertilise la végétation, on peut penser que les plantes absorbent davantage de CO2.

La réponse des plantes et des sols à un surplus d’azote est en réalité complexe car les dépôts d’azote peuvent aussi modifier les sources de méthane et d’oxyde nitreux (N2O), deux gaz à effet de serre plus puissants que le CO2. Le bilan net des dépôts d’azote sur les flux des trois gaz à effet de serre CO2, CH4 et N2O reste donc incertain.

Le bambou Moso (Phyllostachys edulis) est connu pour son taux de croissance extrêmement rapide et sa forte capacité de régénération. Il est cultivé sur 4,43 millions d'hectares en Chine subtropicale, soit une surface équivalente à quatre fois celle de la forêt des Landes, la plus grande de France. Or cette région chinoise reçoit des dépôts d'azote atmosphérique plus élevés qu'en Europe occidentale ou aux États-Unis. De quelle manière ce dépôt influence-t-il le bilan en gaz à effet de serre des plantations de bambou ?

Une équipe du State Key Laboratory of Subtropical Silviculture de l’Université Zhejiang, à Hangzhou (Chine), avec la participation du LSCE, a mené une expérience de terrain pendant quatre ans sur une forêt de bambous Moso. Elle a ajouté de l’azote sur plusieurs sites tests et mesuré l'augmentation de la biomasse, les changements de carbone organique des sols et les émissions de CH4 et de N2O. Ces mesures permettent d’établir, pour la première fois, le bilan complet des gaz à effet de serre des bambous en réponse à un surplus d'azote.

Comme attendu, l'apport de l’azote atmosphérique augmente de manière significative la biomasse, mais, dans les sols, il accélère la décomposition du carbone organique et augmente les émissions de N2O par les bactéries dénitrifiantes. De surcroît, les sols absorbent moins de méthane via les bactéries méthanotrophes qui transforment ce gaz en CO2 pendant qu’il diffuse du sol vers l’atmosphère. Mais au final, la source supplémentaire de CH4 et de N2O reste très inférieure à l'accroissement de capture de CO2 lié à l'augmentation de la biomasse. Le bilan des dépôts d’azote pour le climat reste donc positif.

Selon Philippe Ciais, chercheur au LSCE, "la réponse des flux de N2O et de CH4 induits par les dépôts d’azote n’est pas aussi forte que l’augmentation de la fixation du CO2 pour ces plantations à croissance rapide. Par contre, comme les bambous sont récoltés très fréquemment, ils stockent peu de carbone, hormis dans les produits du bois qui en sont dérivés".

Références:
Nitrogen addition increased CO2 uptake more than non-CO2 greenhouse gases emissions in a Moso bamboo forest, Science Advances
Dernières actualités
Pourquoi y a t’il plus d’espèces dans les tropiques que dans les régions tempérées ? C’est une question sans cesse remise en avant mais ne trouvant pas de...
À la pharmacie, devant la tablette des suppléments d'oméga-3, le visage des clients qui scrutent la composition des gélules est souvent perplexe. L'avalanche...
Infectiologie, imagerie médicale... Des chercheurs du CEA-Joliot, en collaboration avec l'Iramis, synthétisent des bambusurils fonctionnalisables par "chimie click"...
Des scientifiques de l’Université PSL, au sein de l’ENS - PSL et de l’Observatoire de Paris - PSL, en collaboration avec des chercheurs du CNRS membres de l’UMI...
ATLAS et CMS ont présenté leurs résultats les plus récents concernant de nouvelles signatures permettant la détection du boson de Higgs auprès du LHC. Les...
Des chercheurs de l’Université de Montréal découvrent comment une mutation cancéreuse clé active la télomérase, l’enzyme antiâge qui rend les cellules...
Nous avons presque tous eu la roséole lorsque nous étions petits. Nous en avons tous guéri, mais le virus responsable de cette maladie, l'herpèsvirus humain de type...
Le système immunitaire adaptatif des vertébrés a deux caractéristiques. Premièrement, la capacité de créer, par recombinaison somatique orchestrée par la...
La simple question "Où se termine le tableau périodique des éléments ?" suscite depuis longtemps l'intérêt des scientifiques. Dans ce contexte, la compréhension...
A travers le règne animal, les individus génétiquement apparentés se ressemblent. Mais cette ressemblance accrue traduit-elle le simple fait d’avoir un certain...
Les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), la Faculté de Médecine de l’Université de Genève (UNIGE), le Centre de Recherche en Infectiologie de l’Université...
Les scientifiques du laboratoire Sys2diag (CNRS/Alcen) et les médecins du CHU de Montpellier ont présenté aujourd’hui les premiers résultats de l’étude clinique...
Une étude multicentrique menée par une équipe de l’UNIGE, des HUG, du CHUV et de l’Hôpital de St-Gall démontrent qu’un usage plus restreint des antibiotiques...
Des paléontologues de l’Université McGill et de l’Université de l’Alberta ont découvert chez un ancien reptile des dents recouvertes d’un émail spécial...
Des chercheurs du CEA-Jacob en collaboration avec l’école d’ingénieurs Sup’Biotech ont mis au point un outil génétique permettant l'expression à long terme...
L'étude d'antinoyaux légers, de leur création à leur annihilation, facilitera à l'avenir la recherche indirecte de matière noire. La collaboration ALICE...
Les astronomes utilisant les télescopes de l'Observatoire Européen Austral (ESO) ont découvert des taches géantes à la surface d'étoiles extrêmement chaudes...
Prisées pour concevoir des médicaments, de tensioactifs et d’additifs, les amines aliphatiques peuvent s’obtenir par hydroaminométhylation. Des chercheurs du LHFA...
La chaîne varisque, ou hercynienne, est une chaîne de montagnes qui affleure notamment dans le Massif Central français et qui est souvent comparée à l’Himalaya....
Les collaborations ALICE, CMS et LHCb présentent de nouveaux résultats montrant comment les particules contenant des quarks c peuvent jouer le rôle de "messagers"...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales