Posté par Adrien le Mardi 08/10/2019 à 08:00
Les collaborations Virgo, LIGO et KAGRA signent un accord pour démarrer des observations communes
Les principaux détecteurs d’ondes gravitationnelles au monde - les deux instruments LIGO aux Etats-Unis, Virgo* en Italie et maintenant KAGRA au Japon - ont signé aujourd’hui, vendredi 4 octobre 2019, un protocole d’accord (en anglais "Memorandum of Agreement" ou MoA) qui encadre leur collaboration scientifique. L’accord couvre les recherches communes d’ondes gravitationnelles ainsi que le partage des données scientifiques pour les prochaines années ; il prévoit également l’élargissement de la collaboration dans le futur, grâce à l’arrivée de nouveaux partenaires.

Simulation d'ondes gravitationnelles générées par la rotation de deux corps massifs l'un autour de l'autre.
Image: LIGO.

"Avec le renfort de KAGRA, l’étude des ondes gravitationnelles devient vraiment une entreprise collaborative globale. La Collaboration Virgo attend avec impatience de tirer des enseignements de l’approche novatrice de KAGRA dont l’interféromètre est souterrain et cryogénique", a déclaré Jo Van den Brand, le porte-parole de la Collaboration Virgo.

KAGRA est un détecteur d’ondes gravitationnelles construit à Kamioka au Japon sous la direction de l’Institute for Cosmic Ray Research (ICRR, en français "l’Institut pour la Recherche sur les Rayons Cosmiques") de l’Université de Tokyo. Le chantier a démarré en 2010 et le nouvel instrument ultra-sensible est aujourd’hui presque prêt.

KAGRA devrait rejoindre au mois de décembre prochain la prise de données "O3" qui a démarré le 1er avril dernier et à laquelle participent déjà Virgo et les deux détecteurs LIGO.

L’ajout d’un quatrième instrument au réseau global existant de détecteurs interférométriques d’ondes gravitationnelles permettra d’améliorer la localisation des sources dans le ciel, ce qui aidera les observations astronomiques de suivi et permettra de mieux comprendre les caractéristiques des signaux détectés.

La différence principale de KAGRA par rapport à Virgo et LIGO est le fait que ses miroirs fonctionnent à une température cryogénique, afin de diminuer le bruit thermique - l’un des facteurs limitant la sensibilité des interféromètres. Ce nouveau détecteur est également installé sous terre, dans la mine de Kamioka, où il est protégé des vibrations sismiques et du vent.

L’utilisation de technologies cryogéniques et la capacité à faire fonctionner un tel instrument enterré sont des avancées significatives dans le domaine des ondes gravitationnelles car les détecteurs de la prochaine génération - dont le projet Einstein Telescope en Europe - auront besoin de ces techniques.

Note:
* Virgo rassemble la Collaboration scientifique Virgo et le consortium EGO - l’European Gravitational Observatory.

Pour aller plus loin

Lire le communiqué de presse publié par l'université de Tokyo: "Three gravitational-wave detectors sign agreement to begin joint observation - Collaboration will enable pinpointing origin of gravitational-wave events"

Le site web de Virgo. Le site web de LIGO . Le site web de Kagra.
Dernières news
L’Agence spatiale européenne (ESA) et l’entreprise d’État pour les activités spatiales Roskosmos ont décidé de reporter à 2022 le lancement de la deuxième...
Quelques-unes des clés de la compréhension de l’origine du système solaire se trouvent à l’intérieur des planètes géantes. Si la sonde spatiale Juno a...
Une équipe du laboratoire Navier, en collaboration avec l'université du Delaware (Etats-Unis), a identifié un nouveau processus responsable du vieillissement des...
La gaine embryonnaire est une couche de glycoprotéines entourant l’embryon qui a été décrite chez la plante modèle Arabidopsis thaliana. Dans un article publié...
Une collaboration française impliquant le LSCE (CEA-CNRS-UVSQ) a étudié une archive sédimentaire atypique: les matières accumulées entre mai 2015 et mars 2016 dans...
Dans une même expérience et pour un même matériau, des physiciennes et des physiciens ont pour la première fois mesuré la chiralité de l'organisation magnétique...
De nombreux phénomènes permettent de stocker des données au format binaire, comme les changements d’état magnétique dans les matériaux dits à transition de...
Comme beaucoup de ses collègues, le professeur Andrés Finzi, du Département de microbiologie, infectiologie et immunologie de l’Université de Montréal, réoriente...
L’impact artificiel produit par la mission spatiale Hayabusa2 sur l’astéroïde Ryugu: un cratère bien plus grand que prédit ! Quelle est la dimension d’un...
Grâce à une étude de terrain en Chine, une collaboration internationale impliquant le LSCE (CEA-CNRS-UVSQ) démontre que la culture de bambous Moso atténue le...
Au sein des cellules, des protéines appelées facteurs de transcription, reconnaissent spécifiquement diverses molécules. Des chercheurs du LCPO (CNRS/Université de...
Une première preuve de concept de stack pile à combustible PEMFC de 1 kWatt avec des composants imprimés a été réalisée. Outre la diminution des coûts grâce à...
Le projet EmoDémos, mené auprès d’enfants de 7 à 12 ans et dirigé par l’UNIGE, démontre que pratiquer un instrument au sein d’un orchestre peut faciliter...
La marée: un ingrédient essentiel de la dispersion des eaux douces du panache de l’Amazone dans l’océan Atlantique tropical Le panache d’eau douce du fleuve...
L’équipe de Julie Hussin, composée d’une dizaine de chercheurs en bio-informatique, s’attaque à la caractérisation génétique du coronavirus responsable de la...
Une croissance juvénile optimale repose sur une alimentation diversifiée et des études récentes démontrent le rôle important du microbiote intestinal dans ce...
Face à un virus encore mal connu, la recherche a besoin de tous les moyens pour lutter contre le COVID-19. Conçu, hébergé et maintenu à jour par des chercheurs et...
Dans les cellules photovoltaïques, l'absorption d'un photon par un matériau semi-conducteur crée une paire électron-trou (appelée exciton), résultant de...
Le record du monde d’Usain Bolt sur 200 mètres n'a pas été battu depuis 10 ans, et celui de Florence Griffith Joyner depuis plus de 30 ans. Et si les mathématiques...
Mépris, blâme, désinformation: guidées par la peur, les réactions des gens à la pandémie de COVID-19 empirent parfois une situation déjà complexe. Pourquoi...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales