Posté par Isabelle le Jeudi 11/10/2018 à 12:00
Adaptation du maïs au changement climatique et augmentation des rendements

©Techno-Science.net
Adaptation au changement climatique du maïs: exploiter la diversité génétique du maïs pour augmenter les rendements.

Plusieurs simulations prévoient que le réchauffement climatique diminuera les rendements, mais elles sont basées sur le fait que les agriculteurs de 2050 utiliseront les mêmes variétés qu’aujourd’hui. Or, la profession sème actuellement des variétés de maïs de plus en plus tardives pour contrebalancer l’effet du réchauffement climatique. En se basant sur les pratiques et les savoirs professionnels actuels, des mesures faites en conditions réelles sur plusieurs sites, et plus de 3 millions de simulations à partir de 12 modèles climatiques, les chercheurs de l’Inra montrent que l’exploitation de la diversité génétique de la floraison du maïs permettrait l’adaptation au changement climatique et l’augmentation des rendements. Ces résultats sont publiés le 1er octobre 2018 dans la revue PNAS.

Les simulations qui prévoient que le réchauffement climatique diminuera les rendements considèrent que les agriculteurs de 2050 utiliseront les mêmes variétés qu’aujourd’hui. Ce ne sera pas le cas: les agriculteurs sèment actuellement des variétés de plus en plus tardives pour contrebalancer l’effet du réchauffement climatique qui, sinon, raccourcirait la durée semis-récolte, la photosynthèse cumulée et, finalement, le rendement. Chez le maïs, la durée semis-récolte est liée à la date de floraison, et elle est contrôlée par des gènes de mieux en mieux connus. Les agriculteurs peuvent choisir ‘sur catalogue’ des variétés ayant la précocité qu’ils souhaitent, et s’adaptent ainsi aux variations de température entre le nord et le sud de l’Europe ou celles liées au réchauffement. Dans leur étude, les chercheurs de l’Inra ont pris en compte ces adaptations pour analyser les impacts des changements climatiques sur le rendement du maïs en Europe.

Prendre en compte un cycle de floraison optimum

Une large variabilité génétique de floraison a été observée chez 121 génotypes maximisant la diversité au champ. Sur cette base, les chercheurs de l’Inra ont construit un modèle pour calculer la durée de cycle qui maximise le rendement en 59 sites européens lors des 36 dernières années. Cette durée est plus longue au sud qu’au nord de l’Europe, mais est réduite par la sécheresse: il vaut mieux un cycle plus court les années sèches pour garder de l’eau du sol jusqu’à la récolte. D’après les statistiques européennes, les agriculteurs en chaque site utilisent des variétés proches des optimums simulés.

Le rendement augmente si les agriculteurs exploitent la variabilité génétique de la floraison

Les scientifiques ont ensuite considéré que les agriculteurs de 2050 continueront à utiliser les règles de choix de variétés qu’ils utilisent actuellement avec succès, et que les sélectionneurs pourront continuer à fournir les variétés correspondantes. Trois millions de simulations ont calculé les rendements en 2050 pour des variétés ayant une large gamme de durées de cycle dans chaque site, dans 12 scenarios de réchauffement, avec plusieurs hypothèses pour les pratiques culturales et pour la réponse à la concentration en CO2. Les rendements prévus baissent avec le changement climatique s’ils sont simulés avec les variétés et les pratiques d’aujourd’hui, mais augmentent si les agriculteurs continuent à bien exploiter la variabilité génétique de la floraison comme ils le font actuellement.

La diversité génétique permet l’adaptation au changement climatique

Cette étude montre que la diversité génétique permet une adaptation au changement climatique et que les agriculteurs et les sélectionneurs ont cette capacité d’adaptation, qui doit être prise en compte dans les études d’impact des changements climatiques. Il ne faut pas en déduire que les changements climatiques sont favorables: l’étude n’analyse pas d’autres effets néfastes des changements climatiques comme l’apparition de nouvelles maladies ou la fréquence d’épisodes climatiques extrêmes (inondations ou tempêtes).

Note:
Ces travaux ont été réalisés dans le cadre du projet ANR-PIA Amaizing (https://amaizing.fr/), qui vise à valoriser la variabilité génétique du maïs, et le projet ANR Phenome Emphasis.fr (https://www.phenome-fppn.fr/) qui met en place une infrastructure française de phénotypage, ainsi que deux projets européens sur les mêmes thèmes, UE DROPS et EPPN2020 (https://eppn2020.plant-phenotyping.eu/).


Contact scientifique:
François Tardieu - Laboratoire d'écophysiologie des Plantes sous Stress Environnementaux, Inra-SupAgro Montpellier

Département associé:
Environnement et agronomie

Centre associé:
Occitanie-Montpellier

Référence publication:
Boris Parent, Margot Leclere, Sébastien Lacube, Mikhail A. Semenov, Claude Welcker, Pierre Martre, and François Tardieu. Maize yields over Europe may increase in spite of climate change, with an appropriate use of the genetic variability of flowering time, 2018 PNAS https://doi.org/10.1073/pnas.1720716115
Dernières news
Le grand interféromètre ALMA révèle une nouvelle population de galaxies Une équipe internationale, menée par des chercheurs du Département...
L’erreur humaine jouerait un rôle dans 94 % des accidents, ce qui fait des défaillances ou des erreurs des conducteurs une préoccupation de sécurité publique...
La distance au Grand Nuage de Magellan, galaxie satellite la plus proche de la Voie Lactée, est déterminée avec une précision inégalée et symbolique de 1 %. Fruit...
Selon une nouvelle étude de l’Université McGill, le glyphosate, herbicide très répandu, pourrait avoir un effet jusqu’à présent insoupçonné sur...
Des réseaux sans fil solides et omniprésents avec une couverture étendue, des vitesses élevées de transfert de données et un faible temps de latence sont les...
Une initiative de l’UE a mis au point un scanner portatif capable de détecter les premiers signes des maladies cardiovasculaires. Les maladies cardiovasculaires...
Chez le ver Mesorhabditis belari, les mâles servent uniquement à aider les femelles à produire des clones d’elles-mêmes. Ce mode de reproduction inédit vient...
Un dispositif révolutionnaire parvient pour la première fois à déterminer en temps réel la position des débris spatiaux au cours de leur chute. Avec plus de 13...
Des chercheurs financés par l’UE ont mis au point une technologie des systèmes de transport intelligents (STI) qui permet aux camions d’échanger sans fil des...
Certaines consonnes comme le "f" et le "v" sont des ajouts récents aux langues, selon une équipe internationale dirigée par l’Université de Zurich et comprenant un...
Dissimulée dans l’un des plus sombres recoins de la constellation d’Orion, cette Chauve-Souris Cosmique déploie ses ailes brumeuses dans l’espace interstellaire,...
La génétique porte par définition sur l’hérédité, la transmission des caractères entre parents et descendants. Un phénomène vient pourtant perturber cette...
La matière organique qui se transforme en pétrole ou en gaz est contenue dans la roche mère, une couche sédimentaire visée par des techniques extractives telles que...
Une récente étude a permis de mettre en évidence pour la première fois des vallées glaciaires et de cirques glaciaires datés de 3,6 Ga sur Mars. Une approche...
Des chercheurs développent une semelle intelligente qui estime avec grande précision le nombre de pas parcourus Vous vous êtes mis à la marche et vous voulez savoir...
Un robot sophistiqué est testé pour la première fois dans les égouts zurichois pour voir s’il pourra un jour faire le travail que personne ne veut faire: inspecter...
Près de la moitié des bâtiments dans lesquels vivent et travaillent les Européens sont incapables de résister à des tremblements de terre, même de faible...
Certains dispositifs servant à protéger la faune contre les périls de la route ont de malencontreux effets Certains dispositifs installés aux abords des routes pour...
Les interactions avec les humains activent davantage le système de récompense sociale que les discussions avec des agents artificiels, comme les robots. C’est ce que...
La technologie innovante d’impression électrostatique (ESJET) supprime l’un des obstacles qui empêchait l’industrie d’adopter pleinement la fabrication...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales