Posté par Adrien le Mardi 08/10/2019 à 08:00
Les collaborations Virgo, LIGO et KAGRA signent un accord pour démarrer des observations communes
Les principaux détecteurs d’ondes gravitationnelles au monde - les deux instruments LIGO aux Etats-Unis, Virgo* en Italie et maintenant KAGRA au Japon - ont signé aujourd’hui, vendredi 4 octobre 2019, un protocole d’accord (en anglais "Memorandum of Agreement" ou MoA) qui encadre leur collaboration scientifique. L’accord couvre les recherches communes d’ondes gravitationnelles ainsi que le partage des données scientifiques pour les prochaines années ; il prévoit également l’élargissement de la collaboration dans le futur, grâce à l’arrivée de nouveaux partenaires.


Simulation d'ondes gravitationnelles générées par la rotation de deux corps massifs l'un autour de l'autre.
Image: LIGO.

"Avec le renfort de KAGRA, l’étude des ondes gravitationnelles devient vraiment une entreprise collaborative globale. La Collaboration Virgo attend avec impatience de tirer des enseignements de l’approche novatrice de KAGRA dont l’interféromètre est souterrain et cryogénique", a déclaré Jo Van den Brand, le porte-parole de la Collaboration Virgo.

KAGRA est un détecteur d’ondes gravitationnelles construit à Kamioka au Japon sous la direction de l’Institute for Cosmic Ray Research (ICRR, en français "l’Institut pour la Recherche sur les Rayons Cosmiques") de l’Université de Tokyo. Le chantier a démarré en 2010 et le nouvel instrument ultra-sensible est aujourd’hui presque prêt.

KAGRA devrait rejoindre au mois de décembre prochain la prise de données "O3" qui a démarré le 1er avril dernier et à laquelle participent déjà Virgo et les deux détecteurs LIGO.

L’ajout d’un quatrième instrument au réseau global existant de détecteurs interférométriques d’ondes gravitationnelles permettra d’améliorer la localisation des sources dans le ciel, ce qui aidera les observations astronomiques de suivi et permettra de mieux comprendre les caractéristiques des signaux détectés.

La différence principale de KAGRA par rapport à Virgo et LIGO est le fait que ses miroirs fonctionnent à une température cryogénique, afin de diminuer le bruit thermique - l’un des facteurs limitant la sensibilité des interféromètres. Ce nouveau détecteur est également installé sous terre, dans la mine de Kamioka, où il est protégé des vibrations sismiques et du vent.

L’utilisation de technologies cryogéniques et la capacité à faire fonctionner un tel instrument enterré sont des avancées significatives dans le domaine des ondes gravitationnelles car les détecteurs de la prochaine génération - dont le projet Einstein Telescope en Europe - auront besoin de ces techniques.

Note:
* Virgo rassemble la Collaboration scientifique Virgo et le consortium EGO - l’European Gravitational Observatory.

Pour aller plus loin

Lire le communiqué de presse publié par l'université de Tokyo: "Three gravitational-wave detectors sign agreement to begin joint observation - Collaboration will enable pinpointing origin of gravitational-wave events"

Le site web de Virgo. Le site web de LIGO . Le site web de Kagra.
Dernières news
Un groupe international de 46 scientifiques publie dans la revue Science un texte appelant à la prudence quant à une étude, parue en juillet dans cette même revue,...
Dans la course aux armements entre les bactériophages et leurs proies, les protéines virales anti-CRISPR inactivent l’immunité bactérienne CRISPR-Cas9. En...
Des données d'une portée sans précédent suggèrent que tous les systèmes vivants suivent la même loi de croissance. Voir aussi notre précédent article sur le...
En identifiant une protéine clé dans la régulation du glucose et des lipides dans le sang, des chercheurs de l’UNIGE espèrent le développement rapide de...
La vue d’un bon repas a un effet très différent selon que l’on soit affamé ou que l’on vienne de manger copieusement. La prise en compte de l’état...
De nouvelles nano-entités bio-organiques en forme d’étoiles, baptisées "Aster Like Nanoparticle" (ALN) ont été découvertes dans des systèmes aquatiques par des...
La campagne ballons Strato-Science 2019, démarrée mi-août, s’est avérée être un franc succès. Les quatre vols de ballons stratosphériques ouverts (BSO)...
Des physiciens de l’UNIGE ont découvert une nouvelle propriété quantique: en plaçant trois paires de photons en réseau, il est possible de les intriquer entre eux...
Les espèces n’ont pas beaucoup d’options face au changement climatique: elles peuvent s’adapter de façon génétique aux nouvelles conditions (évolution), ou se...
Le cyberespace est un lieu de recherche et de partage par excellence. Toutefois, il réserve quelques surprises aux personnes utilisatrices, soit 57 % de la population...
L’intestin doit-il sa forme allongée à la génétique ? Des chercheurs du laboratoire Matière et systèmes complexes ont cultivé des intestins miniatures et...
Jusqu'à présent, l'exploitation du petit gibier par les Néandertaliens était encore considérée comme anecdotique ou occasionnelle. L'analyse des restes de lapins...
À cause de leur évanescence, la dynamique des anneaux de fluide et de tourbillons reste encore mal comprise. Des chercheurs du laboratoire Matière et systèmes...
Des chercheurs des universités de Genève et de Lyon ont découvert une molécule responsable de la nécrose des tissus en cas d’infarctus, et comment réduire de 30%...
Des chercheurs de l’Inra et du CNRS viennent de montrer pour la première fois que la pollinisation par les abeilles surpassait l’utilisation de produits...
Une équipe internationale dirigée par des chercheurs du Département d'Astrophysique (DAp) du CEA-Paris Saclay vient pour la première fois de sonder en détail les...
Dans le cerveau, le réseau du "mode par défaut" est celui qui s’active quand on laisse libre cours à ses pensées. Les régions cérébrales qui s’activent de...
La nature aide l’humain à bien des égards, souvent à très petite échelle. C’est l’abeille sauvage qui traverse une ferme et pollinise au passage quelques...
La Plateforme Hydrogène, dont la vocation est de réaliser des travaux de recherche sur les utilisations et la production de l’hydrogène et d’accompagner les...
Les chercheurs ont découvert la signification biologique du centrage du noyau en fin de phase de croissance ovocytaire chez la souris. En effet, le réseau d’actine...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales