Posté par Isabelle le Mercredi 08/07/2020 à 13:00

Les céréales facteurs de risque dans le développement de maladies inflammatoires de l’intestin

Contamination des aliments à base de céréales: un nouveau facteur de risque pour les maladies inflammatoires de l’intestin

Ces dernières décennies, le nombre de personnes atteintes de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin est en augmentation, à la fois dans les pays développés et ceux en voie de développement. Ces maladies peuvent être provoquées par de multiples facteurs, dont l’exposition à certains contaminants alimentaires. Pour la première fois, une équipe de chercheurs d’INRAE et de l’Ecole d’Ingénieurs de PURPAN montre que les mycotoxines produites par les champignons font partie de ces contaminants. Plus précisément, les chercheurs ont montré que l’exposition à faible dose à la mycotoxine déoxynivalénol, que l’on retrouve le plus fréquemment dans les céréales et aliments à base de céréales, augmente le risque de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin et en exacerbe les symptômes. Leurs résultats sont publiés le 3 juillet 2020 dans la revue Archives of Toxicology.

Contamination des aliments à base de céréales: un nouveau facteur de risque pour les maladies inflammatoires de l’intestin.
© INRAE - Bertrand NICOLAS

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), comme la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique (une forme de colite), se caractérisent par l’inflammation et l’ulcération de la paroi intestinale, un déséquilibre du microbiote, une réponse exacerbée du système immunitaire digestif et de la douleur viscérale. Ainsi, elles dégradent sévèrement la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes. Les causes de ces maladies sont multiples et dépendent à la fois de facteurs génétiques et environnementaux. Parmi les facteurs environnementaux, figure l’exposition aux contaminants alimentaires. Les mycotoxines sont des toxines produites par les champignons et qui peuvent se retrouver dans une grande variété d’aliments. Parmi elles, le déoxynivalénol (DON), produit par les moisissures de type Fusarium1, fait partie des contaminants alimentaires les plus répandus. On le retrouve en particulier dans les céréales et aliments à base de céréales (farine, pain, pâtes...), indiquant une exposition régulière pour l’Homme et l’animal.

De précédentes études avaient déjà montré que le déoxynivalénol altérait la fonction barrière de l’intestin et provoquait une réponse inflammatoire, mais son rôle dans les troubles provoqués par les MICI n’avait jamais été exploré. Pour la première fois, les chercheurs ont étudié l’effet de l’exposition à du déoxynivalénol dans l’alimentation sur le développement d’une maladie inflammatoire de l’intestin chez le rat.

Le déoxynivalénol: un facteur de risque dans le développement de l’inflammation digestive

Pendant quatre semaines un groupe d’animaux a été nourri avec des aliments contaminés avec de faibles doses de déoxynivalénol dépourvues de toxicité aigüe. L’induction de la colite a eu lieu pendant la quatrième semaine. Les chercheurs ont constaté une apparition plus rapide et plus sévère des symptômes chez les animaux développant une maladie inflammatoire intestinale et exposés au déoxynivalénol comparé au groupe contrôle nourri avec un aliment non contaminé. Chez les animaux ayant une colite, l’exposition au déoxynivalénol induit entre autres une augmentation de la perte de poids, une inflammation plus importante de la paroi intestinale et une forte augmentation d’entérobactéries2 dans le microbiote.

Ces résultats montrent que le déoxynivalénol, un des contaminants alimentaires les plus répandus dans les céréales et aliments à base de céréales, est un facteur de risque dans le développement de maladies inflammatoires de l’intestin Des études complémentaires sont nécessaires pour évaluer ces effets chez l'homme afin de formuler des conseils diététiques aux patients atteints de MICI.

Notes:
1 Famille de bactéries se retrouvant dans l’intestin de l’Homme et de l’animal, dont certaines peuvent être pathogènes.
2 Type de champignons regroupant plusieurs espèces qui s’attaquent aux plantes, notamment les céréales et les graminées.

Référence:
Payros, D., Ménard, S., Laffitte, J. et al. The food contaminant, deoxynivalenol, modulates the Thelper/Treg balance and increases inflammatory bowel diseases. Archives of Toxicology (2020). DOI: 10.1007/s00204-020-02817-z

Contacts:
Isabelle Oswald - Unité mixte de recherche toxicologie alimentaire
Delphine Payros - Unité mixte de recherche toxicologie alimentaire
Dernières actualités
Des astronomes ont découvert ce qui peut arriver lorsqu’un trou noir géant n’intervient pas...
Une séquence génétique héritée des hommes de Néandertal pourrait augmenter les risques de...
Au milieu des images de la tragédie de Beyrouth, le nuage formé par l’explosion, en forme de...
La collision élastique de photons réels est un phénomène très rare dans lequel deux photons...
Les cheveux des futures mères permettraient de prédire le succès d’un traitement de...
Les diamants sont peut-être éternels, mais un nouveau matériau, également composé de carbone,...
Fin du deuxième long arrêt pour le Booster du PS qui est le premier accélérateur avec le Linac...
Les hydrates de gaz sont des composés solides d’eau et de gaz, majoritairement du méthane, qui...
Les requins-baleines sont non seulement les plus longs poissons de l’océan, ils possèdent aussi...
Des chercheurs et chercheuses du CNRS à l’Institut Curie viennent de mettre en évidence que les...
De nouveaux résultats de la sonde Juno suggèrent que de violents orages animent Jupiter et...
De retour de quelques jours dans le Bas-du-fleuve québécois, j’ai pu apprécier sa brise...
Lors de la 40e édition de la conférence ICHEP, les expériences ATLAS et CMS du CERN ont annoncé...
Les plantes ont la capacité de purifier l’air. Mais combien en faut-il pour faire une...
Pour s’adapter aux stress qu’elles rencontrent dans leur environnement, les bactéries...
Les cellules s'adaptent et répondent à une multitude de stimuli mécaniques. Cependant, les...
Les scientifiques se sont trompés depuis plus de 300 ans: les spermatozoïdes n’ondulent pas...
La découverte d’un mécanisme impliqué dans la synthèse de la membrane du staphylocoque doré...
Semblable à un papillon avec sa structure symétrique, ses belles couleurs et ses motifs...
Les glioblastomes, les tumeurs cérébrales primaires les plus agressives et les plus répandues...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales