Posté par Redbran le Mardi 31/03/2020 à 14:00

C’est en 2022 qu’ExoMars décollera pour la planète rouge

L’Agence spatiale européenne (ESA) et l’entreprise d’État pour les activités spatiales Roskosmos ont décidé de reporter à 2022 le lancement de la deuxième mission ExoMars, consacrée à l’étude de la planète rouge.

L’équipe conjointe de projet ESA-Roskosmos a défini, au regard d’une analyse des risques et du calendrier, toutes les activités à conduire pour obtenir l’autorisation de lancement. Compte dûment tenu des recommandations formulées par les inspecteurs généraux européen et russe, les experts d’ExoMars sont convenus de la nécessité d’un délai supplémentaire afin de mener à bien les essais destinés à vérifier que tous les éléments du véhicule spatial soient au point pour l’aventure martienne.


ExoMars - Photo: ESA

Composée d’un robot mobile et d’une plateforme de surface, cette mission a pour objectif principal de déterminer s’il y a eu de la vie sur Mars par le passé et de mieux connaître l’histoire de l’eau sur cette planète. Rosalind Franklin, le robot mobile d’ExoMars, est équipé d’une foreuse permettant d’accéder au sous-sol de Mars ainsi que d’un laboratoire miniature conçu pour rechercher des traces de vie, situé dans un compartiment parfaitement stérile.

Lors d’une réunion ad hoc, Jan Wörner et Dmitri Rogozine, les directeurs généraux de l’ESA et de Roskosmos, se sont entendus sur le fait qu’il fallait soumettre le satellite à de nouveaux essais après intégration du matériel et des logiciels finaux. Les deux parties ont en outre reconnu que la phase finale des activités ExoMars était compromise par l’aggravation générale de la situation épidémiologique dans les pays européens.

"Nous avons décidé de reporter le lancement à 2022. C’était une décision difficile mais mûrement réfléchie, principalement motivée par la nécessité d’optimiser la fiabilité de tous les systèmes d’ExoMars, ainsi que par des circonstances de force majeure liées à l’aggravation de la situation épidémiologique en Europe, qui limite considérablement les possibilités pour nos experts de se rendre sur les sites de nos partenaires. Je suis persuadé que l’avenir montrera le bien-fondé des mesures que nos collègues européens et nous-mêmes prenons pour assurer le succès de la mission", a déclaré Dmitri Rogozine.

"Nous voulons nous assurer que nous sommes parfaitement prêts à mener à bien cette mission et nous ne nous accordons aucune marge d’erreur. Ces activités de vérification supplémentaires garantiront le bon déroulement du voyage et, une fois sur Mars, les meilleurs résultats scientifiques possible", a expliqué Jan Wörner.

"Je tiens à remercier les équipes industrielles qui travaillent nuit et jour depuis près d’un an pour achever l’assemblage et les essais d’ambiance de l’intégralité du satellite. Nous sommes très satisfaits du travail qui a été accompli pour faire de ce projet exceptionnel une réalité. Les connaissances dont nous disposons nous permettront de terminer le travail restant le plus rapidement possible."

ExoMars - Photo: ESA

À ce jour, tout le matériel de vol d’ExoMars a été intégré au satellite en vue de son lancement. L’ensemble de ses 13 instruments scientifiques ont été montés sur la plateforme d’atterrissage Kazatchok ; le robot mobile Rosalind Franklin et ses neuf instruments ont récemment passé avec succès les derniers essais thermiques et sous vide en France.

Les derniers essais d’extraction dynamique des parachutes d’ExoMars ont été menés à bien au Laboratoire de propulsion spatiale de la NASA, et les parachutes principaux sont prêts pour les deux derniers essais de chute à haute altitude, qui seront réalisés en mars, dans l’Oregon (États-Unis).

Le mois dernier, le système de propulsion du module de descente a fait l’objet d’essais de qualification. Ce module et la plateforme d’atterrissage d’ExoMars ont subi des essais d’ambiance à Cannes (France) destinés à éprouver leur résistance aux rudes conditions qu’ils rencontreront dans l’espace lors de leur voyage vers Mars.

Le nouveau calendrier prévoit un lancement entre août et octobre 2022. En effet, compte tenu de la mécanique céleste, il n’est possible d’atteindre Mars depuis la Terre qu’à la faveur de fenêtres de lancement relativement courtes (10 jours chacune), qui se présentent tous les deux ans seulement.

ExoMars sera la première mission à rechercher des signes de vie jusqu’à deux mètres sous la surface martienne, profondeur à laquelle les signatures biologiques de la vie sont susceptibles d’avoir été particulièrement bien préservées.

À propos d’ExoMars

Le programme ExoMars est une initiative conjointe de l’entreprise publique russe Roskosmos et de l’ESA. Il couvre, outre la mission de 2022, celle de l’orbiteur pour la détection de gaz à l’état de traces (TGO), lancé en 2016. À l’heure actuelle, non seulement le TGO fournit des données d’un grand intérêt scientifique provenant de ses propres instruments russes et européens, mais il retransmet aussi des données du robot mobile Curiosity et de l’atterrisseur InSight de la NASA. Il relaiera également les données de la mission ExoMars 2022 quand elle sera arrivée à destination.
Dernières actualités
Pourquoi y a t’il plus d’espèces dans les tropiques que dans les régions tempérées ? C’est une question sans cesse remise en avant mais ne trouvant pas de...
À la pharmacie, devant la tablette des suppléments d'oméga-3, le visage des clients qui scrutent la composition des gélules est souvent perplexe. L'avalanche...
Infectiologie, imagerie médicale... Des chercheurs du CEA-Joliot, en collaboration avec l'Iramis, synthétisent des bambusurils fonctionnalisables par "chimie click"...
Des scientifiques de l’Université PSL, au sein de l’ENS - PSL et de l’Observatoire de Paris - PSL, en collaboration avec des chercheurs du CNRS membres de l’UMI...
ATLAS et CMS ont présenté leurs résultats les plus récents concernant de nouvelles signatures permettant la détection du boson de Higgs auprès du LHC. Les...
Des chercheurs de l’Université de Montréal découvrent comment une mutation cancéreuse clé active la télomérase, l’enzyme antiâge qui rend les cellules...
Nous avons presque tous eu la roséole lorsque nous étions petits. Nous en avons tous guéri, mais le virus responsable de cette maladie, l'herpèsvirus humain de type...
Le système immunitaire adaptatif des vertébrés a deux caractéristiques. Premièrement, la capacité de créer, par recombinaison somatique orchestrée par la...
La simple question "Où se termine le tableau périodique des éléments ?" suscite depuis longtemps l'intérêt des scientifiques. Dans ce contexte, la compréhension...
A travers le règne animal, les individus génétiquement apparentés se ressemblent. Mais cette ressemblance accrue traduit-elle le simple fait d’avoir un certain...
Les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), la Faculté de Médecine de l’Université de Genève (UNIGE), le Centre de Recherche en Infectiologie de l’Université...
Les scientifiques du laboratoire Sys2diag (CNRS/Alcen) et les médecins du CHU de Montpellier ont présenté aujourd’hui les premiers résultats de l’étude clinique...
Une étude multicentrique menée par une équipe de l’UNIGE, des HUG, du CHUV et de l’Hôpital de St-Gall démontrent qu’un usage plus restreint des antibiotiques...
Des paléontologues de l’Université McGill et de l’Université de l’Alberta ont découvert chez un ancien reptile des dents recouvertes d’un émail spécial...
Des chercheurs du CEA-Jacob en collaboration avec l’école d’ingénieurs Sup’Biotech ont mis au point un outil génétique permettant l'expression à long terme...
L'étude d'antinoyaux légers, de leur création à leur annihilation, facilitera à l'avenir la recherche indirecte de matière noire. La collaboration ALICE...
Les astronomes utilisant les télescopes de l'Observatoire Européen Austral (ESO) ont découvert des taches géantes à la surface d'étoiles extrêmement chaudes...
Prisées pour concevoir des médicaments, de tensioactifs et d’additifs, les amines aliphatiques peuvent s’obtenir par hydroaminométhylation. Des chercheurs du LHFA...
La chaîne varisque, ou hercynienne, est une chaîne de montagnes qui affleure notamment dans le Massif Central français et qui est souvent comparée à l’Himalaya....
Les collaborations ALICE, CMS et LHCb présentent de nouveaux résultats montrant comment les particules contenant des quarks c peuvent jouer le rôle de "messagers"...
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL
sous le numéro de dossier 1037632
Informations légales