Posté par Adrien le Mercredi 12/12/2018 à 08:00
La comète Wirtanen dans le ciel de décembre 2018
Le dimanche 16 décembre 2018, la comète Wirtanen passera au plus près de la Terre. C’est probablement, pour une comète connue, l’un des passages les plus propices à une belle observation céleste d’ici 30 ans. Les astronomes de l’Observatoire de Paris - PSL nous éclairent.

Cliché pris au télescope le 3 décembre 2018 de la comète 46P/Wirtanen, en région parisienne. Elle sera très proche de la Terre et visible jusqu’au 22 décembre 2018.
© Nicolas Biver, Observatoire de Paris - PSL, LESIA.

De la famille de Jupiter (au sens où Jupiter influe fortement son orbite), Wirtanen, aussi immatriculée 46P, est une comète de l’écliptique à courte période. Elle orbite autour du Soleil en 5,44 ans. Son dernier passage au périhélie, le point le plus proche du Soleil, remonte à juillet 2013. Selon les éphémérides de l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides de l’Observatoire de Paris, la comète atteindra de nouveau son périhélie, le 12 décembre 2018; elle sera alors à environ 1,05 unités astronomiques (UA) du Soleil.

Trajectoire de 46P/Wirtanen dans le ciel, du 1er décembre 2018 au 31 janvier 2019
© Stellarium / L.Maquet, Observatoire de Paris - PSL, IMCCE.

Avec un noyau d’un kilomètre de diamètre et une activité intrinsèque relativement importante, elle offrira un spectacle céleste intéressant, le 16 décembre 2018, en passant au plus près de la Terre, soit à 12 millions de km (0,078 UA).

Conditions d’observations

Si les conditions météorologiques le permettent, elle sera alors visible à proximité des pléiades, dans la constellation du Taureau. Avec une magnitude 5, elle apparaitra comme une petite nébulosité de 1 degré sous un ciel bien noir sans Lune...

Les astronomes de l’Observatoire de Paris conseillent de se poster à la nuit tombée dans un lieu bien choisi: sombre, dépourvu de lumière, loin des villes, si possible campagne ou montagne, offrant une vue dégagée à l’est. Pour la distinguer, il est préférable de se munir de jumelles ou d’un télescope.

Depuis sa découverte à l’Observatoire Lick (Californie) en 1948, Wirtanen a fait l’objet d’une surveillance particulière par les astronomes, professionnels et amateurs. Sur 12 de ses passages successifs au périhélie, elle été observée à 11 reprises. Elle avait été initialement sélectionnée par l’ESA pour être la cible cométaire de la mission Rosetta, avant d’être finalement abandonnée au profit de la comète 67P/Churyomov-Gerasimenko, à la suite d’un report de tir de la fusée Ariane.
Dernières news
La surpêche modifie la composition des communautés de poissons, ce qui peut affecter la manière dont les espèces interagissent les unes avec les autres ainsi...
Des astrophysiciens ont recueilli des preuves directes de la cristallisation de naines blanches. Dans certains cas, ces étoiles ont ralenti leur vieillissement de près...
La plupart des mutations sont délétères. Sans sélection naturelle, elles s’accumuleraient et diminueraient peu à peu la survie des organismes. Une étude du...
Des noyaux de Bore-20 et 21 ont récemment été produits pour la première fois au RIKEN-RIBF situé au Japon. Cette performance aux limites des capacités actuelles...
Les chercheurs du programme Graphene Flagship ont mis au point des dispositifs spintroniques à base de graphène utilisant à la fois la charge électronique et le spin...
Des chercheurs de l’UNIGE ont découvert que les photons expulsés lors de la création d’un trou noir paraissent désordonnés, alors qu’ils sont en fait...
Du rôle de ses bandes blanches à sa lutte pour la reproduction en passant par son hermaphrodisme, le poisson-clown n’a pas fini de nous étonner. Retour sur la...
Les écosystèmes riches en biodiversité sont plus stables face à la plupart des perturbations, telles que les sécheresses, les canicules ou les apports de...
Cultivées dans le monde entier, les variétés hybrides F1, malgré leurs atouts indéniables, demeurent coûteuses à produire. Mais plus pour longtemps. En modifiant...
[i]Un code de calcul massivement parallèle pour une simulation ab-initio réaliste et prédictive de l’interaction laser-matière à ultra-haute...
Mettre un pied devant l’autre, rien de plus simple en apparence. Les chercheurs en neurosciences et en biomécanique vont pourtant de surprise en surprise, comme...
Le contenu en grains de pollen des sédiments lacustres a permis de retracer l’histoire des biomes montagnards du Cameroun au cours des derniers 90 000 ans. Cette...
Les jonctions métalliques sont des éléments majeurs de tout dispositif électronique intégré et le courant électrique passe au travers de ces jonctions par un...
Des procédés chimiques bien rodés révèlent parfois des surprises. En marquant une longue pause lors de la formation d’oxydes métalliques, des chercheurs du...
Une équipe du Département de chimie utilise un composé connu depuis des décennies pour synthétiser de nouvelles molécules thérapeutiques La nature renferme un...
Les déchets plastiques se fragmentent en micro- et nanoparticules, et libèrent également du carbone organique dissous dont les additifs plastiques qui seraient...
Comment mieux transporter et délivrer les principes actifs anticancéreux au niveau des cellules malades ? Des chercheurs de l’Institut Galien Paris-Sud (IGPS,...
Depuis son ouverture au mois d’avril 2018, le Planétarium et le Centre d’Accueil des Visiteurs de l’ESO Supernova a partagé les merveilles de l’Univers avec...
Certaines éponges méditerranéennes, de la famille des Crambeideae, se protègent des prédateurs en émettant en permanence un nuage d’alcaloïdes tout autour...
Selon de plus en plus de scientifiques, l’un des principaux déterminants de la douleur chronique - ennui de santé le plus lourd en raison tant de sa prévalence que...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales